L'Europe de la Radicale Rama Yade

 Par Gérard Bardin

 Rama Yade.

Rama Yade.

Après Laurent Hénart, le maire de Nancy, auquel elle dispute la présidence du Parti radical valoisien, Rama Yade est venue rencontrer les militants le 23 mai à Orléans. Bien qu’investie dans ce challenge, l’ancienne secrétaire d’Etat de Sarkozy ne pouvait faire l’impasse sur les élections européennes à l’avant-veille du scrutin. Elle a vu un signe d’espoir dans le sondage qui prévoit un revers pour le parti populiste aux Pays-Bas où les électeurs se sont déjà prononcés.

Donné favori, le PVV de Geert Wilders n’obtiendrait que 12% des suffrages et perdrait 2 des 5 sièges dont il dispose à Bruxelles. Sa formation étant l’un des principaux alliés de Marine Le Pen, Rama Yade s’est félicitée des perspectives tracées par ce sondage, d’autant qu’à l’occasion du référendum de 2005 sur l’Europe le “non” l’avait plus emporté aux Pays-Bas qu’en France.

S’interdisant néanmoins toute conclusion prématurée, elle a fait porter sur les partis républicains la responsabilité du score éventuel important du FN. “Faute d’affirmer clairement les atouts de l’Union européenne, de l’accuser d’être à l’origine des réformes impopulaires auxquelles les pays-membres doivent souscrire impérativement d’eux-mêmes, les citoyens ne savent plus quoi penser de l’Europe et la boudent. Ils lui reprochent singulièrement soit d’en faire trop, soit de ne pas en faire assez, selon les convictions qu’ils partagent”. Pour donner du poids à l’Europe, Rama Yade souhaite l’instauration de l’élection du président au suffrage universel. Elle estime qu’une parade à l’abstention aurait été de jumeler cette élection avec le scrutin du 25 mai. “Ceci lui aurait conféré davantage de motivation”. Aux yeux de Rama Yade, une réconciliation nationale avec l’Europe supposerait de rappeler aux Français que leur pays est à l’origine de l’idée européenne. “Il peut même prétendre à plus avec l’Europe des Lumières!”

La “démocratie directe” chez les Radicaux

rama2Quant à sa candidature à la présidence du Parti radical, Rama Yade nourrit des ambitions appuyées sur sa popularité. Egalement et principalement sur le projet qu’elle présente. “Le premier vrai projet proposé aux radicaux depuis près d’une quarantaine d’années, pour redonner à cette sensibilité toute sa place, elle qui a dominé la politique française très longtemps. C’est le plus ancien parti de notre pays auquel il a apporté ses fondations à la République”. En cas de succès, Rama Yade instaurera la démocratie directe au sein du parti radical et lui demandera, dès l’immédiat, de se prononcer sur le candidat qu’il soutiendra à la présidence de l’UDI. “Je mobiliserai les radicaux pour reprendre les valeurs de la laïcité que le FN entend voler, nous qui n’avons jamais dévié de la ligne républicaine, contrairement à certains courants de la droite”.

Fermez le ban; la battante Rama est en marche!

GB

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. Election du Président européen au suffrage universel??? Il y a des limites au principe de ce suffrage auquel, cependant et pour ma part, j’adhère. Mais et en effet, nous avons déjà du mal à cerner la personnalité de nos candidats français voire même sommes amenés à découvrir des côtés stupéfiants de leurs comportements (abus de biens sociaux, fraude fiscale, mœurs dépravées). Alors comment choisir entre des candidats originaires d’autres états ? Un tel vote défavoriserait par ailleurs les “petits pays” moins peuplés dont les “intérêts spécifiques” sont peut être parfois les plus honorables (les majorités ne sont pas toujours l’expression de la vérité et peuvent n’être que l’expression de “tendances “, de surcroît, parfois, momentanées.).
    Pour ma part, j’aurais l’impression d’un scrutin aussi peu valable qu’un tirage au sort.

Les commentaires pour cet article sont clos.