La mairie d'Orléans rencontre les intermittents avant le Festival de Jazz

évéché intermittent ferakadji

 

A l’approche du Festival de Jazz d’Orléans, la question commence à se poser: que décideront les intermittents? Prises de paroles, grève, blocage, “gratuité” des spectacles, la discussion est ouverte au sein du Comité de Suivi d’Orléans des Intermittents et précaires en lutte (voir le communiqué de presse ci après), sur les modalités d’action durant le Festival de Jazz.

Ce qui est sûr, c’est que le refus actuel du gouvernement de rouvrir les négociations sur l’accord conclu entre deux syndicats et le patronat, conduit à un durcissement du mouvement sur le plan national dont la première manifestation à Orléans, a été le blocage de la soirée de présentation de la saison 2014-2015 de la Scène Nationale.

Le soutien de Serge Grouard

Une rencontre informelle a eu lieu lundi, au Jardin de l’Évêché, entre le Comité de Suivi et la mairie d’Orléans, en la personne de Mme Sophie Ferkatadji, directrice des Affaires Culturelles, qui est venue réaffirmer le soutien, comme en 2013, de M. Serge Grouard, député-maire (UMP), à l’action des intermittents en lutte.

Le Comité de Suivi demande donc une prise de position publique du Maire sous la forme, pourquoi pas, d’une prise de parole de l’élu en début de Festival. Cette déclaration suffira-t-elle à calmer le jeu, réponse mercredi soir…

En attendant, les intermittents se joindront à la manifestation des cheminots grévistes, demain mardi devant la préfecture d’Orléans à 11h 30.

GP

Communiqué du comité de suivi Orléans :

Assemblée générale des intermittent-e-s et précaires en lutte,
Orléans, le 108.

Présent-e-s : 60 personnes environ

Après avoir longuement échangés en assemblée générale ce matin,

Considérant que ni le patronat d’une part, ni le gouvernement d’autre part, malgré nos appels nombreux et notre colère, ne semblent décidés à revenir sur le nouveau protocole d’accord sur l’assurance chômage du 22 Mars, qui fragilisera pourtant encore plus des salarié-e-s déjà très précaires.

Considérant que la mobilisation nationale contre la ratification de ce protocole du 22 Mars par le ministre du travail, Monsieur Rebsamen s’amplifie et que les grèves se multiplient partout en France,

Et considérant que la lutte actuelle des cheminots contre le gouvernement est légitime pour préserver un service public de qualité, et que le comité de suivi soutient la convergence des luttes avec les autres travailleurs/euses.

Les intermittent-e-s et précaires en lutte d’Orléans, rejoints, en fin d’assemblée générale par une délégation de cheminots en lutte, décident :

– De participer à la manifestation de demain à 11h30 devant la préfecture de concert avec les cheminots grévistes.

– De rencontrer dès aujourd’hui les salarié-e-s (techniciens et artistes) travaillant sur le festival Orléans Jazz pour envisager des actions à mener avec eux durant le festival.

– De participer à des actions ciblées cette semaine à Orléans.

Comme les cheminots, ce que nous défendons, nous le défendons pour tous !

Comité de suivi Orléans.

Afficher les commentaires