Tunisie: Douz ou l’appel du désert

tunis3

Campement de la méharée dans le désert.

 

Texte et photos Danièle Grobsheiser

 De l’oasis de Tozeur à celui de Douz, le sud-ouest tunisien déroule parmi les plus belles facettes de ses paysages. La route ? Une cascade d’émotions. Un avant-goût d’aventure aussi avant de poser ses valises dans le petit village dont les fenêtres ouvrent sur le Sahara… Et de partir à sa découverte. A pied, en chameau ou en 4×4. Douz vous surprendra.

 

tunis2

Les oasis exubérantes.

Première étape, Tozeur. A 450 km au sud ouest de Tunis, la plus grande oasis du sud (33 000 hts env.) abrite une palmeraie de plus de 400 000 plants (35 000 t de dattes/an), le tiers de la production nationale. La datte y est reine, la deglet nour ou “doigt de lumière” y règne en star. Translucide, moelleuse et savoureuse, elle est reconnaissable à son noyau fendu au milieu. Dans le centre ville, en décembre les dattes sont partout, en vrac, en boites, en fils, posées à plat sur les étals, suspendues autour des entrées des petites boutiques aux façades en briques locales roses, sur les comptoirs des échoppes de souvenirs. En arrivant à Tozeur, le bleu du ciel, la transparence de l’air, la lumière et la chaleur prennent par surprise. Mais en se perdant dans les ruelles sombres de la médina, chacun trouvera un brin de fraîcheur et y dénichera facilement de jolis souvenirs, tapis colorés, céramiques bariolées, et bien sûr… des dattes.

Et le décor change

tunis1

Le pain se cuit sous la tente et dans le sable.

 la sortie de l’oasis, le paysage devient entièrement minéral avec ses montagnes aux flancs de pierre ocre beige.Toute vie y semble impensable. Frissons étranges à la vue des ces plissements, de ces gorges sculptées abruptement par des éléments peu cléments. Alors, on croit forcément au mirage lorsque surgissent, enfouies au creux de ces montagnes arides, les exubérantes oasis de montagne de Chebika, Midès et Tamerza. On se croirait au cinéma. D’ailleurs, ceux qui ont vu le film Le Patient Anglais y retrouveront là des lieux familiers.

Irriguées par des seguias (petits canaux) initiés du temps des Romains, ombragées par les palmiers, ces oasis s’offrent jusqu’au luxe de rafraîchissantes cascades. La route traverse ensuite le Chott El Jerid, la plus grande plaine saline du pays, qui s’étend d’est en ouest. Impressionnante immensité blanchâtre dont le soleil omniprésent fait scintiller les cristaux. Une steppe halophile (hamda) s’y développe en bordure de route pour le bonheur des dromadaires qui y trouvent de quoi casser la croûte.

tunis5

Sur le marché aux animaux.

Après un dernier stop à Ong Ejmel, site désormais célèbre et immortalisé après le tournage de plusieurs scènes de Star Wars – les fusées du décor y trônent toujours – et trois heures de trajet, on touche au but : Douz, la plus grande oasis de la région et, depuis l’antiquité, la plus importante escale des caravaniers transitant du Sahara au nord du pays. Elle vit aujourd’hui de sa palmeraie, et le tourisme saharien dont elle est devenue l’emblème a remplacé les revenus du commerce.

Le dromadaire reste le moyen préféré des aficionados pour partir bivouaquer dans les profondeurs du Sahara. L’autorisation de s’y rendre aussi en 4×4 ou en quads menace néanmoins le futur des nombreux chameliers de Douz. Si la fascination du désert s’exerce toujours sur les touristes étrangers, les Français, habituellement majoritaires, brillent encore un peu pour l’heure par leur absence. A tort. Les dunes du Grand Erg Oriental valent le voyage.

Les premières maisons de Douz donnent sur l’émergence de petites vagues de dunes qui grossissent à l’horizon. Le sable règne en maitre dans la plupart des rues en dehors de la ravissante place principale. Une fois par semaine, un des marchés les plus animés de la région se déploie sur et autour de celle-ci : épices, vêtements, farines… On y vient de tous les alentours du bourg. A pied, à cheval, en charrette. La foule se presse par la porte de la place du marché. En retrait, celui des animaux est un spectacle qui a des airs de tableau d’art. Pas de femme à part nous et une seule acheteuse vêtue de blanc, signe de deuil ici. Sous de hauts palmiers, des centaines d’hommes en djellaba, l’indispensable chèche sur la tête, négocient, vendent, tâtent, examinent attentivement les dents de chèvres, moutons ou dromadaires bien alignés.

 

Un festival qui anime le désert

dates

Les dates sont protégées par des sacs en plastiques.

Côté culture, Douz n’est pas en reste. Belgacem Abdelatif, renommé poète du désert (de père en fils), conservateur du musée du Sahara (dont il fut l’initiateur) et notre guide pour la visite est incollable sur l’origine, l’histoire des tribus nomades de la région et de la culture du désert en général. On est fascinés par les codes précis qui régissent la vie des nomades : les signes spécifiques du tissage des tentes grâce auxquels chacun peut savoir de quelle famille il s’agit, d’où elle vient etc. qui est qui et d’où. Abdlelatif est passionnant, passionné, on l’écouterait pendant des heures.

tunis4

Zou, vendeur et guide.

Chez ce renommé poète du désert qui a parcouru toute la région, dépassé les frontières, on est surpris de découvrir au mur de la salle où il nous reçoit les nombreux diplômes ou reconnaissances des endroits où il est passé, des célébrités et chefs d’Etat rencontrés. Son objectif : transmettre l’histoire de sa terre et de ses habitants, sa connaissance des plantes aussi : dans la salle attenante c’est une véritable herboristerie. La pharmacie locale en quelque sorte. Belgacem Abdelatif possède une étonnante culture des plantes. Qu’il s’agisse des secrets de ces plantes du désert ou du langage des marques de dromadaires, ce qu’il veut, c’est transmettre cette culture aux jeunes générations. Les Mrazigues, habitants de souche de Douz, restent très attachés à leur Sahara. C’est sous ses dunes qu’est enfouie leur histoire, celles de leurs aïeux. Celle qu’ils font resurgir chaque année pendant les 4 jours du Festival international du Sahara qui transforme Douz. La ville s’anime. Danses folkloriques, foire artisanale, de plantes médicinales, compétition de poésie, animation de rues… La vie bédouine ancestrale ressurgit des dunes, et la petite ville s’anime à chaque coin de rue et c’est par milliers que les aficionados arrivent de tous les coins de la région et d’ailleurs. Les touristes, eux, viennent à la découverte des dunes du Grand Erg oriental.

Le festival des jockeys de dromadaires

tunis7

François Brey et Bernard Fayeles, vainqueurs de la courses off festival.

L’apothéose de ce célèbre festival est le grand spectacle qui se déroule place Hnich. Il rassemble les tribus nomades de Tunisie, d’Algérie, de Libye, d’Égypte, de Jordanie, du Koweït et une équipe française de jockeys de dromadaire. Ouverte par les musiciens en tenue traditionnelle, c’est la démonstration pendant 4 jours de l’habileté et la beauté des chameliers et cavaliers dans les différents tableaux présentés : course de méharis, de chevaux arabes, chasse au sloughi, noces traditionnelles… Le « grand « marathon international des méharis (42 km en tournant autour de la vaste place) créé il y a plus d’une décennie par un Français, François Brey, raide dingue de chameau depuis l’enfance et président de l’association Camelomanes, est un point folklorique du festival. Puisqu’il est ouvert aux étrangers amateurs de ces nobles animaux. Qui amuse beaucoup les Mrazigues, cavaliers innés. Le 12/12/2012 à Douz, date désormais célèbre, le marathon international a consacré la victoire de deux Français, François Brey et son co-équipier Bernard Faye. Mais pas de fanfaronnades, ils étaient seuls en piste ! Off festival nous avons eu la chance, avec Marie, une amie, que Zouk fils du désert, rencontré par hasard et guide improvisé lors d’une balade dans le vieux Douz englouti sous le sable, nous propose de le rejoindre après la tombée de la nuit (tôt) aux portes du désert0. Et là dans le silence de cette nuit de pleine lune, Zou nous a offert une merveilleuse sérénade sous les étoiles.

Mais ça, ce n’est réservé qu’aux filles ! Surtout si elles sont jolies. A Douz on ne s’ennuie pas. Après le festival, un conseil, tentez un dernier tour en ULM au soleil couchant au-dessus de la palmeraie. De quoi emporter en plus dans vos bagages le spectacle magique d’un univers unique à préserver.

Danièle Grobsheiser

 ————————————————————————–

Office national du Tourisme Tunisien

www.bonjour-tunisie.com

Monnaie : le dinar = 0,58 €

Rejoindre Douz

Vols directs Paris-Tozeur. Ensuite deux options : louer une voiture ou opter pour le louage direct : des minibus de 9 places qui partent dès qu’ils sont complets.

Où poser ses valises

Hôtel Elmourabi. Moderne, confortable, pratique en zone touristique.

A partir de 50 €. Douz

www.elmouradi.com

Hôtel El Madina près du souk et de la mosquée. Peu cher. Douz.

Tél. (00216) 75 470 010

Tamerza Palace. Au cœur de l’oasis éponyme, face aux montagnes. Un luxe.

www.tamerza-palace.com

 

Maison d’hôtes

Dar Souleiman. Chez Marie, 3 suites originales aménagées dans le style traditionnel par Ali son mari. A partir de 50 €. Cuisine locale et organisation de méharées avec Ali.

  

Séjours, balades ou bivouacs sous la tente

 

Ghilane travel services

www.ghilane.com

Ali Azouz, également écrivain public. douzdesert@yahoo.fr

Zou ben Belhassen, un fils du désert

Tél. (00216)94383561

 

Découvrir

Musée du Sahara

Avenue des Martyrs,

 

 

 

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *




Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail