Orléans Jazz: 70 000 € de perte!

Nathalie KerrienC’eut pu être un bon cru… Nathalie Kerrien, maire adjointe d’Orléans en charge des affaires culturelles a dressé, devant la presse, un premier bilan de ce festival 2014.

Avec plus de 9 800 places pré-vendues, le Festival 2014 dépassait largement le record de 8 600 places atteint en 2012. Bien sûr, il faudra déduire les 3 300 places à rembourser (soit une perte de 70 000 €) du concert d’Ibrahim Maalouf (et Gregory Porter), annulé en raison de la gréve des intermittents, et Nathalie Kerrien rappelle que les services de la mairie font tout leur possible pour régler certaines difficultés de remboursement rencontrées sur quelques points de vente (FNAC notamment).

Revenant sur le mouvement social des intermittents, auquel le maire Serge Grouard avait clairement apporté son soutien, Nathalie Kerrien regrette le blocage de la soirée d’ouverture, considérant qu’il aurait été sans doute plus efficace pour les intermittents de prendre la parole devant le public attendu.

A l’évidence, un public amateur de jazz se développe au fil des années à Orléans et les actions en direction du jeune public comme le concert de Greg Zlap à l’Evéché élargissent encore le nombre des amateurs. Nathalie Kerrien a également rendu  hommage à Gérard Bedu, programmateur des Concerts Intimistes dans différents lieux de la ville (Médiathèque, Temple, Frac, etc…) : ils n’avaient d’intimiste que le nom, compte tenu du large succès public de ces concerts qui permirent au public de découvrir de nouvelles formes d’un jazz toujours innovant.

Alors, si la perte de 70 000 € sur cette édition sera difficile à intégrer dans le budget culturel de la ville, la qualité et le public étaient cette année encore au rendez-vous, gage de l’avenir de ce Festival Orléans Jazz qui fêtera ses vingt cinq ans l’année prochaine.

GP

 

Afficher les commentaires