Pologne: les Précarpates, au cœur de l'histoire européenne

La place du marché au coeur de la capitale des précarpates à

La place du marché au coeur de la capitale des précarpates à Rzeszow,

La première guerre mondiale a 100 ans. Nous la célébrons en France, souvent à travers nos prismes, Verdun-Chemin-des-Dames. Et pourtant, elle fut mondiale. Une des plus meurtrières batailles de 14-18, s’est déroulée dans une ville de Pologne, au nom imprononçable, Przemysl, dans les précarpates (Podkarpackie). Parce que placée au cœur des invasions venues de l’est et de l’ouest Przemysl, a mille ans d’histoire.

Assiégée par les Russes, la ville qui fut autrefois ukrainienne, truffée de fortifications et de bunkers par les Austro-hongrois, subit 133 jours de siège qui firent 100 000 morts. Nous sommes à une poignée de kilomètres de l’Ukraine, au sud-est de la Pologne, “au carrefours des voies commerciales européennes” explique notre guide, Adam Kulczycki, un sociologue. Là où l’histoire européenne continue de se dérouler.

Une région qui fut peuplée de juifs

IMG_8841

Przemysl,

 

IMG_8827
Le musée de Przemysl raconte en iconographie cette épisode méconnu en France de la 1ère guerre.

Dans cette région centrale de l’Europe, en Podkarpackie (les précarpates), se sont jouées les pires tragédies, invasions et tensions entre, d’abord les Tatares, Cosaques et Transylvaniens, puis entre Austro-Hongrois, russes nazis et soviétiques. Au musée de Przemysl, les tragédies de 14-18 et l’éradication de la communauté juive par les nazis lors de la seconde guerre, y sont parfaitement reconstituées. “Toute cette partie orientale de la Pologne était peuplée de juifs” poursuit-il, “jusqu’en 1939 il y avait quatre synagogues”. Au début du XX ème siècle, les catholiques, juifs, orthodoxe, gréco-catholiques y cohabitaient dans la tolérance. Durant la seconde guerre, 22 000 juifs ont été enfermés dans le ghetto, seuls 450 ont réussi à survivre.

“Le bon dieu nous a fait une sacrée blague en nous plaçant entre les Russes et les Allemands” disent volontiers fatalistes les habitants du cru.

Reliée par autoroute à Cracovie

Les Précarpates sont une des régions les moins fréquentées par les touristes venus de l’ouest. Pourtant, elle vaut plus que le détour. Et pas seulement en raison des églises en bois (lire par ailleurs). L’histoire et le choc des civilisations regorgent de témoignages patrimoniaux à Rzeszow, la capitale de la Voïvodine, à Lancut, Sanok, Krosno …Ces Précarpates, ballottées au fil des siècles, entre l’Ukraine et la Pologne, sera à l’automne 2014 reliée à Cracovie par une autoroute. Celle-ci a été en grande partie financée par les fonds européens à travers le FEDER (Fonds européen de développement régional).

Quelques jours avant le scrutin aux élections du Parlement européens, les rues de Rzeszów étaient tapissées d’affiches électorales.

 

IMG_8507Souvent des “quatre par trois” sur les murs, les immeubles, sur des panneaux improvisés. ” C’est difficile de trouver des Polonais contre l’Europe” nous disait Karolina, 27 ans, en avouant que l’apport de cette manne venue de Bruxelles l’incitait plutôt deux fois qu’une à mettre son bulletin dans l’urne. Le “Centre du patrimoine du verre” de Krosno, une sorte de petit Murano, a bénéficié pour son érection de 9,2 millions de zlotys pour un coût total de 23 millions de zlotys (5,75 millions d’euros).

 Pour les grandes marques du luxe

Les plus grandes marques européennes sont produites ici.

Les plus grandes marques européennes sont produites ici.

Il s’agit-là de la vitrine d’un secteur, celui du verre, qui fait vivre 2 000 personnes et qui fabrique pour des marques du luxe européennes comme Villeroy&Boch, Murano, Léonardo, Eva Solo,

Karla aura en partie faux quelques jours plus tard, puisque, d’une part la participation n’a été que de 22% (moins qu’en 2009), que la campagne s’est déroulée sur des thèmes nationaux et que, d’autre part, les partis nationalistes et europhobes (KNP, Congrès de la nouvelle droite) ont fait ici aussi, une entrée inattendue avec 7%. Même si le rêve américain des Polonais n’est plus ce qu’il était, la crise ukrainienne, aura aussi influencé le vote des électeurs qui ont placé en tête, de justesse, la plate-forme civique (PO) du Premier ministre Donald Tusk (32,8%) devant le PIS de Jaroslaw Kaczynski (31,8%) réputé eurosceptique, mais qui a largement mis du vin européen dans sa vodka durant la campagne. Le vin qui est devenu un symbole d’intégration européenne, contrairement à la vodka, accusée d’avoir “asservi le peuple durant des décennies avec des bouteilles à 20 zlotys”. 

Le fumage du saucisson

Partout la campagne électorale pour le Parlement européen.

Partout la campagne électorale pour le Parlement européen.

En Précarpates, région “conservatrice”, on reconnait que “la Pologne s’est développée depuis 25 ans grâce aux fonds européens, mais aussi “grâce aux efforts de la population” dit Jan Solek, vice-président du comité régional de tourisme des Basses Carpates. Et de prendre pour exemple, l’aéroport flambant neuf (deux vols par semaine sur Paris), l’université et le bâtiment de l’école Polytechnique, à Rzeszów.

Entre 207 et 2013, la Pologne a bénéficié de 67,3 millions d’euros de fonds européens. Pour autant, comme ailleurs, les Polonais comme Carla dénoncent les tracas de Bruxelles: “les Polonais sont aussi critiques vis-à-vis de Bruxelles pour des choses bêtes comme la réglementation tatillonne sur le fumage du saucisson”.

Une jeunesse à l'occidentale à

Une jeunesse à l’occidentale à

 

Rzeszow, (173 000 habitants) capitale des précarpates (Podkarpackie en Polonais) vit passer Atila puis pas mal de marchands, carrefour entre des routes est-ouest et nord-sud de l’Europe, des routes Dresde-Cracovie-Kiev et Gdansk vers la Slovaquie la Hongrie et le sud de l’Europe, via Varsovie. Aujourd’hui, les styles de la ville, vont du gothique à l’Art nouveau et la place du Marché est sertie de restaurants à terrasses où la

D'impressionnantes galeries souterraines sous la ville.

D’impressionnantes galeries souterraines sous la ville.

jeunesse polonaise aime à se retrouver les soirs cléments. Mais cette place a eu aussi une vie riche en sous-sol. Là encore financé par l’Union européenne en partie, le labyrinthe se visite au fil de galerie de 340 mètres aux parois garnies de blasons, sur 50 caves où, au moyen-âge, étaient stockés divers produits et victuailles, puis, qui servirent de caches aux habitants au XX ème siècle, lors des invasions elles aussi, diverses et variées.

 

 

A Lancut, on roulait carrosses

Le château de Lancut, le plus richement meublé de Pologne.

Le château de Lancut, le plus richement meublé de Pologne.

Au propre et au figuré les princes polonais, Lubomirski, Czartoryski et Potocki, roulaient carrosses. A une poignée de kilomètres de Rzeszow, au château de Lancut, au cœur d’un parc paysager de 9 hectares, ces richissimes familles ont accumulé des voitures à cheval, traîneaux, carrosses de promenade, coupés, cabriolets et calèches, traîneaux, break, corbillards, omnibus, voitures de chasse…54 pièces de collections plaquées de hêtre et de chêne, qui font de ces écuries sans doute le plus beau musée de carrosses au monde.

L'une des merveilles du château de Lancut.

L’une des merveilles du château de Lancut.

Bâti en 1600 par Stanislaw Stadnicki, le fameux “diable de Lancut” qui a défrayé la chronique et peuplé les cauchemars des enfants polonais, le château de Lancut, devenu au fil des siècles une résidence moderne de type “palazzo in fortezza” abrite aujourd’hui les plus beaux mobiliers précieux de Pologne. Le château est le théâtre, de nos jours, de réunions diplomatiques de prestige et d’événements culturels dont un festival musical. 

  

Le musée des carrosses dans une splendide orangerie.

Le musée des carrosses dans une splendide orangerie.

 

Au fil d’une enfilade de pièces (80), le visiteur jaugera de la richesse de l’endroit   “chaussé” de patins afin de respecter ce qui a fait la notoriété du château, de fabuleux parquets en marqueterie. Les mobiliers d’origine ont fui avec Alfred Potocki à l’étranger, à bord d’un train spécial fort de onze wagons!    

 

 

 Au parc de Sanok

Des vieux artisans travaillent au village ethnographiques.

Des vieux artisans travaillent au village ethnographiques.

Non loin de Rzeszow, il faut aussi oser le château de Krasiczyn qui appartient à un organisme satellite de l’Etat et constitue un témoignage ébouriffant de la Renaissance tardive avec ses quatre tours, celle du Pape, de Dieu du Roi et du Noble. On peut y séjourner dans des chambres royales mais on aura garde d’oublier la visite à la chapelle avec son dôme à trente mètres du sol.

Une faune riche, y compris de quelques bisons.

Une faune riche, y compris de quelques bisons.

Sanok, plus au sud, à l’est de la frontière ukrainienne et au sud de la Slovaque, se découvre au cœur d’immense forêts préservées où gambadent encore une faune du centre de l’Europe, Lynx, loups et, paraît-il, quelque ours.

Non loin de la ville a été installé le plus grand musée ethnographique et architectural de la Pologne sur 38 hectares. Les bâtiments (fermes, habitations, moulins, forges, ateliers d’artisans, églises, mais aussi auberges, écoles), retracent sur la rive droite du San au pied des monts Slonne, la vie des groupes ethniques (Bojki, Lemki…) qui ont peuplé la région du XVII ème au XX ème siècle. Ces vieilles bâtisses abritent parfois quelques vrais artisans qui perpétuent un savoir faire ancestral.

Une vierge à l'enfant, les plus belles icônes au château de Sanok

Une vierge à l’enfant, les plus belles icônes au château de Krasiczyn.

 

Au château royal de Sanok, on peut traverser les siècles d’histoire de l’art en quelques pas et en mode contraste. D’une part le musée historique recèle une des plus belles collections d’icônes et de l’art orthodoxe du XV ème au XIX ème siècle. D’autre part l’on peut se pâmer sur les œuvres tragiques de Zdzislaw Beksinski, l’un des artistes polonais contemporain les plus connus. De l’histoire à la culture, cette Pologne des Précarpates est bien aussi au cœur de l’Europe.

 Christian Bidault

 

————————————————

Les églises de bois en circuit

 

l'église en bois de Blizne.

l’église en bois de Blizne.

 

Le coeur de l'église de Blizne  où Jean-Paul II venait prier.

Le coeur de l’église de Blizne où Jean-Paul II venait prier.

Deux églises en bois ont été inscrites en 2003 au patrimoine mondial de l’UNESCO, Haczow et Blizne. Quatre églises orthodoxes y ont été ajoutées en 2013. Cette architecture en bois est devenue au fil de 9 trajets de 1200 km et 127 bâtiments historiques, un “classique” du tourisme patrimonial de la voîvodie des Podkarpackie. Ce sont des églises gothiques, œuvres des maîtres charpentiers, églises orthodoxes de Lemks et des Boyks, des musées de tradition populaire, des manoirs et des palais.

IMG_8452L’église de Blizne bâti au XV ème faite de rondins de bois horizontaux, ” l’église de tous les Saints” est l’une des plus précieuses de la Pologne médiévale. Non seulement en raison notamment de ses peintures murales des XVI ème et XVII ème, messages bibliques iconographiques (“livres pauvres”), destiné aux habitants illettrés du village, d’une valeur artistique inestimable, mais aussi parce qu’elle accueillit fréquemment Jean-Paul II. Le futur pape venait s’y recueillir et il y goûtait la sérénité des lieux et la simplicité du style gothique de cette église qui vaut aussi pour l’ancien presbytère qui abrite le musée de la paroisse, le grenier, l’ancienne école. Sa restauration aura duré sept ans.

 —————————————————————————————–

 Pratique:

Y aller

www.pologne.travel

Carte identité ou passeport.

Le Zloty, (1€=4 zlotys)

 La Compagnie Eurolot, une filiale de la LOT,  dessert Rzeszow depuis Paris-Beauvais deux fois par semaines les mardis et samedis avec des appareils Bombardier de 78 sièges. A partir de 260€ aller et retour.

http://eurolot.com/fr/

Se loger:

IMG_8211

L’hôtel Bristol à Rzeszow,

 

A Rzeszow, l’hôtel Bristol sur la place du Marché, très bon établissement, 90€ la nuit avec petit déjeuner. 048 17 250 00 50

www.bristol-rzeszow.pl

Krasiczyn: le Zamkowy hôtel dans les murs du château, chambre double à 250 zlotys (37,50€).

048 016 671 83 21 www.krasiczyn.pl

L'hôtel spa Dwor Kombornia.

L’hôtel spa Dwor Kombornia.

Kombornia: , beau manoir du XIII ème, Nowy Dwor, hôtel spa dans un joli parc, un week-end du vendredi au dimanche, 700 zlotys pour deux personnes en demi-pension.

A Korczyna /Krosna 

http://www.dworkombornia.pl/en/

Se restaurer

– A Przemysl, le restaurant Ck Monarchia dans un beau décor raffiné austro-hongrois, sert la                                                                                     cuisine de l’époque.

www.restauracja-monarchia.pl

 

 

 

 

Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail