Le grand dépeçage des Pays de la Loire

carte_pays_de_la_loire_departements

 

A la longue, ce débat sur les régions revisitées est en train d’aboutir, quoi qu’on en dise, à la persécution de l’une d’entre elle, dans ses frontières actuelles, les Pays de la Loire. Elle aurait bien voulu copuler, voire convoler avec la Bretagne. Rennes la repousse comme une Région bâtarde, moitié sur l’Atlantique, moitié en Val de Loire. Alors, elle est bien courtisée par la région Centre, mais elle ne veut pas s’offrir à ces gens de l’intérieur, qu’ils confondraient ces sondés des Pays de la Loire, avec Clermont-Ferrand.

La faute, disent les élus de la région Centre à “Mme Météo” qui pointe sur ses cartes le Centre en Auvergne. Avant de dénoncer la paille dans l’œil de leur voisin ligérien, ces élus du Centre se sont-ils déjà entendus parler de leur voisine?

En réalité, ils doivent bien peu la connaitre pour l’appeler sans arrêt “Pays de Loire”, une région qui n’existe pas. Toutes les cartes de France et tous les dictionnaires à peu près reconnus par l’Académie le confirment, aucun “Pays de Loire” en vue.

La région dont Nantes est la capitale s’appelle bien Pays de LA Loire, toute autre appellation découle d’un snobisme parisien castrateur. Alors, avant de traiter d’ignares les élites parisiennes qui ignorent où se trouve le Centre, comme le linguiste Jean-Pierre Sueur lors d’une récente conférence de presse, encore faudrait-il apprendre le nom exact de la région mitoyenne. Qu’ils imaginent ces élus, un amoureux qui surnommerait sa promise, Guilhaine à la place de ghislaine, ou Robert ou lieu de Roger! Ca la fout mal non, quand on envisage de convoler!

Que le sénateur du Loiret veuille changer le nom de la Région Centre, très bien, il n’est pas le premier et tout le monde s’y est cassé les dents, mais changer celui des Pays de la Loire en “Pays de Loire” ne fera pas avancer le problème d’un pont sur la Loire.

Même Maurice Leroy, un têtu de chez têtu qui balançait il y a quelques semaines des “Pays-de-Loire” en veux-tu en voilà, s’est amendé (doublement) l’autre jour à l’Assemblée, en parlant des “Pays de la Loire”.

Ces écarts de langage ne seraient pas bien méchants si la pauvre Région Pays de la Loire n’était déjà promise au dépeçage grâce au “droit d’option” offert aux départements, lors d’une sorte de “mercato territorial” qui va durer trois ans, et leur permettre de changer de Région comme un footballeur change de club. Le Centre se verrait bien “acheter” le Maine-et-Loire et pourquoi pas la Mayenne et la Sarthe sur son aile gauche, alors que la Loire-Atlantique compléterait bien le quatuor breton. Quant à la Vendée, elle pourrait demander l’asile politique chez les “royalistes” de Poitou-Charentes, dans une belle continuité historique…Comme quoi, c’est bien le dépeçage territorial qui guette les Pays de la Loire. Le dépeçage commence par la syntaxe et finit par la géographie.

Ch.B

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. “Que le sénateur du Loiret veuille changer le nom de la Région Centre, très bien, il n’est pas le premier et tout le monde s’y est cassé les dents (…)”

    Qu’en est-il des tentatives passées de changer le nom de la région ? D’après la page wikipedia de la région Centre, c’est un véto de la région Pays-de-la-Loire qui explique l’impossibilité pour la région Centre de changer de nom en “Val de Loire”. Qu’en est-il de ce droit de véto très étonnant (la Loire c’est aussi un département de Rhone-Alpes, de nombreux départements l”utilise etc) ? Existe t-il toujours ?

    D’après un article de Libération de 1994 (http://www.liberation.fr/france/1994/12/20/la-region-centre-veut-s-appeler-centre-val-de-loire_116811) , la Région Centre avait pourtant adopté nettement cette appellation “Centre-Val-de-Loire”.

  2. Les départements du 49, 72 et 53 veulent bien rejoindre la région centre à la condition siné qua non que ce soit Tours la capitale.
    On ne peut les blâmer…

    • Mais bien sûr … Bradons les milliers de mètres carrés à Orléans flambant neufs et augmentons les impôts pour payer un nouvel hôtel de Région à Tours ! Et les fonctionnaires territoriaux ? Bah on a qu’à les délocaliser tiens ! Comme font certaines entreprises : on vous garde mais à condition de travailler en Roumanie … En l’occurrence Tours n’est pas la Roumanie mais je doute qu’ils soient ravis …

  3. @ S.CHIQUET, avez-vous lu quelque chose à propos du 49,72,53 ?

    La question qui est posée : les futures capitales régionales pourront-elles être des villes qui ne l’étaient pas jusque là ?? Pour ce qui concerne les services de l’Etat, je ne pense pas. Pour le siège du Conseil Régional, à voir. Les deux pourraient être dissociés apparemment, mais à voir si cela sera pratiqué dans les régions.

    Par rapport à l’article, il faut bien être conscient qu’en l’état actuel du texte voté, AUCUN département ne pourra changer de région. Le droit d’option existe déjà, sans limite dans le temps (là il ne serait plus “utilisable” que 3 ans entre 2016 et 2019) et me paraissait moins complexe que les dispositions nouvelles avec une règle d’accord des 3/5èmes des assemblées concernées et surtout l’accord (au 3/5ème mais peu importe) du Conseil Régional qui verrait un département le quitter.

    Il est bien évident qu’aucun Conseil Régional en France, encore plus nouvellement élu, n’acceptera le départ d’un département. On a eu des régions constituées par mariages arrangés par le tuteur, on a maintenant le divorce verrouillé.

Comments are closed.






Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail