Les sénateurs veulent rebaptiser la Région, “Centre-Val-de-Loire”

En tandem sur les bords de la Loire, a Blois

La semaine prochaine en séance publique, le Sénat va réexaminer la réforme territoriale. A l’initiative des sénateurs de la région, de gauche, de droite et du centre, trois amendements identiques seront déposés. Ceux-ci disposent qu'”à compter de la présente loi”, “la région Centre” est dénommée “Centre-Val-de-Loire”. Ces amendements ont été déposés par les socialistes Jean-Pierre Sueur (Loiret), Jean Germain (Indre-et-Loire) et Jeanny Lorgeoux (Loir-et-Cher), les UMP Eric Doligé et Jean-Noël Cardoux (Loiret), et Jacqueline Gourault (Modem, Loir-et-Cher). Ils seront débattus en séance publique dès la semaine prochaine. Enfin un front commun régional!

region centreSi cet amendement est adopté et qu’il franchit ensuite le cap de l’Assemblée, qu’est ce que cela  va changer pour la Région? S’affichera t-elle plus sexy pour draguer les Pays-de-la-Loire et lorgner sur un hypothétique mariage avec sa voisine de l’ouest dont les élus nantais ne veulent pas? Cet ajout “Val-de-Loire” constituera t-il plutôt le lot de consolation d’une Région Centre dont les frontières devraient restées inchangées?  

L’Orchestre du Centre convoqué

Ce n’est pas d’aujourd’hui que nos élus veulent changer le nom de la région. Ce Centre informe, mal identifié, confondu sans arrêt avec l’Auvergne par les “Parisiens” nuls en géographie, voudrait bien être rebaptisée “Val de Loire”, un terroir parfaitement séduisant. Seulement jusqu’ici, le Berry (voire l’Eure-et-Loir) et ses élus, avaient tout fait pour faire capoter ce changement de nom qui les excluaient de facto. Alors, seront-ils plus conciliant si l’on garde “Centre” et qu’on le ripoline avec Val de Loire? A l’époque la Région Pays-de-la-Loire avait également mis son veto au nom du “touche pas à ma Loire”.

32 - Loire-a-VeloLa proposition avait été faite il y a vingt-cinq ans au conseil régional, du temps du président Maurice Dousset (UDF) et une commission avait même planché sur un  nouveau nom à donner à la Région d’où était d’ailleurs ressorti (devant les “coeur de France” et autre Val-de-France) ce nom qui revient aujourd’hui de Centre-Val-de-Loire. Un nom qui, soit dit en passant, est déjà utilisé par le Comité régional du tourisme dans ses documents à l’étranger où le Val de Loire est autrement plus parlant qu’un tiède “Centre”. 

A son arrivée à la tête de la Région, Le Berrichon Michel Sapin avait balayé ces velléités de changement de nom. Avec sa majorité d’alors il avait estimé que c’est par un rayonnement culturel et touristique nouveau que le Centre dépasserait ce péché originel de son piètre nom. Au final la notoriété de l’orchestre de la Région Centre installé à Tours et convoqué polur ce beau dessein, ne dépassa pas les frontières de l’Indre-et-Loire. Quant au tourisme, il y a belle lurette qu’il ne se vend plus sur le vocable “Centre” mais bien sur celui de Val de Loire.

Ce serpent de mer du changement de nom va-t-il cette fois quitter le lit de la Loire pour nager jusqu’à Paris? Un amendement sénatorial suffira t-il à changer l’identité de notre Région? Pas sûr que ce soit suffisant -la procédure est longue et complexe- et il risque de couler pas mal sous les ponts de la Loire avant que le Centre ne devienne –enfin- “Val de Loire”.

Ch.B

Quinze Régions au lieu de treize

La commission spéciale du Sénat a également modifié la carte dessinée par l’Assemblée nationale, proposant 15 régions au lieu de 13, et créant une région Alsace.. La région Alsace est ainsi séparée d’une grande région qui l’englobait initialement avec les régions Champagne-Ardenne et Lorraine. La commission a aussi rétabli les régions Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon, que la carte de l’Assemblée unifiait. 

Par ailleurs, la commission a rétabli la possibilité pour deux départements de fusionner. La commission a aussi modifié les conditions de changement de région pour un département. La région d’origine doit recueillir trois cinquièmes des suffrages exprimés pour y faire obstacle. La région d’accueil et le département concerné doivent obtenir une majorité des trois cinquièmes des suffrages exprimés pour que l’opération soit possible. 

Des mesures qui si elles passaient le cap de l’Assemblée pourraient bigrement concernées le Loiret, l’Eure-et-Loir et le Loir-et-Cher qui envisagent de fusionner. 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. Il n’ y aurait donc pas de problèmes plus importants à régler ? Pourquoi tout ce cinéma atour du nom de nom de la région.?
    Pas étonnant que les citoyens se désintéressent de la politique et de ses représentants !

    Michel RICOUD

  2. Pourquoi ne pas demander un rattachement aux Pays-de-la-Loire ?? Dans une grande région “Pays-de-la-Loire”.

    Voilà qui aurait réglé les questions de nom et de PIB régional. Fin de la gué-guerre Orléans-Tours. Les autoroutes vers Le Mans et Angers/Nantes étaient déjà construites.

    Même pas besoin d’investir en nouveaux logos et nouveaux papiers, tout existe déjà.

Comments are closed.






Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail