Chartres, laboratoire de la réforme territoriale

IMG_3087

Gérard Larcher (UMP), délocalisera une partie du sénat lundi à Chartres (Photo Tom Lessard).

Lundi, le Sénat se délocalise (en partie) à Chartres (Eure-et-Loir).  Dès mardi, l’Assemblée nationale examinera en deuxième lecture le projet de loi portant sur le nouveau découpage territorial. Alors que le Sénat souhaite quinze régions, conformément au vœu du gouvernement, l’Assemblée sera plus que tentée de les ramener à treize. La Haute Assemblée aura encore son mot à dire lors de la commission mixte paritaire qui suivra mais, surtout, elle se prépare à peser de tout son poids sur la nouvelle organisation territoriale, autrement dit la répartition des compétences entre les différentes collectivités qui sera étudiée dans une deuxième loi portant sur la réforme territoriale dès le 16 décembre au Palais du Luxembourg.

Chartres. Photo Christophe Mouton (CRT).

La cathédrale de Chartres. Photo Christophe Mouton (CRT).

Afin de préparer l’examen de ce projet de loi, la commission des lois sénatoriale présidée par le sénateur UMP de la Manche, Philippe Bas, se transporte à Chartres lundi 17 novembre. Elle y sera accueillie par le président du Conseil général et sénateur UMP de l’Eure-et-Loir, Albéric de Montgolgfier rapporteur général de la commission des finances.

 

Déjeuner républicain

En présence du président du Sénat, les débats s’organiseront autour de trois tables rondes. La première de 9h45 à 11h portera sur la commune, échelon de base de la démocratie de proximité. La seconde de 11h15 à 12h30 aura pour thème l’attractivité économique des territoires. La troisième de 14h à 15h30 se déroulera autour de la politique d’aménagement et du développement durable concertée à l’échelle d’un territoire. De 12h30 à 14 h se tiendra un déjeuner républicain consacré aux territoires et finances locales.

Jean-Pierre Gorges (UMP) maire de Chartres.

Jean-Pierre Gorges (UMP) maire de Chartres.

Participeront également à cette journée les membres de la commission des lois sénatoriale dont son vice-président le sénateur PS du Loiret Jean-Pierre Sueur, le président de la Région Centre François Bonneau, les sénateurs UMP d’Eure-et-Loir Chantal Deseyne et Gérard Cornu, le préfet d’Eure-et-Loir Nicolas Quillet, Jean-Pierre Gorges, député maire UMP de Chartres, les députés UMP d’Eure-et-Loir, Laure de la Raudière, Olivier Marleix , UDI, Philippe Vigier , de nombreux maires, les présidents des chambres de métiers et de commerce et des dirigeants d’entreprises dont Jean-Luc Ansel, directeur général de la Cosmetic Valley.

F.C.

Afficher les commentaires