Départementales: L’UDI abat ses cartes avant l’UMP

IMG_4818

Autour de Florent Montillot,une partie des candidats de l’UDI présentés samedi.

“Plus on additionnera nos forces avec nos alliés naturels, plus on gagnera de cantons”, c’est ainsi  que Florent Montillot, le président pour le Loiret, a commenté la liste de candidats UDI à la candidature qu’il a présentée samedi. Le centre droit a donc tiré le premier, abattant ses atouts, avant son “allié naturel”,  l’UMP.  Une façon pour l’UDI, qui n’a que deux conseillers généraux sortants (Marc Gaudet (Pithiviers) et Jean-Pierre Gabelle (Orléans) de sortir du bois avant que  l’hégémonique allié ne lui impose l’architecture départementale de campagne. Pour la galerie il n’en n’est rien.  “Les discussions vont bon train depuis septembre”. Les primaires entre droite et centre droit seront l’exception, partout ailleurs, il y aura un accord.  Alors, si les “mariages” en binôme (hommes-femmes) s’annoncent si idylliques, pourquoi  diable avoir précipité les choses en sortant ses candidats putatifs, sinon pour faire pression sur l’allié naturel?

Gaudet (UDI) et Dubois (UMP) déjà mariés sur Pithiviers

D’ailleurs à Pithiviers, chez Marc Gaudet, on a précédé le mouvement sans anicroche. Le vice-président sortant du conseil général qui se dit toujours candidat à la succession d’Eric Doligé à la présidence, fera équipe avec Marianne Dubois, députée sortante UMP de la 5 ème circonscription. De même, le sortant Michel Guérin (UMP) sur Malesherbes, partira aux élections avec l’UDI Agnes Chantereau.

Pour Florent Montillot, farouche défenseur du département, “il y a des talents dans les territoires”, entendez du côté de l’UDI et l’idéal serait que chaque binôme soit composé d’un(e) UDI et d’un(e) UMP. Ca, c’est l’idéal en zone rurale en particulier dans les immenses nouveaux territoires (21 cantons redécoupés) en gâtinais et dans le nord.  Là où Marc Gaudet peut faire le diplomate avec Eric Doligé le patron de l’UMP. Alors qu’avec Florent Montillot les relations restent très fraîches.

Florent Montillot, avc Nathalie Kerrien et Jean-Pierre Gabelle.

Florent Montillot, avc Nathalie Kerrien et Jean-Pierre Gabelle.

 Ailleurs, c’est-à-dire sur l’Orléanais, sur le territoire de Serge Grouard qui est à la manœuvre c’est plus délicat. Ainsi le cas Nathalie Kerrien, jusqu’ici assez discrète sur son étiquette UDI et qui maintient sa candidature, alors que, comme nous l’avons révélé, le choix de Serge Grouard s’est porté sur son adjointe de quartier à la Source, Niame Diabira, qu’il verrait bien avec le jeune Mathieu Langlois (UMP). Première pomme de discorde car le tandem ne peut être composé de deux femmes…Donc Kerrien-Diabira ça ne fonctionne pas…En revanche, le sortant Jean-Pierre Gabelle (Orléans-ouest) ne devrait pas être discuté du côté de l’UMP. Celui-ci note que les 22 et 29 mars “on va voter pour des territoires dont on ne connait même pas encore les compétences”. Allusion à la réforme territoriale en cours.

Un ticket Leclerc-Vilain

Pascal Vilain (à gauche) veut faire équipe avec Alexandrine Leclerc.

Pascal Vilain (à gauche) veut faire équipe avec Alexandrine Leclerc.

Autre difficulté, en revanche, à Orléans-est. Là encore, Serge Grouard a changé de cheval en passant de François Lagarde à Olivier Geffroy. Candidate à la candidature depuis le début, Alexandrine Leclerc  qui s’occupe de solidarité à la mairie d’Orléans, plaide “je me sens sur mon territoire et j’ai des compétences locales…”.  Mais c’est là qu’intervient Pascal Vilain, le président du Parti radical dont la rivalité avec Florent Montillot au sein de l’UDI tient de la saga centriste. Samedi il l’a dit,  il se verrait bien titulaire avec Alexandrine Leclerc (et Philippe Barbier en suppléant) et il propose sans rire, “pourquoi pas un binôme entièrement UDI”. Ce qui tient à peu près de la provocation lorsqu’on sait combien Serge Grouard, par Olivier Carré interposé, tient à l’avenir de son adjoint à la sécurité.  Pas sûr quand même que Florent Montillot plaide mordicus pour une candidature Vilain dans les négotiations avec le maire…

Mais, comme dit Florent Montillot et on peut lui faire confiance, “entre le maire et le président de l’UDI les discussions sont apaisées et de confiance”. 

C’est d’ailleurs la raison pour laquelle l’UDI a tenu à avancer ses pions la première…

Ch.B

Les candidats UDI aux départementales. Laetitia Plessis (Beaugency). Martine Hosri (La Ferté-St-Aubin). Sophie Palant (Olivet). Marc Gaudet (Pithiviers). Agnès Chantereau (Malesherbes) Patrick Alcaniz et Laurence Picard (suppléante) (St-Jean-de-Braye). Christian Boutigny (St-Jean-de-la-Ruelle) ; Joël Corjon (St-Jean-le-Blanc).Philippe Duchesne (Sully-sur-Loire). Jean-Noël Guillaume (Montargis). Laurent Lhomme (Orléans nord). Alexandrine Leclerc, Philippe Barbier (Orléans est) et Nathalie Kerrien (Orléans sud).

 

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.