Etourdissant d’intensité, Méloblast souffle sur l’Évêché

méloblast jazz 2015
Magnifique concert, ce vendredi soir,  au Jardin de l’Évêché des six musiciens de Meloblast, ensemble vainqueur du Tremplin Jazz 2014 et qui vient de sortir son premier album “Funambul(e)”,  remarquable opus produit par l’association O’Jazz avec le soutien de la Ville d’Orléans.
Place ici à de somptueuses compositions, à un souffle grisant de musicalité qui captive et donner le frisson.
De cette masse sonore finement ciselée, audacieuse et de toute plénitude,  on aimera le jeu de Thierry James (trompette au sommet de son art), Sébastien Janjou (guitare à la délicatesse électrique), Stéphane Montigny (trombone saisissant),  Julien Petit (brûlant sousaphone de fond), Vincent Martin (batterie à la tension inspirée), David Sevestre (saxophoniste au son d’une prenante beauté).
Au fil de ce concert qui comptera parmi les plus belles heures du Jardin, voici une alternance fiévreuse de pauses et de vertigineux emballements.
Place à la puissante apesanteur, à la procession, au classicisme jaillissant et surprenant de gravité. Voici encore une forge de son, un souffle en toute fusion, un côté chic et enjôleur, un embrasement heureux et complice.
Bref, voici de la virtuosité sous tension, un set aux multiples facettes avec de superbes syncopes qui font tomber en pâmoison.
 
Jean-Dominique Burtin
 
Méloblast concert du 19 juin 19 h Jazz à l’Evéché Orléans
Tout sur Méloblast: http://www.ojazz.fr/blog/
Le reste du Programme de Jazz à l’Evéché: ICI
 
 
 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. Des musiciens individuellement de grands talents mais qui ont encore à progresser pour faire un “groupe” et trouver leur “voie” qui semble actuellement partir dans tous les sens permettant à chacun de faire “sa” performance sans vraiment cohésion d’ensemble.
    La prestation était “rugissante”, sauf le dernier morceau plus “tranquille” et donc plus mélodique pour les oreilles…
    A noter enfin le manque de communication et d’attention portée au public, en particulier du guitariste. Timidité de “débutants” ou “isolement” de musiciens solitaires ? Heureusement que Stéphane Montigny est plus habitué à communiquer avec le public car sinon on se serait senti bien seuls sur le “parterre” du Jardin de l’ Évêché !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *



Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail