Humeur marinière

Retour en dessin et en poésie sur le Festival de Loire qui s’est achevé dimanche, par notre dessinateur urbain, d’humeur marinière.

degranges

Orléans était en effervescence pendant cinq jours. Tant attendu, préparé, le grand événement, le Festival de Loire animait avec force notre ville.

Un drôle de vent souffle, et notre fleuve municipal si calme et impassible au quotidien, se voit soudain animé comme jamais, parcouru de dizaines de voiliers et barques en tout genre venus de tout horizons. Nous voici transportés dans un ailleurs teinté d’insolite et de traces historiques. Sur les quais les mariniers trinquent et les visiteurs flânent parmi les animations innombrables. Guinguettes, artisans, éditeurs, artistes, associations c’est la foire à tout. Le public grouille en une foule dense et nonchalante. 

Une grande manifestation très populaire qui fait désormais partie vivante et dynamique de la vie de notre cité.

 

Frédéric Dégranges

Le futreau à l'honneur.

Le futreau à l’honneur.

degranges4

Eric,marinier de Combleux.

Pauline.

Pauline.

​"le long des quais, les embarcations se pressent et s'entrechoquent".

​”le long des quais, les embarcations se pressent et s’entrechoquent”.

"Ambiance insolite le long du fleuve municipal".

“Ambiance insolite le long du fleuve municipal”.

degranges8

degranges9

Afficher les commentaires