Jean-Louis Masson : “l’immigration d’aujourd’hui, c’est le terrorisme de demain”

Jean-Louis MassonNadine Morano fait un émule. Jean-Louis Masson, un Lorrain comme Nadine Morano, sénateur sans étiquette de la Moselle,  a suscité une bronca dans l’hémicycle de la Haute Assemblée.

Très en verve il a déclaré « On a l’impression qu’on ne peut pas avoir un avis sur l’immigration qui soit divergent de ce que pensent les soi-disant bien–pensants. Je vous le dis clairement : je suis hostile à l’immigration pour des raisons conjoncturelles et structurelles…. L’immigration d’aujourd’hui, c’est le terrorisme de demain ». Sous les huées le sénateur a dit ne rien regretter. « Il y avait un tel cirque que je n’ai pas pu lire mon texte », a-t-il dit après la séance « Je ne voulais pas dire cela. Je voulais dire que les terroristes d’aujourd’hui sont le produit de l’immigration récente ». Le président du Sénat, Gérard Larcher a déclaré qu’il allait faire vérifier si  de tels propos pouvaient être tenus « dans le champ de la République ». Jean-Louis Masson  qui oscille depuis des années entre droite dure et Front national a dit « ne pas être inquiet quant à des sanctions. Je n’ai rien dit de contraire au règlement »

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. Il a quand même été élu, ce sénateur, par des maires qui pensent comme lui, tel celui qui, dans la même région, ne trouve rien d’anormal à ce que les enfants de sa commune manipulent des armes de guerre dans le cadre du temps scolaire.

  2. Ce que dit le sénateur dérange une partie de la population et conforte une autre partie. Est-il interdit dans notre pays de débattre sur les atouts et les risques de l’immigration sans être traités d’extrémistes ou de bobo gauchiste. A la Lorraine qui a honte, faites comme moi, allez à Doubai, Téhéran, .. ce que j’ai fait. Avoir honte = prison

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *