PS: le référendum menace de boire la tasse

Avec ce référendum Jean-Christophe Cambadélis ne boit pas du petit lait.

Avec ce référendum Jean-Christophe Cambadélis ne boit pas du petit lait.

Organisé un peu par surprise par le premier secrétaire Jean-Christophe Cambadélis, le référendum sur l’union de la gauche aux régionales n’a pas suscité ce week-end un enthousiasme effréné de la part des militants du Parti socialiste. “On est déjà pied au plancher pour la campagne des régionales et on nous rajoute l’organisation d’un référendum, c’est une plaisanterie” lançait jeudi à la région un élu PS. Olivier Frézot, le premier fédéral lui, commentait sur le ton de l’humour “c’est le plus beau jour de ma vie” à propos de cette consultation, alors qu’ Agnes Quatrehomme la présidente du groupe estimait à l’inverse que “cela peut aider au contraire à remotiver les militants”.

Pour sa part samedi matin, Jean-Christophe Cambadélis arguait à juste titre que, dans les régions, l’unité à la tête des exécutifs entre le PS et ses alliés verts et communistes n’a pas été remis en cause par les postions de ces derniers sur la politique du gouvernement. Aucun n’a démissionné de ses vice-présidences et la session de jeudi  à Orléans -la dernière- l’a encore montré, la solidarité a joué au moments des votes.

La section de Chécy (Loiret) a elle, refusé d’organiser la consultation. Une réponse du berger Vallies, le maire, conseiller régional sortant répudié des listes pour décembre, au berger Bonneau?

Le premier secrétaire national sait bien qu’il est maintenant trop tard pour des listes uniques au premier tour, mais au moins joue t-il l’unité sur le coup d’après, le second tour du 13 décembre. Laquelle unité était déjà prévue, au moins en région Centre-Val de Loire, avant ce référendum. Et puis si la déculottée promise aux socialistes et à leurs alliés le 13 décembre se confirm, le référendum sera bien commode pour rejeter la responsabilité sur les fauteurs de désunion au premier tour.

Ch.B

————————————————————–

 

La question posée aux sympathisants du PS du Loiret: 

« Face à la droite et l’extrême droite, souhaitez-vous l’unité de la gauche et des écologistes aux élections régionales ?»

“Du 16 au 18 octobre 2015, chaque citoyenne et chaque citoyen pourra personnellement répondre à cette question.
Ce référendum sur l’unité est une initiative de plusieurs partis politiques de gauche dans un moment particulier pour notre pays, où l’extrême droite se banalise et la droite s’extrêmise.
Votre voix compte !
Face aux divisions, il faut défendre l’union car ce sont les régions qui agissent pour votre quotidien. Oui, pendant ces 3 jours, chaque voix compte pour pousser à l’unité de la gauche et des écologistes !

Pourquoi un référendum pour l’unité ?

Parce que chaque citoyenne et chaque citoyen doit pouvoir s’exprimer directement, au-delà des appareils politiques, pour l’unité de la gauche et des écologistes aux élections régionales.
Parce que les Françaises et les Français ont besoin de régions solidaires, humaines et écologiques qui améliorent leur quotidien.
Parce que l’unité de la gauche et des écologistes est le meilleur rempart contre une droite qui veut défaire les régions solidaires et une extrême droite qui veut défaire la République.

Qui peut voter ?

Ce vote est ouvert à toute personne qui se retrouve dans les valeurs de la gauche, des écologistes et de la République.”

 
Où voter ?
 
19 points de vote sont organisés dans le Loiret.
En voici la liste :
 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *