Et la fraternité alors ?

Avec Retrouver la fraternité. Une urgence pour le monde, Jacques Blaquart, évêque d’Orléans, signe là son tout premier ouvrage. Écrit avec le journaliste François Le Roux, ce livre d’entretiens, en librairie depuis le 15 octobre, nous invite à faire l’expérience de la vraie fraternité par plus de curiosité et d’ouverture aux autres.

blaquart

Comment avez-vous mûri et construit ce livre ?

Je souhaitais mettre par écrit mes convictions : la fraternité en est une qui m’habite. Suite à ma rencontre avec le journaliste François Le Roux, chef d’édition à l’émission « Jour du Seigneur » diffusée sur France 2, et Jean-Pierre Évelin, directeur de la Communication du Diocèse d’Orléans, nous avons décidé de faire une série d’entretiens sur la foi et la fraternité. Des entretiens qui ont abouti à ce livre émaillé de réalités que j’ai vécues. Comme la tuerie de Charlie Hebdo : au lendemain, on s’est tous retrouvés sur le parvis de la cathédrale d’Orléans et nous avons tous – catholiques, juifs, musulmans – cheminé ensemble. Ce qui nous unissait était plus fort que nos différences. Autre événement marquant, le Diaconia 2013 à Lourdes où j’ai vécu durant 4 jours en fraternité avec des gens en précarité, des migrants…

Vous tirez le signal d’alarme, cela veut dire qu’il n’y a plus de fraternité dans notre société ?

maxresdefaultOui, la fraternité est en panne. Moi qui suis d’un tempérament optimiste, là je trouve que nous sommes à un carrefour de la vie du monde avec des tensions humaines, sociétales, des tensions familiales, un repli de soi, le règne du « moi, moi, moi ! » et de « Mes intérêts », de l’individu roi… Tout ceci conduit vers la violence et les conflits comme le conflit israëlo-palestinien. Il faut d’urgence retrouver le chemin de la fraternité. Comme dit Martin Luther King : « Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons mourir tous ensemble comme des idiots ».

Qu’est-ce que la fraternité ?

C’est aller à la rencontre de l’autre que je n’ai pas choisi. À l’échelle du monde, c’est accepter ceux qui sont différents. C’est aussi ceux qui viennent après moi, ceux qui viennent frapper à ma porte, comme les migrants. Il faut sortir de soi. Un des dangers aujourd’hui c’est de rester dans son réseau et c’est dommage. Dans l’Évangile il est dit « Vous êtes tous frères car vous n’avez qu’un seul père ». C’est une nécessité pour les Chrétiens : les hommes sont tous des frères à aimer.

Ça s’apprend la fraternité ? Comment devient-on fraternel ?

Oui, ça s’apprend. Il y a une généalogie de la fraternité. Moi-même je l’ai apprise à travers ma vie au sein d’une famille nombreuse, au football, dans ma vie professionnelle, dans mon appel à être prètre, ou encore à travers la communauté de Taizé, un des lieux qui m’a aidé à être frère. Et aujourd’hui je la vis à de multiples occasions : aux Fêtes de Jeanne d’Arc, le Festival de Loire, avec les frères de d’autres religions, à travers des grands thèmes aussi comme l’écologie, une écologie globale et intégrale comme le dit le Pape, dans le respect de la création, en sauvegardant la Maison du monde.

Quel message souhaitez-vous transmettre avec ce livre ?

C’est un outil de sensibilisation. J’aimerais que le lecteur dise le père Blaquart a eu son itinéraire, à mon tour de trouver mon chemin de fraternité. C’est une invitation à la prospection : d’où je viens et où je vais ? Mais aussi d’où venons-nous et où allons-nous ensemble ? Le frère, c’est celui qui vient me déranger – le SDF, le migrant… – et qui souhaite faire avec moi. L’autre, qui est différent, n’est pas un obstacle, arrêtons ! C’est beau un chemin de fraternité : ce n’est pas une affaire de sentiment mais de curiosité et d’intérêt à l’autre.

Retrouver la fraternité. Une urgence pour le monde. Mgr Jacques Blaquart, évêque d’Orléans et François Leroux. Ed. Salvator.

E.B.

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *