Régionales: le Front de gauche dégarni veut mettre “l’humain au Centre”

Tête de liste Front de gauche aux régionales dans le Centre-Val de Loire, Nicolas Sansu devait présenter, mardi à Orléans, le programme du rassemblement pour le scrutin des 6 et 13 décembre. Forfait, le député-maire de Vierzon qui a toujours prévenu qu’il ne siégera pas au conseil régional, était retenu à l’Assemblée par la commission d’enquête parlementaire chargée justement d’étudier les répercutions des baisses de dotations de l’Etat sur les collectivités.

Marc Brynhole, conseiller régional Front de gauche sortant et cherf de file Loiret et Alain Gabillet (MRC) candidat en Indre-et-Loire.

 Alain Gabillet (MRC) candidat en Indre-et-Loire et Marc Brynhole, conseiller régional FDG sortant et chef de file Loiret.

Il s’agit là en effet d’une pomme de discorde entre le Front de gauche et les socialistes qui pourrait justifier à elle seule la liste autonome montée au premier tour par Nicolas Sansu et les siens. “Il fait le lien entre les politiques nationales et locales” a expliqué à son propos et pour l’excuser Marc Brynhole, chef de file pour le Loiret et qui a donc remplacé le Berrichon au pied levé. Au sujet du référendum du PS le week-end dernier pour réclamer l’union de la gauche dès le premier tour, et sans trop de “polémique“, Marc Brynhole a estimé qu’ “il y aurait plutôt une consultation à mener sur quelle politique veulent les Français…” ajoutant à propos du barrage supposé contre l’extrême droite, “Jean-Christophe Cambadélis veut tirer sur la corde du vote utile, mais elle est déjà très usée cette corde”.

Des candidats ouvriers

Marc Brynhole

Marc Brynhole

En abordant ces régionales, le Front de gauche va en campagne assez dégarni: après l’échec des négociations avec les Verts, le Parti communiste, moteur du rassemblement, a été lâché par le Parti de gauche. Celui-ci refuse la fusion avec le PS au second tour qui a été votée par le PC. Ne reste alors pour faire Front que le MRC (Mouvement républicain et citoyen), représenté par Alain Gabillet (responsable pour l’Indre-et-Loire), le parti de Chevènement revisité depuis le départ de l’ancien ministre vers les souverainistes. Peu importe, pour Marc Brynhole “65% des candidats que nous présentons dans le Loiret” et qui seront dévoilés le 28 octobre à Orléans, “ne sont adhérents à aucun parti”. Beaucoup d’ouvriers sur cette liste dont de nombreux syndicalistes du secteur privé, une façon de battre en brèche la baisse d’influence du PC dans les classes populaires au profit des populistes, le Front national pour être clair.

L’humain au Centre

sansu fdg humain au centreDemandez le programme: un quatre pages, qui va être distribué à 380 000 exemplaires, détaille les propositions du Front de gauche intitulé “L’humain au Centre” avec des priorités, cinq mesures phares, qui seront sur la table à l’heure des négociations avec le PS (et les écologistes) entre les deux tours. La gratuité des transports scolaires (compétence transférée du département): “nous en sommes à l’origine, tant mieux si François Bonneau l’a reprise”. Désormais pilote en matière économique, la région devrait selon le Front de gauche “réorienter le CICE” qui représente 230 millions d’euros par an pour le Centre-Val de Loire, “afin de développer les emplois durables et vers les collectivités“. En règle générale, explique Marc Brynhole, il faut que “chaque euro attribué à des entreprise soit contrôlé” et il propose de “créer un fond pour l’emploi et la formation”.

Rénover les logements sociaux

Le Front de gauche veut aussi baisser le prix de la cantine pour les plus modestes dans les lycées et, dans le domaine environnemental, “rénover 2 000 logements sociaux par an et aider 2 000 familles pour les travaux énergétiques”. A ce qu’il considère comme une “politique désastreuse du gouvernement” le Front de gauche veut répliquer par “une alternative” qui “donne des réponses à ceux qui souffrent”. Et plus son score sera élevé au soir du premier tour, plus il sera en mesure de l’imposer à ses partenaires, c’est ce qu’on appelle un rapport de force. Avis aux électeurs de gauche.

Ch.B

sansu fdg humain au centreLe tract programmatique du Front de gauche est accompagné de trois “cartes postales” sur les thèmes de l’égalité, de la solidarité et de la résistance que l’électeur (ou non) pourra remplir (“c’est votre vie donnez votre avis”) et renvoyer à Nicolas Sansu.

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. Comment s’étonner, aujourd’hui de cette “pomme de discorde” entre le Front de Gauche et les socialistes ? L’expression “Pomme de discorde” ne me semble pas du tout réfléter la situation . On a l’air de découvrir qu’avec l’élection de F Hollande, la dérive du PS qui propose des politiques qui pourraient trés bien être menées par la droite ! C’est oublier un peu vite le passé. Je me permet de rappeler que le virage néolibéral des socialistes a été noté dés 1983 . Virage qui a entrainé, d’ailleurs, le départ des 4 ministres communistes du gouvernement Mitterrand. Par rapport à l’analyse de ce virage, je recommande le dossier trés interessant du journal FAKIR (journal associatif fabriqué à AMIENS) dans son numéro 60 de avril-juin de 2013.

  2. Marc BRYNHOLE = élu à vie au conseil régional ? Elu depuis …. 1992 , il ambitionne donc un cinquième mandat ; et voila le renouvellement en marche ! Place aux jeunes ….
    Ah , bon …

  3. Comment le Parti communiste peut-il utiliser l’étendard de Front de Gauche quand les autres membres de ce rassemblement ne participent à cette liste ? Appelons un chat un chat… et une liste communiste, une liste communiste !! Je pense qu’un militant communiste n’a pas honte d’être communiste.

    • Fabrice VAN BORREN à tout à fait raison ! Se parer de l’étiquette “Front de Gauche” relevé de l’usurpation d’identité.
      Étonnant, d’ailleurs, de la part du PCF qui s’est toujours démarqué du Front de Gauche dans les action de celui-ci, en rédigeant communiqués, tracts et affiches “Le Front de Gauche ET le Parti Communiste” !

  4. Le sujet actuel…c’est bien les élections régionales non ?Sur des compétences du Conseil régional.
    Que les sortants assument ensemble leur bilan et présentent leurs propositions dès le premier tour.
    Nationaliser le débat c’est mettre en avant les discordes nationales alors qu’il y a un réel bilan commun au niveau de la Région. C’est donner du grain à moudre pour le FN et l’ UMP.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *