Il y a 70 ans, 33 femmes étaient élues députées

Il y a 70 ans, 33 femmes étaient élues députées à la première assemblée constituante.” Mercredi, à l’occasion de la séance des questions au gouvernement, Sandrine Mazetier, la vice-présidente de l’Assemblée nationale, a rendu hommage à ces “pionnières“, qui ont été “les actrices d’une première victoire dans le long combat inachevé pour l’égalité entre les femmes et les hommes”  et sont entrées, premières députées, à l’Assemblée nationale le 21 octobre 1945…

4794126_6_2dbb_raymonde-nedelec-a-gauche-madeleine_978a269164fb7df07828a322c52a8022

Quelques minutes auparavant, les femmes ministres et députées étaient entrées ensemble dans l’hémicycle, sous les applaudissements de leurs homologues masculins.

Capture d’écran 2015-10-22 à 00.01.17

Sandrine Mazetier

Parmi ces 33 femmes, on trouve des avocates, des ouvrières ou des infirmières. Beaucoup étaient d’anciennes résistantes. 17 étaient communistes dont la dernière survivante, Raymonde Nedelec-Tillon, élue des Bouches-du-Rhône, qui fêtera demain ses 100 ans.

Cette journée devait également être marquée par l’installation du buste d’Olympe de Gouges dans la salle des Quatre Colonnes qui permet d’accéder à l’hémicycle. Mais la sculpture n’est pas terminée et, de ce fait, sa mise en place  retardée. Jusqu’à aujourd’hui seuls des bustes masculins ornent  ce grand et illustre hall.  Celui d’Olympe de Gouges devrait remplacer celui d’Albert de Mun qui fut député du Finistère et penseur chrétien. Il devrait  retrouver une place au salon Pujol. Ce déplacement  qu’il juge intenpestif a provoqué l’ire du député FN, Gilbert Collard, auquel le président Bartolone a fait savoir que cette décision avait été prise à l’unanimité du bureau de l’Assemblée.

Une exposition à voir jusqu’à fin octobre

l_lth_33-femmesOlympe de Gouges qui a  pris la défense des pauvres et s’est élevée contre l’esclavage est l’auteur en 1791 des « Droits de la femme et de la citoyenne ». Avant de monter sur l’échafaud le 3 novembre 1793, cette figure emblématique du féminisme déclarait en pleine terreur alors que la guillotine fonctionnait à plein rendement: « Une femme a le droit de monter sur l’échafaud, elle doit avoir également celui de monter à la tribune ».

A défaut de présenter la statue de la révolutionnaire, l’Assemblée nationale consacre malgré tout, une exposition aux 33 premières femmes élues députées, le 21 octobre 1945. Elle devrait durer jusqu’à la fin du mois d’octobre. Des portraits essentiellement, mais aussi des archives de l’INA, pourront être observés par les visiteurs.

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. Et pour la première fois en Région Centre aucune tête des listes départementales du PS n’est une femme … Le progrès , Monsieur , le progrès .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *