RAMI: première soirée sous le signe de la poésie

Très belle soirée d’ouverture pour ces Rencontres Artistiques de Musique Improvisée à la Scène Nationale d’Orléans, ce jeudi soir, avec deux propositions de poésie musicale d’une rare force évocatrice pour deux poètes dont l’esprit d’avant garde entrait en résonance parfaite avec la création musicale contemporaine.

Musique et Poésie pour bien commencer

Baptiste Dubreuil / Arnaud Roi / Florian Satche

Baptiste Dubreuil / Arnaud Roi / Florian Satche

D’abord “le Nuage en Pantalon”, poème de Maïakovski de 1915, dans une mise en voix d’Arnaud Roi, comme un long cri broyé par l’émotion, superbe prestation toujours à la limite de la rupture vocale et poétique, où les mots du poète s’enchevêtrent dans le roulement d’un torrent en furie, fécondé par la colère, qui comme la révolution prochaine emportera tout sur son passage… sauf l’amour de Maria… vitupérant “l’affreuse inanité de notre raison d’être” ou “le stupide poisson de l’imagination”.
Et comment ne pas entendre l’écho de cette révolte poétique à fleur de mots , prémisse de la révolution sociale, dans ce texte revisité par une composition musicale qui lui redonne toute sa modernité.
Impatience de découvrir ces prochains soirs, les autres lectures de ce texte prémonitoire proposées par trois autres trios !

>Trio Arnaud Roi /Florian Satche / Baptiste Dubreuil

“Un homme qui crie n’est pas un ours qui danse”
Autre grand poète, francophone celui-là, Aimé Césaire dans un extrait incandescent du Cahier d’un retour au pays natal (1939),  cri froid d’une révolte aussi violente que ciselée par les mots comme la pointe d’une flèche, magnifiquement scandé sur une diction aux résonances de rappeur, qui nous parle avec “des mots de sang frais” de “ceux qui n’ont inventé ni la poudre ni la boussole”.
Intensité d’une poésie, magnifiée par la scansion musicale d’une guitare tout à la fois mélodie et rythmique, lecture musicale à l’harmonie puissante …

> ARM et Olivier Mellano (guitare) lisent Aimé Césaire

Et la moutarde nous monta aux oreilles

Alexandra Grimal

Alexandra Grimal

Troisième proposition de cette riche soirée, le quartet “Petite Moutarde“, de retour d’Allemagne, nous offrit un concert, disons plus “classique”, avec une forme d’improvisation parfaitement maitrisée, dans laquelle l’auditeur a finalement la sensation d’une création où tout est à sa place, où il n’y a ni une note ni une percussion de trop.
Reste une impression de grande liberté créatrice, où chaque musicien nous donne le meilleur de son art, puisant continument son inspiration dans ce dialogue improvisé entre les instruments.

> quartet: Alexandra Grimal (Saxophones) Florian Satche (percussions), Théo Ceccaldi (Violon), Ivan Gélugne (Contrebasse)

Pas de doute, il s’en passe des choses du coté de la création musicale à Orléans !

Gérard Poitou

Les RAMI continuent jusqu’au dimanche 25 octobre

Le programme des RAMI: ICI

http://www.scenenationaledorleans.fr/

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *




Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail