Egypte : les pyramides ont-elles encore des secrets ?

Nous avons encore beaucoup à apprendre de l’Egypte ancienne, de cette Egypte qui « fut  notre grand-mère et dont la Grèce et Rome sont les filles », rappelait  Christian Jacq lors de la conférence qu’il a donné à l’Institut du Monde Arabe (IMA) de Paris.

Christian Jacq

Christian Jacq

Cette conférence s’est tenue en marge de l’exposition « Osiris, mystères engloutis d’Egypte » qui présente 250 objets issus de 10 années de fouilles sous-marines menées par l’archéologue Franck Goddio auxquels ont été ajoutées une quarantaine d’œuvres provenant des musées du Caire et d’Alexandrie. Cet ensemble, à la signification historique hors du commun, fait revivre l’un des grands mythes fondateurs de la civilisation égyptienne : « Les Mystères d’Osiris » qui étaient célébrés dans les villes de Thônis-Héracléion et Canope.

Osiris, fils de la Terre et du Ciel, fut tué par son frère Seth. Ce dernier démembra le corps d’Osiris en 14 morceaux avant de le jeter dans le Nil. Isis, soeur-épouse d’Osiris, grâce à ses pouvoirs divins, remembra son corps, avant de lui rendre la vie et de concevoir leurs fils : Horus. Osiris devint alors le Maître de l’Au-delà et Horus, victorieux de Seth, eût l’Égypte en héritage. Ces mystères donnaient lieu à une célébration initiatique de 21 jours qui commémorait, perpétuait et renouvelait la légende fondatrice de l’Égypte.

« J’ai construit la grande pyramide »

J_AI-CONSTRUIT-LA-G10EBA60-656x1024Christian Jacq est tombé amoureux de l’Egypte à 13 ans. Il ne faut donc pas s’étonner que pour leur voyage de noce il ait conduit son épouse sur le site antique de Menphis. Depuis, cet écrivain égyptologue n’a cessé de consacrer une foule d’ouvrages à ce pays qui le fait toujours rêver, qui « est sa vie ». Plusieurs ont été des best-sellers. Le dernier qui vient de sortir aux éditions XO, « J’ai construit la grande pyramide » est un roman riche en rebondissements et fort bien mené qui se déroule il y a 5 000 ans. Il retrace la formidable aventure d’un tailleur de pierre prêt à donner sa vie pour que s’élève à jamais la Grand Pyramide, la dernière des sept merveilles du monde encore visible, laquelle devait permettre à l’âme de Khéops, le pharaon, de rejoindre les  paradis de l’autre monde. C’est une oeuvre très documentée et historiquement précise qui tombe à pic alors qu’une association à but non lucratif, HIP Institut (Héritage, Innovation, Préservation) s’apprête à piloter une mission scientifique destinée à savoir si les pyramides renferment encore des secrets.

Drones, scanners et reproduction en 3D

La mission qui est internationale commencera ses travaux au début de novembre et s’achèvera à la fin de 2016. Elle auscultera  à 60km au sud du Caire, sur le site de Dahchour, dans le désert bordant la vallée du Nil  quatre chefs d’œuvre de la IVè dynastie pharaonique (de 2575 à 2465 avant J-C) : les pyramides des pharaons Snefrou,  Kéops et  Knéfren. Plusieurs technologies d’exploration se succèderont sans toucher aux édifices eux-mêmes. Deux missions de thermographie infrarouge, technique utilisée par l’industrie aérospatiale, permettront d’établir une carte thermique des quatre monuments afin d’analyser « la peau » des  pyramides et de détecter les éventuels vides intérieurs proches de la surface du calcaire. Viendra ensuite la radiographie par détecteur de muons, des particulaires élémentaires, une technique développée au  Japon. Elle vérifiera et visualisera avec précision la présence de structures inconnues au cœur même des pyramides. Pour finir, une campagne menée à l’aide de drones et de scanners au laser, produira la reconstitution en 3D du plateau de Guizeh  où sont les pyramides. La photogramétrie laser fournira une précision centimétrique jamais atteinte de l’intérieur et de l’extérieur des pyramides de Guizeh et de celles du site de Dahchour ainsi que de tous les monuments qui y sont érigés.

F.C.

Exposition Osiris

Du 8 septembre 2015 au 31 janvier 2016. Mardi, mercredi, jeudi : 10h-19h. Vendredi : 10h-21h30. Samedi et dimanche : 10h-20h. Fermeture hebdomadaire le lundi. Fermeture des caisses 45 minutes avant. Visites guidées : Mardi, mercredi et jeudi à 15h. Vendredi à 18h30. Samedi et dimanche 15h et 16h30.

Tarifs sur place :

  • 15,50€ :  tarif normal
  • 12,50€ :  groupes de 20 personnes ou plus, enseignants, Pass éducation, porteur de la carte de la Maison des Artistes, comité d’entreprise
  • 10,50€ :  12-25 ans, demandeurs d’emploi, RSA
  • Gratuité :  moins de 12 ans, porteur de la carte de la société des amis de l’IMA, porteur de la carte laissez-passer de l’IMA, handicapé avec carte MDPH, accompagnateur de la personne handicapée avec carte MDPH, porteur de la carte ICOM/ICOMOS, porteur de la carte de presse, diplomate arabe, porteur de la carte du ministère des affaires étrangères, carte Culture.
« J’ai construit la grande pyramide »

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. “…l’Egypte ancienne, de cette Egypte qui « fut notre grand-mère et dont la Grèce et Rome sont les filles »”

    Malheureusement je n’en suis pas convaincu par Christian Jacq. Grand-tante peut être. J’aurais tendance à penser que les civilisations mésopotamiennes, au premier chef la Babylonienne, sont nos grands-mères. La civilisation égyptienne étant une proche parente des civilisations mésopotamiennes. L’alphabet, l’astronomie, la philosophie, la science juridique … jusqu’au mythes fondateurs (Déluge…) ont pour origine la Mésopotamie …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *