Une histoire de ficelle : les vignerons de Saint-Pourçain voient rouge

Enfer et damnation, le monde viticole est en émoi et plus particulièrement dans l’Allier. Et le croiriez-vous ? Pour une histoire de ficelle. Mais attention pas n’importe laquelle. Là, on est dans le lourd, dans le grave ! On ne rit pas.

FICELLE-2004 illustrée par Roland Sabatier

La Ficelle illustrée par Roland Sabatier

A Saint-Pourçain, la ficelle, c’est sacré. En effet la légende raconte que, en l’an 1487, Gaultier, tavernier à Saint-Pourçain, dans son estaminet enfumé et fort sombre, servait le vin dans des pichets en terre et en étain. Ceux-ci ne lui permettant pas d’évaluer avec précision la consommation de ses clients, s’en suivaient toujours des discussions interminables sur le prix à payer. C’est alors qu’il eut l’idée de plonger un bout de ficelle dans les pichets, en faisant un nœud correspondant aux mesures de l’époque, la demie et la pinte. Ainsi, naissait la légende de la Ficelle réhabilitée par la coopérative « Union des Vignerons de Saint-Pourçain » en 1987. Puisque c’est à cette date là que le terme fut déposé.

Les vignerons de St-Pourçain ont vu rouge

Mais voilà t-y-pas qu’un malhonnête s’arroge le droit d’utiliser ce mot sacré qui désigne un vin représentant 10 % du chiffre d’affaire de la cave, un vin joyeux dont la réputation n’est plus à faire et qui bénéficie sur ses bouteilles graduées -d’où le nom de ficelle – d’une sérigraphie réalisée chaque année par un dessinateur célèbre tel que Honoré, Piem, Loup, Sabatier, Tignous ou Willem.

Dessin Gaulthier par Roland Sabatier

Dessin Gaultier par Roland Sabatier

Alors ? Le malfaisant n’est autre que le groupe Accor qui a eu, le bougre, l’impudence d’emprunter cette appellation à l’occasion, l’été dernier, d’une opération promotionnelle sur un vin rosé dit « à la ficelle » et en plus dans des bouteilles graduées. Les vignerons de Saint-Pourçain ont vu rouge et, estimant qu’il y avait plagiat, s’adressèrent au groupe Accor.

Silence radio

Après différents échanges, l’Union des Vignerons de Saint-Pourçain transmit, par le biais de son service juridique, un protocole d’accord afin de garantir les termes d’une transaction. Malgré différentes relances, le groupe Accor resta silencieux avant de botter en touche avec une étonnante réponse le 21 juillet : « Nous ne sommes pas concernés par l’opération en question, mais nous avons transmis votre courriel aux représentants de Mercure (société du groupe Accor en cause dans l’utilisation du terme ficelle, NDLR). Ils reviendront certainement vers vous prochainement. » Puis silence radio.

Le directeur de la cave Christian Bigot s’indigne : « Il n’y a qu’une Ficelle, celle que nous produisons ! En se plaçant dans notre sillage, Accor a profité, sans bourse déliée, des efforts financiers que nous avons réalisés, au fil des années, pour en faire un vin particulièrement reconnu par son originalité de présentation et par son nom distinctif ». La bataille juridique ne fait que commencer mais les vignerons de Saint-Pourçain gardent leur humour légendaire, témoin le dessin de Sabatier sur l’affaire. Et cela ne les empêchera pas de faire la fête, comme chaque année, à l’occasion de la sortie du nouveau millésime le premier week-end de décembre.

André Degon

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. Personnellement je serai à la place de l’union des vignerons j’utiliserai la même méthode que ces multinationales sans foi ni loi trouvé une parade qui permettrait de profiter du rayonnement de cette grande chaîne d’hôtels pour asseoir la notoriété de leurs produits ex:( en Accor avec la bonne température Le Saint Pourcain se déguste à15° vérifier avec un thermometre Mercure )
    ( Attention l’abus d’alcool peut nuire à la santé pour bien doser utiliser la ficelle de Saint Pourcains )

  2. Je pense que si ce n’est encore fait, nos joyeux vignerons devraient se précipiter pour un dépôt de la ficelle à l’UNPI, en second lieu, ces multinationales esquiveront toute tentative de transaction tant qu’il n’auront pas reçu une assignation en justice en bonne et due forme, leur intérêt étant de faire trainer, mais la question essentielle dans laquelle je ne trouve nulle réponse dans ce billet est la suivante : ” le vin rosé du groupe Accor est-il buvable ?”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *