Dick Annegarn, l’ami du Verbe

Photo Marie Line Bonneau

Photo Marie Line Bonneau

Il chantait déjà “Ubu”, “Bruxelles”, ou “Mireille” en 1974, du temps de Sylvie Vartan, d’Alain Chamfort, d’Alain Stivell ou de Léo Ferré, Dick Annegarn, programmé ce vendredi par le Festival de Travers 2015, est ainsi un défi à l’usure du temps avec ses chansons décalées et rigolotes. Visiblement il y a un public qui ne se lasse pas de ces titres hors des modes, c’est avec le plaisir de réécouter un vieux vinyle que la salle comble du théâtre d’Orléans s’est délectée de ces petits bonbons acidulés que sont les créations de “l’ami du Verbe”.

Arrivé et reparti sur scène à vélo, guitare sèche en bandoulière sur le dos, Dick Annegarn est venu animer une soirée sympa et drôle, avec des chansons qui, sous leurs airs de ne pas y toucher, nous convient dans un monde où la magie du mot nous enchante de petites pincées de bonheur. “Où va la vie, le vélo va…” (normal pour un néerlandais!) ou “A quoi pensent les Tchèques ?” et bien d’autres petits jeux verbaux, entre humour et poésie, nous amusent et portent la signature d’un compositeur à l’originalité totalement assumée, dont la désinvolture cache une volonté de liberté artistique qui ne peut que nous fasciner…

Gérard Poitou

A découvrir, Les Amis du Verbe:

https://www.facebook.com/LesAmisDuVerbe
https://www.youtube.com/user/10KAnnegarn

Le programme du Festival de Travers: ICI

Scène Nationale d’Orléans

 

P1150793

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *