T4. Un médecin sous le nazisme

Projection et conférence

18 h > Documentaire de Catherine Bernstein

Julius_Hallervorden_(ca._1935)Entre 1939 et 1945, en Allemagne et en Autriche au moins 200.000 handicapés physiques et mentaux sont assassinés dans le cadre de “l’opération T4”. Le neurologue Julius Hallervorden participe à cet assassinat de masse pour récupérer les cerveaux de 690 victimes et accélérer ainsi ses propres recherches. Après la guerre, il poursuit une brillante carrière, sans jamais être inquiété, et meurt couvert d’honneurs.

Ce documentaire raconte son histoire et à travers lui, celle du programme T4, consistant à éliminer les handicapés physiques et mentaux ainsi que les personnes considérées comme inutiles et “asociales” par le régime nazi.

En présence de la réalisatrice et du conseiller historique du film Jean Marc Dreyfus

19 h 30 > Une médecine de mort: l’ombre portée des crimes médicaux nazis dans la réflexion éthique contemporaine

par Jean Marc Dreyfus
L’histoire de la collection de cerveaux constituée par Julius Hallervorden n’est pas unique dans l’histoire des crimes nazis. Nombreux furent les médecins et chercheurs à profiter  des opportunités offertes par le régime nazi afin d’avancer leur carrière. Après la guerre, un consensus se fit pour n’accuser et juger qu’une poignée d’entre eux. L’analyse des logiques à l’œuvre dans le régime nazi fut ainsi évitée. Cela explique la difficulté à utiliser la mémoire des crimes nazis dans la réflexion éthique contemporaine.

Rencontre animée par Kristof Colliot, directeur de la délégation du Loiret des Paralysés de France.

Mardi 3 novembre 18 h

CERCIL 45 Rue du Bourdon Blanc, 45000 Orléans
Il est prudent de réserver 02 38 42 03 91

En partenariat avec l’Association des Paralysés de France et le centre hospitalier départemental Georges Daumezon

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *