Les photographes professionnels vent debout contre les perches à selfies

goracentre

Des manifestations de photographes professionnels sont en cours de préparation, Magcentre est en mesure de le révéler. Ceux-ci protestent contre la vente légale des perches à selfies, ces prolongateurs qui permettent à n’importe quel pékin équipé d’un téléphone portable de s’auto-photographier.
 
Capture d’écran 2015-11-20 à 17.53.11Selon des statistiques reprises par l’UPP (Union des photographes professionnels) ces prothèses de smartphone auraient déjà fait perdre plus de trois milliards d’euros à la profession. Désormais pour les mariages, les baptêmes et les anniversaires, les perches à selfies remplacent les photographes. Victimes de cette concurrence déloyale, ils manifesteront devant le ministère de la culture, rue de Valois à Paris. Les photographes demandent à Fleur Pélerin d’instituer une taxe sur les perches afin de venir en aide à leurs confrères menacés de faillite. 
 
A la manière des chauffeurs de taxis victimes de la concurrence via internet de compagnies comme Uber, d’autres professions se rebiffent contre cette “uberisation” de nos sociétés. Ainsi les journalistes en butte à de redoutable grands reporters qui narrent sur la toile leurs vacances au Lavandou ou la communion du petit dernier via les réseaux sociaux comme facebook, qui attirent plusieurs milliers de lecteurs grâce à ces informations exclusives sur ces récits frappés au coin du vécu. De même, les professionnels du cinéma naturaliste protestent contre les vidéos de chatons, ces chefs d’oeuvre du cinéma animalier véhiculés sur internet et qui mettent en péril le cinéma et l’exception culturelle française.
 
 
 
 
goracente parodie parodique

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. Enfi une réaction de la profession. Cela fait des années que les ventes dégringolent entre les portables, les tablettes et le travail au noir. Il serait temps de faire qq chose. Et sans oublier qu’un selfie même avec ce genre de “prothèse”, c’est très moche

  2. Après les perches selfies, les appareils photos, pourquoi pas, n’importe quoi.
    La profession doit se bouger comme pour les taxis et autres, c’est fini de vivre sur des acquis et des idées bien arrêtées, le monde bouge et bien les photographes également.
    L’exception culturelle française n’est pas une chasse gardée, si l’on trouve d’autres talents sur la toile c’est tant mieux!!!!

  3. C’est vrai qu’elles pullulent, ces perches. Au sommet de la Tour Eiffel, on ne peut plus faire le tour de la plateforme supérieure sans risquer de se prendre plusieurs smartphones dans la tête ! Et puis, ça fait désordre, toutes ces perches dans tous les sens ! Mais la vanité n’ayant pas de bornes, on risque de voir encore de plus en plus de ces “orthèses” (et non pas prothèses !).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *




Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail