Saténik Khourdoian, une violoniste incandescente de simplicité

Interview à l’entracte de Saténik Khourdoian

 
A l’occasion des deux magnifiques concerts,  donnés samedi et dimanche au Théâtre d’Orléans en ouverture de la saison “Ma ville mon orchestre” par l’Orchestre symphonique de la cité placé sous la direction de Marius Stieghorst, la jeune violoniste Saténik Khourdoian a tout bonnement renversé les 1.800 mélomanes présents. Tous  l’ont applaudi à tout rompre et  ovationné à l’issue de son interprétation du Concerto pour violon et orchestre en mi mineur de Mendelssohn.
 
Merveilleusement et délicieusement inspirée, virtuose à la sensibilité d’une pudeur enchanteresse, cette impressionnante artiste, bardée de distinctions et de reconnaissances, violoniste  qui a commencé ses études à Marseille sous la conduite de Jean Ter Merguerian et qui  a poursuivi son apprentissage musical au Conservatoire national supérieur de Paris sous la conduite de Jean-Jacques Kantorow, est aujourd’hui Konzertmeister au prestigieux orchestre de  la Monnaie, à Bruxelles.
Samedi et dimanche, à l’issue de chacun de ses concerts, où elle donna tour à tour Kreisler et un Chant arménien en rappel, cette artiste émouvante et à la spontanéité rayonnante,  est volontiers venue à la rencontre du public. Voici, juste après la sortie de scène, à l’issue d’un don de soi et de partage avec l’orchestre et la salle en apesanteur,  une simple  leçon de charme musical qui force à la reconnaissance.
 
Jean-Dominique Burtin.
 
P1060933
Photo: Saténik Khoudoian et Marius Stieghorst, dimanche, à l’issue du concert, dans les coulisses de la salle Pierre-Aimé Touchard du Théâtre d’Orléans.

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *