Marine Le Pen à Bourges : sur fond régional, un front très national

« Quelle salle ! ». Ambiance. La fille de Jean-Marie a fait mariner à escient le Palais d’Auron –dont elle a chaleureusement remercié l’équipe – avant une entrée de gladiatrice. Oui, quelle salle hérissée de drapeaux tricolores pour le grand et unique meeting du front National en région Centre-Val-de-Loire.

le pen

« A Bourges, au cœur de France, là où Jeanne d’Arc est venue chercher Charles VII qui avait pour argentier Jacques Cœur ». Emblématique. Si Marine a eu du cœur, c’est que plus de huit cents personnes acquises à sa cause attendaient ce qu’elle a distillé en véritable bouilleur de cru des idées toutes faites. Il y en a eu pour tout le monde, « les frères siamois » Sarkozy et Hollande épinglés tour à tour pour leur « casse-toi pauv’con » et « les sans-dents », pour l’émission politique ridiculisée de France 2 « Des paroles et des Actes », et le rendez-vous raté de Hollande et Lucette.

La présidente du FN a souvent fait mouche sur le mode travail-famille-patrie en stigmatisant les « vagues de réfugiés » en sacralisant « la famille noyau indispensable à un pays » dont les habitants veulent « être les premiers à être servis chez eux ». Elle n’a pas manqué d’humour en brocardant ceux « qui font de la politique comme on fait du rodéo, non pas pour aller dans une direction donnée mais pour rester le plus longtemps possible sur le canasson ».

La “marche vers l’Elysée”

Trente ans plus tôt, son père était venu à Bourges faire caillasser ses troupes par quelques fortes têtes du PCF d’alors tandis qu’il s’exprimait dans le hall Saint Paul transformé en décorum d’une reconstitution de meeting d’avant guerre, et gardé par des jeunes gens vêtus de longs manteaux de cuir. Du cinéma comparé à ce jour de fête avec petits drapeaux tricolores et bambins sur scène pour clore une réunion achevée par une vibrante Marseillaise. « La France aux français » était debout, répondant à « l’appel à la mobilisation générale » lancée par une Valkyrie convaincue d’avoir « rendez-vous avec l’Histoire ». Qui ne laissera pas « les enfants de clandestins » envahirent nos lycées, prendre d’assaut nos transports, tandis que leurs parents bénéficient de la manne nationale au détriment des français de France. « Aux armes citoyens ».

Marine Le Pen n’est pas simplement venue faire un show. Elle a répété qu’elle voulait remplacer ces « gouvernements d’amateurs avançant à la godille », chasser ces « perroquets qui ne font que répéter sans comprendre ce que le FN dit depuis des années ». Elle a dit tout ce que la salle était venue entendre pour que « Vive la France ». On a bien compris dans son « debout les morts » lancé l’avant-veille d’un 11 novembre, que les élections régionales n’étaient qu’une marche vers l’Elysée. Et que ce n’était plus du cinéma.

Patrick Martinat

Liste du Cher

Ils ont entre 24 et 69 ans, sont commerçant, vendeuse, artisan, retraité, ancien officier supérieur ou agent de sécurité…Ce sont les onze de la liste départementale du Front National candidate aux prochaines élections régionales :

Jean-René Coueille, 54 ans, officier supérieur à la retraite, Martine Raimbault, 56 ans, retraitée, Bruno Bourdin, 53 ans, commerçant, Julie Apricena, 24 ans, vendeuse, Gilles Saitz, 49 ans retraité marine nationale, Pascale Hebert, 57 ans, contrôleur de gestion, François Le Nenan, 58 ans, agent de sécurité, Emilie Hanen, 20 ans, ouvrière (secteur privé), Daniel David, 69 ans, retraité, Corinne Dufresne, 47 ans, agent hospitalier et Jimmy Swynghedauwe, 25 ans, artisan. « Martine et Bruno sont conseillers municipaux à Vierzon ».

Service minimum sur les régionales

IMG_0308Culte de la cheftaine et Vedettariat maximum pour l’idole de l’extrême-droite, mais service minimum sur l’élection régionale: au Palais d’Auron d’ordinaire dévolu au Printemps de Bourges c’était pourtant le grand meeting régional du FN lundi.

Au coeur de France chez Jacques Coeur et Jeanne d’Arc…Vous avez dit élections régionales? Ah oui un détail sur la route de l’Elysée, Marine Le Pen n’a fait qu’effleurer le rendez-vous électoral de décembre. Tout juste dans le grand fourbi sécuritaire a-t-elle consenti à proposer des portiques dans les lycées et des contrôles renforcés dans les transports.

Philippe Loiseau, conseiller régional du Centre (FN).

Philippe Loiseau, conseiller régional du Centre (FN).

Quarante cinq militants du Loiret avaient emprunté un bus affrété par le FN 45 pour faire les cent bornes jusqu’à Bourges. D’autres drapeaux départementaux s’agitaient dans le palais d’Auron, ceinturé de tricolore et de gros bras à oreillettes.  Tant Philippe Lecoq, seul conseiller municipal d’Orléans rescapé des joutes internes au FN Loiret que Charles de Gevigney, le secrétaire départemental (et tête de liste) objet de ces dissensions orléanaises, l’admettaient, Mme Le Pen n’avait pas dit grand-chose sur les régionales.

En particulier celles du Centre-Val de Loire sinon clamé à ses fans, “‘votez Philippe Loiseau” ce qui est bien le minimum. En préambule au show de Marin Le Pen, la liste du Cher avaient été présentés (sans la patronne) de façon presque  improvisé e lors d’une improbable conférence de presse…sur scène. La photo des 89 apôtres régionaux de l’idole n’était pas au menu. Dommage, avec la présidente du FN au milieu ça aurait eu de la gueule. “Elle, c’est le national” excusait Philippe Lecoq. Très ému, mal à l’aise lundi soir, Philippe Loiseau fait aussi le programme minimum en campagne.

Pour ces candidats frontistes qui se veulent proches de préoccupations des Français, pas besoin de trop tracter dans les boites aux lettres d’échanger avec les Français sur les marchés. Comme ceux de l’UMPS “qui ne pensent qu’à leur carrière”. Marine fait le job. Ne reste plus à Philippe Loiseau et à ses amis qu’à surfer sur la vague Le Pen. Et le programme c’est pour quand…? Bientôt, bientôt…

Ch.B

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. “Gilles Saitz, 49 ans retraité marine nationale”: voilà un Français déclassé, un Français méprisé. Il a fallu qu’il attende d’avoir 49 ans (peut-être moins) pour enfin toucher sa retraite! J’en ai presque 10 de plus que lui, je bosse toujours. Je ne vois plus très bien pour qui voter parce qu’il n’y a plus grand-monde d’honnête en politique… à commencer par la Marine (front) nationale qui traîne quelques casseroles judiciaires, comme son père. Donc: FN = niet!

    • De 1) Personne ne vous a interdit de rentrer dans la marine risquer votre vie à chaque moments et mettre à l’épreuve votre corps a des conditions difficiles! Vous avez signée, c’est pour en chier comme dirait l’autre!

      De 2) vous dite marine lepen est la plus malhonnête mais faut il vous rappeler que toutes les accusations à son égard on dégonflées aussi vite qu’elle sont arrivées! Ses ennemies politiques qui ont le pouvoir politique et judiciaire en main n’arrivent même pas à faire tenir debout leurs manipulations contre elle c’est pour dire! Par contre, le fils Fabius et les 3,5 millions de dettes au Nevada, le fils de Touraine incarcéré pour séquestration et celui de Taubira pour violence volontaire? Le Fabius condamnée en 90, cambadelis fin 90, jupé condamné aussi et j’en passe!!!! Arrêtez de pleurer un peu et penser à la France plutôt qu à vous même!!!!

      • Ce n’est pas parce que des gens de gauche et de droite ont des casseroles au derrière que ça empêche le FN, père, fille et complices, de traîner toute une batterie de cuisine. JMLP a quand même un sacré de tableau de condamnations à son “actif”. On dirait même qu’il aime ça.
        C’est bien parce que je pense à la France que je ne voterai jamais FN.

    • Vous avez raison comme la deuxième qui est déjà à la retraite également. Ca a pas du bosser dur pour en arriver la. D’ailleurs Martine RAIMBAULT est une candidate qui jugent les gens de par leur couleur comme elle l’a déclaré à Florence AUBENAS qui a relaté cela dans le journal “Le Monde”. En effet elle déclare que ce sont des noirs qui dealent, il y a aussi des blancs et des moins-noirs selon ses termers. Une honte, même pour ce parti. Sans compte le troisième qui est souvent absent au conseil municipal, la preuve avec les actes de présences.

  2. Travail, famille, patrie … Il y a quelques années ceux qui portaient ce slogan on les appelait des collabos, les patriotes c’étaient les communistes, les socialistes, les gaullistes (être Gaullistes c’est être de droite et de gauche … dixit le grand Charles).
    Venir à un meeting régional sans parler de la région, faut espérer qu’ils vont perdre sinon le budget de la région ira directement dans les caisses du fn qui ne prépare que les présidentielles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *




Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail