Balade-climat : l’orléanais aussi se réchauffe

Quels signes concrets du changement climatique dans notre région ? Pour en discuter, Europe Écologie Les Verts a organisé, à l’approche de COP21, une balade-climat sur les bords de Loire samedi à Orléans.

soler

« Ce n’est pas le réchauffement climatique qui explique qu’on est en manches courtes aujourd’hui », plaisante Thierry Soler, porte-parole EELV Ouest-Loiret. Pourtant en ce 7 novembre, le temps était plutôt exceptionnellement beau et doux avec un mercure à 22° !

Quoi qu’il en soit, c’était bien la question du réchauffement climatique qui se trouvait au cœur de cette balade climat, organisée pour la première fois par le groupe écologiste sous l’effet de la COP21. « L’idée était de sortir du rôle traditionnel que les gens, les médias… nous fixe, ne pas marteler nos convictions mais être dans la nature et partir de lieux où il se passe des choses pour sensibiliser, réfléchir et discuter du réchauffement tout en marchant ».

Une météo chamboulée

Thierry Soler (EELV)

Thierry Soler (EELV)

Quelles évolutions dans la nature et quels événements météorologiques ont été remarqués, quelles adaptations ont déjà été entamées sur l’habitat ou l’énergie ? C’est ce qu’a pu découvrir la vingtaine de participants en dialoguant avec des spécialistes sur les 3 km de parcours en bord de Loire. « Sous l’effet de serre, la température sur terre a augmenté de 1,8°C depuis l’ère industrielle. L’impact du réchauffement climatique sur la région va être assez modéré, annonce en préambule Thierry Soler. On s’attend par exemple à moins de périodes de froid intense et plus de journées à plus de 25°C en moyenne ainsi que des déplacements de la pluviométrie, comme ça a été remarqué ces deux dernières décennies. L’eau manquera l’été engendrant des problèmes d’irrigation ».

solerSi les déplacements sont la première source d’émission de gaz à effet de serre, l’habitat arrive juste derrière avec 30 à 40% des GES. « L’enjeu aujourd’hui est de proposer et d’accompagner les constructions et les rénovations vers des bâtiments à faible consommation énergétique en allant vers la Règlementation Thermique 2020, explique Jacques Boulnois, architecte concepteur passif au cabinet orléanais BHPR. Mais c’est difficile car ça bouscule les principes installés ». Un nouveau virage que certains citoyens ont pris ou amorcés avec l’installation chez eux de panneaux solaires ou photovoltaïques, ou encore de la géothermie et que d’autres aimeraient prendre. « Et la construction bois ? », demande un participant : « La ressource est limitée chez nous, pas assez de bois et de sapins dans la région : il faudrait aller le chercher hors département voire plus loin et ce serait un non sens au niveau de l’emprunte carbone. En revanche construire en paille, c’est formidable, on a la ressource sur place ! »

Les oiseaux y laissent des plumes

Côté biodiversité, le réchauffement semble impacter de façon significative les oiseaux en apportant des changements profonds dans leurs modes de vie. « On note une extension des zones de répartition de certaines espèces et de nouvelles aires d’hivernage pour d’autres, souligne Christian Gauberville, naturaliste et forestier à la retraite. Notamment d’espèces méditerranéennes comme le guêpier qui niche de plus en plus en bord de Loire ou encore la fauvette à tête noire qui est allée passer l’hiver dans le sud-ouest de l’Angleterre plutôt qu’en Afrique du Nord y trouvant un contexte climatique favorable ». Autre constat : quand les températures augmentent, les oiseaux pondent plus tôt, « ce qui amènera des désorganisations : certains oiseaux n’auront plus assez à manger, notamment les oisillons qui, avec le décalage de développement, auront éclos plus tôt. Par ailleurs, les communautés d’oiseaux ne vont pas avoir les mêmes réactions. Celles qui arriveront les premières pour nicher auront l’avantage d’un meilleur endroit, d’une meilleure nourriture… ».

Une eau de la Loire plus chaude

solerSi aucune corrélation entre intensité des crues et réchauffement climatique n’a été établie, la tendance à une hausse moyenne des températures de la Loire est, quant à elle, bien réelle : + de 0,8°C au cours du siècle dernier. Face aux changements, l’Établissement Public Loire mène des recherches sur les impacts et les adaptations à prévoir. Résultats ? « On sait que l’été, les débits moyens de la Loire vont baisser, entre 25 et 40%, d’ici 2050, commente Thierry Soler. Et l’on sait combien la ressource en eau est un enjeu majeur : refroidissement des centrales nucléaires, prélèvement d’eau par les agriculteurs… Ce qui est à craindre aussi c’est un phénomène d’eutrophisation avec prolifération d’algues qui engendrera un manque d’oxygène dans l’eau et la mise en danger des poissons ».

solerL’Orléanais n’est donc pas – et ne le sera pas moins qu’ailleurs – épargné par les effets du réchauffement climatique. Et les citoyens ont conscience des enjeux. Comme René, venu participer à cette balade. « Le réchauffement climatique est une vraie préoccupation d’avenir pour nos enfants. Forcément il y aura une déception sur les résultats concrets mais ça fait avancer de manière collatérale : COP 21 est une opportunité en terme de retombées médiatiques et de grande sensibilisation ». Sensibilisés, c’est ainsi que sont repartis les participants après une découverte du bâtiment bio-climatique de Centre-Sciences. « Le but était aussi qu’ils apprennent des choses pour qu’ils agissent concrètement, conclue Thierry Soler. Pour le groupe EELV c’est l’occasion de prendre des échos de terrain, mais aussi de permettre un dialogue citoyen pour tester des pistes, montrer que la politique c’est la vie de la cité ».

E.B.

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *




Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail