Région: récupérations et chamailleries sur fond d’attentats

La page facebook du FN 37

La page facebook du FN 37

Depuis samedi matin les réactions des élus, compassion et solidarité, se sont multipliés en région Centre-Val de Loire. 

François Bonneau le président sortant PS et Philippe Vigier son challenger (UDI-LR-Modem) ont décrété la trêve du deuil national. Il n’a pas fallu attendre longtemps pour constater des entorses à cette belle unanimité. Ainsi le Front national d’Indre-et-Loire qui a profité de la tuerie de Paris pour racoler explicitement les électeurs sur les réseaux sociaux. Pourtant à Orléans Philippe Lecoq conseiller municipal  FN avait déclaré samedi qu’une “récupération serait dégueulasse…”. Il n’a pas été entendu jusqu’à Tours.

vigierOubliant sans doute que François Bonneau est toujours président de région jusqu’au 13 décembre, Philippe Vigier estime que son concurrent François Bonneau n’a pas joué le jeu samedi à Farmexpo à Tours en passant outre la période de deuil national: 

… je veux saluer la décision unanime de toutes les formations politiques d’avoir décidé de suspendre leur campagne pour les prochaines élections régionales, tant ces enjeux sont peu de chose au regard de la vie de nos concitoyens, de leur sécurité  et de l’intérêt du pays” écrit le député d’Eure-et-Loir. “C’est pour ces raisons graves, que je suis aujourd’hui particulièrement choqué d’avoir constaté que François Bonneau, candidat socialiste à sa propre succession, n’ai pas jugé opportun de rejoindre cette initiative collective en continuant à mener sa campagne, notamment ce matin lors du salon Farmexpo à Tours entouré de ses équipes. Aujourd’hui, notre devoir est à la solidarité, à la compassion en nous associant au deuil national proposé par le Chef de l’État.  Nous reprendrons la campagne à l’issu de cette période.”

Jean-Pierre Gorges sort la “raison d’Etat

Jean-Pierre Gorges (UMP) maire de Chartres.

Jean-Pierre Gorges (UMP) maire de Chartres.

Pour sa part Jean-Pierre Gorges, l’imprévisible maire LR de Chartres n’a pas attendu la fin de la trêve pour rappeler ses positions sur le terrorisme:  

Très longue réaction du député maire de Chartres Jean-Pierre Gorges sur Facebook après avoir appris qu’un tueur était originaire de la ville dont il est le maire :

« Devant la tragédie, je suis partagé entre l’émotion, l’incompréhension et la colère…qu’ont fait les dirigeants de notre pays depuis la première tragédie de janvier dernier ? Une loi sur le renseignement, que je n’ai pas votée parce qu’elle était tardive et inefficace. Tardive parce que la loi vient toujours, et c’est normal, après les faits…Nos dirigeants n’ont pas besoin de prouver leur légitimité : nous les avons élus pour qu’ils assument les responsabilités d’un exécutif républicain. Leur devoir, c’est d’agir efficacement, et à la limite nous n’avons pas besoin de savoir comment. On appelle cela la raison d’Etat, depuis que l’Etat existe, et c’est d’autant plus grave que la France dispose des hommes, soldats, policiers, agents de renseignements, pour remplir cette mission. C’est même pour cela, la guerre, que Charles de Gaulle avait inventé l’article 16 de la Constitution, quand la classe politique n’avait pas le courage d’appeler guerre ce qui se passait en Algérie.
…J’ai été le seul député à voter contre l’intervention militaire française en Irak, et j’aurais voté contre la même intervention étendue à la Syrie si le Président et le gouvernement avaient demandé l’avis du Parlement.
Pourquoi aller en Irak, d’où tout est parti ? Quelques avions ne font aucune différence sur le terrain. Ils montrent seulement que nous n’avons pas les moyens d’être les gendarmes du monde. Nos interventions extérieures doivent donc se limiter à protéger les ressortissants français d’une menace immédiate.
D’ailleurs sommes-nous légitimes à dire qui est légitime dans un autre pays, dans une autre culture , dans une autre civilisation ? La France se dit le pays des Droits de l’Homme, mais que vaut cette affirmation quand nos dirigeants, hors les discours et les coups de menton, ne sont pas capables d’assurer la sécurité des Français sur leur propre territoire, ainsi que l’horreur d’hier le montre à l’évidence ?
Que nous disent en effet les premières informations ? Les terroristes d’hier, comme ceux de janvier parlaient français couramment, sans accent. Ils étaient français au moins pour une partie, comme ceux de janvier l’étaient tous les trois. Le problème se situe donc ici et tout le monde le sait, au-delà des débats politiciens et des querelles idéologiques. Un autre terroriste disposait d’un passeport syrien, dont le porteur avait été enregistré en Grèce comme « migrant ». « Migrant » ou « réfugié » ? On mesure aujourd’hui le caractère dérisoire de cette querelle, puisque « migrants » ou »réfugiés », s’ils sont déboutés de leurs droits, restent sur notre territoire et celui de Schengen. Hors de tout contrôle. Rien d’étonnant, puisque nous n’arrivons même pas à contrôler les milliers de Français fichés comme radicalisés.
A quoi bon aller jeter quelques bombes en Syrie ? C’est cher, et cela ne nous protège en rien, bien au contraire, puisque cela diminue l’argent disponible pour le combat intérieur. Et cela provoque les représailles de nos adversaires : demandez-vous pourquoi c’est le territoire français qu’ils choisissent de frapper en priorité ?
Et pourtant nos dirigeants continuent : après SaddamHussein, après Khadafi, c’est Bachar El Assad que l’on nous désigne comme l’ennemi principal. Contre toute évidence.
Et ce sont les mêmes dirigeants, d’hier et d’aujourd’hui, qui s’entretiennent après le massacre, au nom d’une République incapable de protéger la Nation. Et l’Europe, dont l’idée meurt au rythme accéléré de leurs erreurs. Jusqu’à quand ? Combien de morts faudra-t-il pour qu’ils comprennent ?
 » 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. faut dire que Sarko n’a pas donné le bon exemple puisqu’il est allé voir Hollande juste pour se faire mousser
    lamentable

  2. “léthale” ? L’urgence immédiate est d’enseigner notre belle langue aux membres du FN : Le français aux français …

  3. Ortonese, …Les deux écritures sont bonnes !!!!

    Comme je l’ai écrit ,le laxisme de nos gouvernants ,depuis très longtemps conduit aux résultats lamentables que nous connaissons aujourd’hui.

  4. Au temps (ou autant ?) pour moi, je n’ai pas l’habitude de voir ce mot orthographié avec le “h” … de “haine” ?

  5. Decidement les sarkozistes ne nous epargnerons rien ! alors qu’ils viennent d’exercer le pouvoir pendant 10 ans et n’ont rien fait contre les terroristes arabo-musulmans. Eux qui sont les amis des princes saoudiens et quataris auraient-ils des choses inavouables à nous cacher ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *




Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail