« Expérience n°9, Exhibition » : réflexion sur l’image féminine

Le musée des Beaux-Arts de Tours accueille jusqu’au 4 janvier 2016 « Expérience n°9, Exhibition ». Cette exposition est organisée depuis 2006 par des étudiants en Histoire de l’art de l’Université François-Rabelais.

©Mary Sohier

A gauche, « Délicieuses pucelles n°15 » de Serge Comte ©Mary Sohier

Le but de cet exercice est de les confronter au monde du travail. Ainsi, ils doivent tout penser : le thème de l’exposition, la communication autour de l’événement, les visites guidées…. Etudiants en deuxième année, ils ont choisi des œuvres contemporaines provenant de la collection des FRAC de Poitou-Charentes. Les Fonds régionaux d’art contemporain (FRAC) sont des collections publiques d’art contemporain créées en 1982 pour « permettre à l’art d’aujourd’hui d’être présent dans chaque région ». Ces œuvres sont intégrées au musée ce qui témoigne d’un désir de renouveau. Chacune d’entre elles est associée avec une œuvre plus ancienne ce qui apporte un contraste. De plus, le spectateur laisse suivre son imagination quant à chaque association. Les élèves s’intéressent, cette année, à la féminité et ses stéréotypes à travers l’art.

©Mary Sohier

« Impression Made in Palace », Tania Mouraud ©Mary Sohier

La Femme dans l’art

La représentation de la Femme dépend de l’époque à laquelle l’œuvre a été créée. Les femmes sont partout dans l’art. Les figures féminines sont souvent idéalisées et les artistes qui les représentent sont, majoritairement, des hommes. Les créations de l’exposition engagent une réflexion sur des thèmes concernant les représentations Femme et les clichés.

La frontière entre Hommes et Femmes 

L’œuvre principale de cette exposition est « Délicieuses pucelles n°15 » de Serge Comte. L’auteur utilise la technique du morphing qui consiste à « transformer de la façon la plus naturelle et la plus fluide possible un dessin initial en un dessin final ». La fusion de deux personnes de sexes opposés donne naissance à un être hybride. 

A l’image de Serge Comte, d’autres artistes traitent de la  frontière entre les deux sexes. Brice Dellsperger dénonce, au moyen de son œuvre « Body Double 13 », les stéréotypes liés au cinéma en utilisant le travestissement. « Impression Made in Palace » de Tania Mouraud est une série de photographies. Comme vous pourrez le découvrir, le flou a un rôle prépondérant. Vous serez donc acteur puisque seuls vos sens vous permettront de distinguer les personnes, les espaces…

Le fantasme de la Femme

©Mary Sohier

Photographie en noir et blanc d’Umbo ©Mary Sohier

Le désir de la femme est omniprésent dans l’art. Plusieurs artistes traitent de ce sujet en montrant la Femme comme « sexe faible ». Jean-Michel Othoniel dépeint un tableau cru où la Femme objet renait de ses cendres. Sam Samore en fait de même puisque son œuvre sensuelle « Oasis #2 » nous invite à plonger notre regard dans la contemplation de lèvre. Les lèvres, sources de fantasme, deviennent comme un paysage grâce au flou et à la taille du cliché que l’on vous laissera découvrir. Mais une femme peut-elle être réduite à son physique ?

« Voyeur n°3 » d’Erneste T sur les murs du musée ©Mary Sohier

« Voyeur n°3 » d’Erneste T  ©Mary Sohier

Enfin, le thème des mannequins et ses idéologies est traité au travers de l’œuvre d’Umbo. Les modèles sont également des objets de désir et de fantasme qui sont surtout le fruit d’une représentation collective.Le fantasme peut être exprimé de façons différentes. « Voyeur n°3 » d’Erneste T. présente, de manière humoristique, un dessin simplifié d’un homme qui perçoit une femme déshabillée, elle devient une cible. La paire de lunettes marque une barrière entre la réalité et le fantasme masculin.

Exhibition interpelle le spectateur. L’exposition nous amène à réfléchir sur nos préjugés et nos représentations. La Femme n’est plus objet, elle est vivante. Leur but ? Il est simple : montrer qu’on ne peut pas réduire la femme à une image.

 Mary Sohier. 

Renseignements pratiques

Plein tarif : 5€ ; Tarif réduit : 2,50€ (étudiants, + de 65 ans…) ; Gratuité : PCE, – de 12 ans, demandeurs d’emploi.
Ouvert tous les jours sauf le mardi
Lundi : 9h15 – 12h45 / 14h00 / 18h00. Du mercredi au dimanche : 9h00 – 12h45 / 14h00 – 18h00
Adresse : 18, place François-Sicard / 37000 Tours / Tél : 02 47 05 68 73

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *




Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail