Open Agrifood : la confrontation de deux mondes

Pendant deux jours « l’agriculture moderne » tient forum à Orléans alors que les tenants de « l’agriculture paysanne » tentent de faire entendre leur voix.

Open agrifoo

« Même pas peur » : Florence Dupraz la directrice de l’Open Agrifood qui se tient jusqu’à ce soir à Orléans a résumé l’état d’esprit des initiateurs de ce grand forum. Il est vrai que les attentats de Paris ont failli le compromettre et ont même restreint quelque peu ses ambitions puisque le forum des métiers où 1000 étudiants étaient inscrits a été annulé. « Nous ne nous laisserons pas impressionner» a insisté Emmanuel Vasseneix, l’industriel de LSDH et vice-président de l’Open, venu vanter le « modèle alimentaire à la française ». Face aux « barbares », l’Open s’affiche d’ailleurs comme un lieu d’ouverture, de réflexion et de confrontations : « le débat doit avoir lieu mais avec toutes les idées, personnes ne doit en avoir le monopole » a t-il lancé à l’adresse des opposants au forum. De même, l’industriel agroalimentaire  a tenu à apporter son soutien à l’agriculture : « la France est une terre d’excellence pour l’agroalimentaire. Mais ce serait une grave erreur de saborder notre agriculture. Un pays ne peut être fort sans une agriculture forte et diversifiée ».

Tafta : prudence !

Xavier Beulin

Xavier Beulin

Pour autant, comme l’a rappelé Michel Griffon, co-président du comité d’éthique du forum, l’agriculture doit résoudre une « immense équation » : produire davantage pour nourrir les hommes et les animaux, produire des biocarburants et des bio matériaux et cela sans nuire à l’environnement, en faisant vivre les campagnes et en favorisant l’emploi. Des défis auxquels l’agriculture doit répondre affirme Xavier Beulin, président de l’Open Agrifood qu’il présente comme un « carrefour d’expertises, de connaissances et d’actions ». Xavier Beulin en profite pour s’exprimer sur les négociations en vue d’un traité transatlantique entre l’Europe et les Etats-Unis (Tafta ou TTIP). « Nous sommes favorable à un accord explique-t-il mais soyons vigilants car un tel traité peut masquer une marche vers l’harmonisation et la normalisation de l’alimentation. Nous ne sommes pas prêts à accepter n’importe quoi. Nous sommes au contraire des défenseurs de la diversité dans l’alimentation ».
Contre manif agrifood
Une main tendue peut être aux quelques dizaines de manifestants, —paysans, syndicalistes, associatifs, militants de gauche- réunis devant le théâtre et venus protester contre l’Open. Loin de défendre une « agriculture citoyenne et responsable » ce forum serait en fait « un forum organisé par l’industrie, avec l’industrie et pour l’industrie » et qui prône « la consommation de pesticides, les nano particules, OGM et la robotisation de l’agriculture ». Mais ce contre Open a lui aussi souffert des attentats : la vingtaine d’organisations qui portent ce « festival des alternatives alimentaires » en ont réduit la portée. Ce qui devait donc être un rassemblement festif s’est donc limité à une manifestation solennelle.

D’autres temps forts!

Le festival des alternatives alimentaires va cependant se poursuivre avec nombre de rendez-vous  qui se tiendront à Ingré et Saran jusqu’à dimanche. L’Open a quant à lui rendez-vous dans de nombreux lieux à Orléans jusqu’à jeudi soir. Le temps fort se tiendra ce matin au Palais des Sports avec une séance collaborative où les différents acteurs de la chaîne alimentaire pourront intervenir en direct grâce à des tablettes pour avancer des propositions. C’est d’ailleurs l’objet d’Open Agrifood initiatives présidé par l’écrivain Erik Orsenna qui veut montrer que si ce forum est un cercle de réflexion c’est aussi un « lieu de propositions et d’actions à mettre en œuvre “.

Jean-Jacques Talpin.

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *




Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail