Terrorisme: les maires, “force de proximité” pour la défense des valeurs

Douze personnes ont été assignées à résidence dans le Loiret et quatorze perquisitions administratives ont eu lieu dans le département depuis les attentats du 13 novembre de Paris. Les chiffres sont maintenant officiels quant à ces mesures qui sont permises par l’état d’urgence décrétées sur le territoire national par le gouvernement et dont le prolongement pour trois mois a été voté par l’Assemblée nationale puis par le Sénat vendredi.  Et elles vont continuer.

3528251454_398b09f28a_b

Pointer toutes les quatre heures

Deux cents maires samedi à Orléans.

Deux cents maires samedi à Orléans.

C’est le préfet de région, Michel Jau qui a donné ces chiffres samedi matin en marge de la réunion d’information des maires du Loiret que le représentant de l’Etat avait organisée avec ses services à la Salle des conférences à Orléans.  Sans vouloir préciser d’avantage, le préfet a indiqué que ces assignations à résidence qui concernent des personnes soupçonnées de sympathie voire de prosélytisme vis-à-vis des mouvements djihadistes, se situent pour la grande majorité dans l’agglomération d’Orléans et dans une moindre mesure de Montargis. Elles ont été décidées par le ministère de l’Intérieur. Ces personnes ont interdiction de sortie nocturne et doivent pointer en journée toutes les quatre heures au commissariat. A la suite des perquisitions effectuées il n’y a pas eu de mise en examen a indiqué la procureure de la République, Yolande Renzi. La surveillance est par ailleurs renforcée toujours dans le cadre de Vigipirate dans les gares, devant les bâtiments publics, les lieux de culte…

Deux cents maires réunis

Les services de l'Etat autour du préfet.

Les services de l’Etat autour du préfet.

Deux cents maires et parlementaires ont pris part samedi à cette réunion d’information. “Il s’est agi d’expliquer et d’informer les maires des mesures prises au service de nos concitoyens dans le contexte de l’état d’urgence“, a indiqué le préfet pour qui les maires sont “le socle de base de notre démocratie”, ceux qui sont “aux prises directes avec les attentes de la population”.  L’état se veut à leur côté “pour défendre les valeurs de la République qui sont attaquées par nos ennemis”. Les représentants de l’Etat en charge de la sécurité, gendarmerie, police, justice, mais aussi les services comme la culture, l’environnement, le travail, l’économie…ont exposé aux maires les mesures prises dans la cadre de l’état d’urgence et répondu à leurs questions.

Un peu de politique

Frédéric Cuillerier, maire de Saint-Ay et président (LR) des maires du Loiret.

Frédéric Cuillerier, maire de Saint-Ay et président (LR) des maires du Loiret.

Pour Frédéric Cuillerier, le président des maires du Loiret, ceux-ci sont “la force de proximité”, capable de “rassurer les citoyens”. Et comme la démocratie ne se vit jamais sans un peu de politique, le maire de Saint-Ay s’est aussi demandé pourquoi ces mesures “n’ont pas été prises plus tôt et pourquoi on avait laissé ces individus se balader en Europe si longtemps”. Depuis l’instauration de l’état d’urgence, une dizaine de communes du  Loiret ont décidé de l’armement de leur police municipale, parmi lesquelles Orléans, Meung-sur-Loire, Saint-Ay, Saint-Jean-de-la-Ruelle, Malesherbes…

Nicolas Sarkozy toujours prévu

Tous les lieux publics sous surveillance.

Tous les lieux publics sous surveillance.

Par ailleurs, l’accueil des réfugiés –ils sont 55 pour l’instant dans le Loiret- va se poursuivre dans les communes –“avec l’accord des maires”-  jusqu’à atteindre cent places, le maximum de la capacité du département, a indiqué le préfet.

 Toujours dans le Loiret, les manifestations culturelles et sportives sont maintenues et pour l’instant les réunions organisées dans le cadre de la campagne électorale ne sont pas annulées, y compris le meeting de Nicolas Sarkozy  le 2 décembre à Saint-Jean-le-Blanc confirmé pour l’instant  selon la préfecture. Alors que celui de Martine Aubry prévu à Tours en soutien de la liste de François Bonneau, n’aura pas lieu.

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. Bonjour,

    Vous dîtes “dans le Loiret, les manifestations culturelles et sportives sont maintenues”. Ce n’est malheureusement pas le cas pour les écoliers de notre département comme de notre pays qui sont privés de sortie au théâtre, aux expositions… alors même que la culture reste le meilleur moyen de “faire société”. Il faut le dire et le répéter : “la culture est le meilleur moyen de faire société”.
    Une considération plus terre à terre : les compagnies de théâtre spécialisées dans le jeune public parfois déjà exsangues risquent fort de mourir, non pas victimes de balles terroristes mais de décisions administratives trop vite prises, sans réflexion de fond. Régis Debray le disait samedi matin sur France Culture – je le cite de mémoire : “Notre classe politique dirigeante manque dramatiquement de vision.”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *




Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail