Comment mettre le Centre-Val de Loire au service de tous nos territoires ?

Par Pierre Berthelier, ancien responsable des études à l’INSEE-ORLEANS

guillemets-anglais-ouvrantC’est le thème du Café Politique organisé par Debout la France-LOIRET le 26 novembre. J’y interviendrai en introduction pour présenter un rapide tableau, économique et social de notre Région. Il est fondé sur un ensemble d’études récentes publiées par l’INSEE, le Rectorat, l’Observatoire de Santé du Centre, France-Stratégie, ou des économistes indépendants. Dans cette campagne électorale très courte, le débat citoyen doit se concentrer sur l’essentiel et son choix doit reposer sur des analyses de fond. Je mettrai en relief plusieurs éléments saillants.t

Tout d’abord, l’évolution de l’emploi est très défavorable chez nous depuis 2007. Nous avons rejoint le groupe des régions où l’emploi régresse, comme Nord-Picardie ou Alsace-Champagne-Lorraine. L’affaiblissement était déjà perceptible à partir de 2000 et touche l’emploi salarié comme le non-salarié. Entre 2008 et 2014, le taux de chômage des jeunes s’est accru de 7,5 points dans le Centre-Val de Loire, record de France des 13 régions, de quoi s’interroger et s’alarmer.

De plus, les disparités au sein de la Région s’accroissent. Seules 4 agglomérations-préfectures et Vendôme s’en sortent à peu près, en matière de développement économique et de précarité ; Bourges et Châteauroux sont en difficulté et les zones de faible dynamisme et de fracture sociale prennent de l’ampleur : Vierzon, Issoudun, Saint Amand, Montargis ; et Gien bascule rapidement.

Dans les zones périphériques du Loiret, la situation économique et sociale est de plus en plus fragile : le niveau de précarité des habitants y est particulièrement élevé avec un fort accroissement des populations en dessous du seuil de pauvreté, vivant avec le RSA majoré, avec des fragilités culturelles (et donc de l’échec scolaire), à l’écart des services hospitaliers.

Source : INSEE-ANALYSES, Région Centre, numéro 6, novembre 2014

Source : INSEE-ANALYSES, Région Centre, numéro 6, novembre 2014

 

Les économistes mondialistes se félicitent du développement des métropoles et encouragent la concentration des appuis et des investissements publics ainsi que la migration des jeunes vers des pôles de développement. Mais de plus en plus d’économistes et de géographes plaident, au contraire, pour des politiques privilégiant le développement des périphéries en accompagnant les innovateurs locaux, les complémentarités régionales et locales, l’artisanat et les petites entreprises. Selon eux, c’est la synergie entre activités qu’il faut stimuler au lieu de chercher à attirer à grands frais des investissements extérieurs ou de subventionner des start-up numériques très fragiles. Ils vont même jusqu’à mettre en doute la productivité supérieure des métropoles, et notamment celle de la Région Parisienne, qui est en partie une illusion statistique.

Le principal atout de notre Région est d’être restée à taille humaine, contrairement aux nouvelles méga-régions, avec des grosses-métropoles : chacune de ses composantes a une identité forte, des fiertés locales encore vivaces, et la mobilisation des populations est encore possible, autour de projets réalistes de développement local, à condition que les élus régionaux cessent de vouloir être comme des grenouilles plus grosses que le boeuf d’Ile de France.

Comme le disait le géographe Christophe Guilluy, défenseur de la France périphérique «il est impossible de faire une société sans intégrer la majorité de la population, et dans l’Histoire, ça n’a jamais marché….»

Pierre Berthelier

LE JEUDI 26 NOVEMBRE à Orléans à 20 heures au café « le Grand Martroi »
Source : INSEE-ANALYSES, Région Centre, numéro 6, novembre 2014

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *