“L’hermine”, platitudes au plat pays

l'hermine luchini

Avec cette scène  d’ouverture du film, la nuit, dans une petite ville du nord de la France* et ce président de Cour d’Assises, fiévreux et solitaire, qui se vautre par terre à quelques pas de l’entrée d’une maison louche, on se délecte déjà d’un Chabrol, qui  nous entrainerait dans l’univers des turpitudes de la bonne société provinciale…

Et puis rien ! Rien que la chronique banale et anecdotique d’un procès d’assises qui nous promène entre le sordide social d’un infanticide et le regard plat des jurés d’assises, genre Douze Ch’tis en Colère mâtinés d’un accent du coin, panel représentatif de la France profonde, au point que l’on a parfois l’impression de visionner un film pédagogique sur le fonctionnement des assises pour élèves de troisième, égrainant les lieux communs sur la justice populaire d’une Cour d’Assises.

Et puis, ô lumière dans le tragique de la destinée humaine, M. le Président Racine (Fabrice Luchini) dans sa grande robe rouge, tombe amoureux, et celui que tout le monde craint pour la sévérité de ses verdicts, s’humanise soudain au point de défendre et d’acquitter le prévenu: à quoi tient la justice humaine !

On s’ennuierait ferme dans ce petit théâtre de la vie qu’est cette salle du tribunal, s’il n’y avait l’inénarrable Fabrice Luchini qui réussit l’incroyable tour de force de nous intéresser à ce morne scénario (primé à la Mostra de Venise ???), qui parvient (presque) à nous attendrir avec cette mièvre idylle amoureuse et à rendre vivant des dialogues insipides, comme cette réplique inoubliable d’un assesseur “M. Racine aime les coups de théâtre !”

Et tout est bien qui finit bien quand se dévoile, à la dernière image, la blanche hermine amoureuse du Président…

Gérard Poitou

*Saint Omer nous dit la présentation du film, ville dont on ne verra pas grand chose, simple prétexte à un tournage délocalisé pour obtenir les subventions de Régions en mal de notoriété.

“L’Hermine” un film de Christian Vincent   1 h 38

avec Fabrice Luchini et Sidse Babett Knudsen

Prix du scénario et Prix d’interprétation masculine à la Mostra de Venise

 

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. Je vous trouve bien sévère… il est vrai que ça ne se passe pas à Paris XVIème avec ses bobos ! J’ose dire que j’ai passé un excellent moment loin des pétarades, de l’hémoglobine et des ressorts qui grincent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *