Bruno Le Maire et le serment de Blois

Lors du meeting de Bruno Le Maire en soutien à la liste d’union de la droite et du centre, lundi 30 novembre salle Beauce à Blois, Philippe Vigier, tête de liste régionale, a fait un serment : le serment de Blois. Pour toucher du bois ?

lemaire vigier peltier

Guillaume Peltier (LR), Bruno Le Maire (LR), Philippe Vigier (UDI) et Marc Fesneau (Modem)

Dernière ligne droite avant le verdict des urnes. Six jours. C’est peu, et c’est beaucoup. Philippe Vigier, les traits tirés en cette fin de campagne éprouvante à bien des égards, a réuni entre 250 et 300 militants pour un meeting d’union de la droite et du centre. Entouré du futur vice président de la Région Centre (s’ils sont élus) Guillaume Peltier ; de Marc Fesneau, maire de Marchenoir et secrétaire général du Modem ; d’Isabelle Maintion (UDI) ; du ressuscité politique Nicolas Perruchot (LR) ; et adoubé par la vice présidente du Sénat Jacqueline Gourault, le député Philippe Vigier a savouré l’union. En vedette américaine, en plein jet lag (il revient d’une tournée d’une semaine en Guyane, Martinique et Guadeloupe), l’ancien ministre de l’agriculture et député de l’Eure Bruno Le Maire. « Un homme de grande expérience, qui va joue un rôle majeur dans les années à venir. Il sait toucher la cible », s’est enflammé Philippe Vigier lors d’une conférence de presse précédent le meeting.

 Les Français ont de quoi être en colère”

lemaire vigier peltier

Bruno Le Maire, député à la voix très écoutée au Palais Bourbon – n’est-ce pas lui qui a ramené ses collègues à la raison dans l’hémicycle après la désastreuse séance du 16 novembre dernier ? – n’a pas ménagé ses efforts pour dire combien cette « campagne avait été exemplaire. » Triplement, selon lui. « Vous avez su faire l’unité, car la division n’est plus une option. Vous avez fait une campagne de proximité, avec un projet concret qui répond aux attentes des Français. Une campagne de renouveau, que vous caractérisez par la renaissance. »

Dès lors, que craint-il le plus pour ces élections régionales ? L’abstention qui promet d’être forte, ou le Front National, qui le sera tout autant ? « En bon Normand je vous répondrais : les deux mon capitaine. Sur l’abstention, on ne peut se résigner à une démocratie qui n’intéresse qu’un électeur sur deux. Pour le FN, évidemment, on regardera tous ses résultats. Objectivement, les Français ont de quoi être en colère. Le chômage ? Il n’a cessé d’augmenter depuis 30 ans. La situation sociale ? Elle se détériore. Les citoyens perdent patience. Nous devons nous tourner vers chaque Français. »

Cent jours, et douze travaux

salle BeauceLa salle de la rue Dupré est pleine à craquer comme un silo à grains de la Beauce après récolte. La dernière fois qu’elle fut si pleine, c’était en mai 2012, le soir de l’élection présidentielle. Parmi la foule, des militants bien sûr, mais aussi quelque étonnement de croiser tel ou tel, jusqu’ici plutôt étiqueté d’un autre bord. Eplucher l’union ne fait pas que tirer des larmes…

Sur scène se sont succédé les chauffeurs de salle Nicolas Perruchot, Marc Fesneau, lemaire vigier peltierGuillaume Peltier (emphatique et lyrique comme à son habitude), « nous avons décidé de mettre tous nos égos sous le boisseau » dira-t-il même, sans rougir. Les égos à l’égout, pour combien de temps ? Promis juré : « cette union prend racine dans l’authenticité ! (…) Il n’y a pas de grand soir, pas d’âge d’or. Nous devons retrouver le fil de notre histoire, déployer nos racines et nos ailes ! » France 3 appréciera le détournement de titre.

Plus pragmatique, Philippe Vigier a de nouveau évoqué les « 100 jours, et les 12 travaux à lancer dès notre arrivée. » Le tout pour « une région d’excellence, c’est le serment que je vous fais à Blois ici, ce soir. »

Après Napoléon et les travaux Hercule, c’était donc au tour de Bruno Le Maire d’enflammer la salle, à l’américaine, debout au milieu du public venu nombreux mais venu âgé. Lequel, ravi, en redemandait, avant d’entonner une marseillaise de tous les diables (ou presque).

F.S

Originally posted 2015-11-30 23:51:38. Republished by Blog Post Promoter

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. Un serment à Blois ? Quelle mafia ! prêt à planter un couteau dans le dos à la première occasion. N’oublions pas que c’est au château de Blois qu’Henri de Guise a été assassiné par traitrise !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *




Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail