La gauche n’aura pas d’élus dans deux régions

“L’histoire sera sévère pour ceux qui, dans le moment traversé par la France, disent plutôt l’extrême-droite que la gauche », a annoncé Jean-Christophe Cambadélis, le premier secrétaire du PS, en réponse à l’annonce de Nicolas Sarkozy de refuser tout retrait ou fusion.

Pierre de Saintignon, candidat PS dans la région Nord-Pas-de-Calais-Picardie

Pierre de Saintignon, candidat PS dans la région Nord-Pas-de-Calais-Picardie

« La gauche est donc le dernier rempart de la France républicaine contre l’extrême-droite xénophobe. Le parti socialiste décide de faire barrage républicain, en particulier dans le Nord-Pas-de-Calais et en Provence-Alpes-Côte-d’Azur où la gauche a annoncé qu’elle se retirait ».
Capture d’écran 2015-12-07 à 10.07.25Pour la première fois de son histoire, il n’y aura pas d’élu de gauche siégeant au conseil régional du Nord-Pas-de-calais, région historiquement à gauche. Bien que la tête de liste, Christophe Castaner n’ait pas encore confirmé il semble bien qu’il n’y ait plus non plus d’élus de gauche dans PACA tenu pendant 18 ans par la gauche

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. Cette décision sera sans effet parce qu’à 40 % et plus pour le FN, c’est déjà plié. D’autant qu’un certain nombre ayant senti l’odeur du sang vont voler au secours de la victoire fasciste. Je pense dans ces conditions que sans conseiller de gauche d’opposition, la droite et l’extrême droite vont pouvoir démanteler en silence tous les acquis économiques et sociaux, l’aide à l’enseignement, à la culture etc…, dans le silence de l’hémicycle régional et par enchainement celui de la presse. C’est une véritable chape de plomb que la décision de Cambadélis laisse tomber sur une démocratie locale en danger. C’est une ineptie de penser que la lutte ne doit pas aussi se mener dans les instances de délibération des collectivités. Mais il est probable qu’il y ait là une manip. de Valls qui rêve de liquider le PS au profit d’un parti démocrate à la française. Il porte ainsi un coup fatal aux deux plus grandes fédérations socialistes de France qui seront désormais privées de toute représentation politique en région.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *




Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail