“Mobilisation” autour de Phillipe Vigier, avec la bénédiction de François Fillon

Depuis dimanche c’est l’état d’urgence dans le camp de Philippe Vigier. Sonné par la bombe du FN posée dimanche dans les urnes régionale. Mercredi matin, Xavier Bertrand sur Europe1 sonne la charge contre les caciques de son parti (LR) qui vont tenir meeting en région et puis rentrent à Paris en n’ayant qu’effleuré le sujet régional. “Restez chez vous!“.

700 personnes mercredi soir salle Yvremont à Olivet.

700 personnes mercredi soir salle Yvremont à Olivet.

Mercredi 19h dans les coulisses de la salle Yvremont à Olivet, près d’Orléans. Les parlementaires LR du Loiret commentent sur leurs portables les sondages qui donnent Christian Estrosi et Xavier Bertrand vainqueur des filles le Pen. En attendant, François Fillon finit de signer son ouvrage à la librairie Passion culture. Fallait-il vraiment jouer les pré-primaires en accueillant l’ancien premier ministre en région Centre-Val de Loire, après Bruno Le maire, Alain Juppé et Nicolas Sarkozy?

Un marathon médiatique

Le trio de droite et du centre, Vigier-Fesneau-Peltier.

Le trio de droite et du centre, Vigier-Fesneau-Peltier.

Requinqué, Philippe Vigier qui avait accusé le coup de ses 26% de dimanche, fait son entrée. Encore deux heures et son marathon prendra fin. Il avait commencé le matin à la République du Centre devant la rédaction de Centre-France, s’était poursuivi à RCF avec Magcentre, puis à France 3 en début d’après-midi, enfin à France bleu Orléans en fin de journée. A chaque fois, match à trois avec ses deux adversaires, François Bonneau (PS) et Philippe Loiseau (FN), l’affiche du second tour de dimanche prochain, qui ne se sont pas ménagés.
La lettre aux Orléanais présentée à la presse, est signée Olivier Carré, député-maire d’Orléans et Serge Grouard, député, et elle s’intitule “La renaissance. Voter FN ou s’abstenir, c’est faire le jeu du parti socialiste et de ses combines d’entre-deux tours… Philippe Vigier lui, a un programme réaliste et financé sans augmentation d’impôt”.

Le parachutage du second tour

Les combines que Marc Fesneau qualifie un peu plus tard de “parachutage du second tour” de “tournez manège” et de “magouilles et tripatouillage” c’est le changement de département après fusion entre les deux tours de deux écologistes, Charles Fournier et Benoit Faucheux, du Loir-et-Cher à l’Indre-et-Loire et de l’Indre-et-Loire en Loiret, afin de se glisser à des places plus favorables, entre des candidats socialistes, même en cas de défaite.

Les parlementaires du Loiretréunis à Olivet pour soutenir la liste Vigier.

Les parlementaires du Loiret réunis à Olivet pour soutenir la liste Vigier.

En préambule à la réunion publique, tous les parlementaires LR, à l’initiative du député-maire d’Orléans du Loiret, sonnent la charge: “François Bonneau, il peut bien afficher le bilan qu’il veut, c’est le FN ou nous…”. Des missi dominici ont été recrutés -150- pour aller porter le message. Eric Doligé, “nous sommes persuadé que rien n’est perdu, il faut reprendre la main, les Français ont fait un signe de mauvaise humeur mais on va relever le challenge”. Pour se redonner du courage, les parlementaires, Claude de Ganay, Jean-Pierre Door, Marianne Dubois, Serge Grouard, expliquent qu’il faudra aller chercher les brebis égarée avec les dents. “Au second tour, beaucoup reviennent, réfléchissent” admet Jean-Pierre Door, le député-maire de Montargis.
Même réflexion d’Hugues Saury, le président du département qui raconte cet agriculteur de Malesherbes qui lui a dit avoir choisi le FN au premier tour “mais au second, je vote pour vous“. Fallait-il faire descendre Fillon pour le meeting de clôture de l’entre-deux tours? Serge Grouard l’instigateur, est persuadé que “c’est bien. Les ténors mouillent le maillot. On parle de division alors que les responsables sont là, bien présents”.

Mobilisation jusqu’à dimanche

Avec François Fillon.

Avec François Fillon.

En ouverture de la réunion devant 700 sympathisants dont certains debout, le jeune maire d’Olivet, Mathieu Schlesinger sonne la charge et parle de “mobilisation jusqu’à dimanche“. Aux propos toujours élevés de Serge Grouard, qui n’oublie pas de rappeler les “70% de la baisse de la délinquance à Orléans” envoyés aux “inconnus” du FN qui voudraient gérer la région, ont succédé les petites blagues de Jacques Martinet, tête de liste du Loiret et maire de Saint-Denis-en-Val dont Olivet serait la “banlieue”: “c’est facile de faire un programme sur des y’en a marre, sur le chômage, le mauvais temps… Mais moi aussi j’en ai marre du manque de clients dans mon magasin, mais j’en ai marre surtout des socialistes”.

Corneille convoqué par Peltier

Comment récupérer les voix du premier tour égarées sur le FN, tout en effrayant pas l’électeur de centre droit : en tapant fort sur François Bonneau et les socialistes. Tribun passionné voire lyrique, Guillaume Peltier, pour sonner la mobilisation, est même allé jusqu’à convoqué Corneille et le Cid: “mais le temps est trop cher pour le perdre en paroles. Je m’arrête en discours et je veux que tu voles. Viens suis moi, va combattre et montrer à ton roi. Que ce qu’il perd en eux, il le recouvre en toi”. Pour bien montrer que l’union prévaut, même par gros temps, le maire de Neung-sur-Beuvron a cru bon aussi de souligner: “je suis fier, sans amertume, sans ambiguïté, d’avoir fait équipe avec Marc Fesneau et Philippe Vigier. Comment peut-on se demander si sur nos listes il y aurait trop de Modem, pas assez d’UDI, en fait il y a trop de socialistes en région et c’est le problème”.

Cette fois-ci, contrairement au meeting de Nicolas Sarkozy, Marc Fesneau (Modem) a eu  le droit à la parole.

Cette fois-ci, contrairement au meeting de Nicolas Sarkozy, Marc Fesneau (Modem) a eu le droit à la parole.

Avec le placide François Fillon, on est à cent lieu du “Sarko-show” du 2 décembre à Saint-Jean-le-Blanc. Il lit ses textes et sa voix enrhumée peine à faire monter la température. Mais il a fait le job, pas plus, tapant d’emblée sur François Hollande “largement responsable de cette colère”. Et de dénoncer “les combines du président de la République qui fait tout pour faire monter Marine le Pen. Si elle n’est pas fréquentable pourquoi l’a t-il reçu quatre fois à l’Elysée ces derniers temps?“. Alors dit-il,  contre le Front national, “le meilleur rempart c’est nous”. Noircissant à foison le tableau, l’ancien Premier ministre a encore constaté, “nous sommes en guerre sur le plan extérieur et en crise sur le plan intérieur”.

“Quittez le gouvernement”

François Fillon à Olivet, avec Guillaume Peltier.

François Fillon à Olivet, avec Guillaume Peltier.

Pour faire bonne mesure sur sa droite, François Fillon a fait aussi huer Christiane Taubira après les manifestations de la place de la République à Paris. “Si vous n’êtes pas à l’aise avec l’état d’urgence, quittez le gouvernement”, a t-il lancé à l’adresse de la garde de Sceaux, ajoutant derechef qu’il faudrait “réduire l’immigration à son strict minimum”. Des propositions et du programme de Philippe Vigier qui a terminé la soirée, il n’a été que peu question dans le discours de l’ancien Premier ministre. Comment imaginer qu’il ne pense pas tout le temps à 2017 en se rasant, voire en discourant? Témoin son lapsus linguae en s’adressant à la tête de liste régionale: “quand Philippe Vigier va être président de la République…!” Bigre!

Pas un mot sur le “ni-ni” de Nicolas Sarkozy pas plus que sur les désistement des listes du PS dans le nord et le sud, François Fillon n’a pas défendu outre mesure les options politiques de son parti. Et de son président. Un oubli sans doute. De tous les orateurs, il a été le plus tiède, alors que Philippe Vigier, pugnace, a lancé ses dernières forces dans la batailles, reprochant comme il l’avait fait sur les ondes toute la journée à “la majorité socialiste d’avoir abîmé notre région…”, Avant de lancer pour conclure à l’adresse des siens, “je sais que vous allez vous mobiliser, l’heure est grave”.

Ch.B 

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. « François Bonneau, il peut bien afficher le bilan qu’il veut, c’est le FN ou nous… ». !!!!!!!!!!! ah bon !!!!!!!!!

    mais, présenter un bon bilan n’a aucune espèce d’importance, alors ??

    pas sûr, il suffisait de vous observer à l’écran hier soir pour se rendre compte de toute votre agressivité et votre déconfiture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *