Le second tour de toutes les incertitudes

Que sortira-t-il des urnes dimanche soir ? A vrai dire tout est possible, hélas, est-on tenté  d’ajouter. Ce ne sont pas les partis qui vont décider mais les électeurs.  Leur vote sera souverain. Démocratie ou moins de démocratie ? A chacun de s’interroger et, laissant de côté la peur mauvaise conseillère, de se diriger avec son bon sens et le fruit de sa réflexion dans les ruines de notre paysage politique. 

elections urneEn ruine et à reconstruire en commençant par mettre son bulletin dans l’urne. Quoi que l’on en dise, c’est le geste essentiel qui détermine tout l’échafaudage. Beaucoup  de ceux qui se sont abstenus au premier tour de ces régionales s’en sont souvenus puisqu’on a vu depuis le début de la semaine des files devant les mairies, les gendarmeries et les commissariats pour l’établissement de procurations.

Les électeurs vont-ils laisser le Front national, autrement dit l’extrême droite, faire main basse sur des  régions,  marchepied permettant  d’accéder à tout le pays ? Malgré sa dynamique du premier tour, rien n’est moins sûr. Parti seul contre tous au premier tour, le parti de Marine Le Pen ne dispose pas de réserve de voix à moins que des abstentionnistes lui en apportent et, à l’évidence, il n’y aura pas foule. Marine Le Pen en est  très consciente : toutes les études d’opinion publiées dans la semaine ne sont pas favorables aux siens. 

pecresse

Valérie Pécresse

Tenant  mercredi  soir à Paris son seul meeting d’entre deux tours, la candidate en Nord-Pas-de-Calais-Picardie, délaissant la nébuleuse de son programme régional, a sonné la mobilisation générale  avec en ligne de mire l’élection présidentielle. Tous les thèmes chers à son parti y sont passés : « submersion migratoire, société multiculturelle qui tourne généralement à la société multi-conflictuelle, la mafia UMPS et les notables du système ». De propositions pour un avenir rassemblé, il n’y en eut aucune.

La droite classique dont le ténor Nicolas Sarkozy  a été prié de ne participer à aucun  meeting régional les attirera-t-elle d’avantage ? Sa conversion à un libéralisme brutal et sa dérive vers des positions de plus en plus droitières qui la font marcher sur les brisées de l’extrême droite sera-t-elle plus attrayante ? En région Centre-Val de Loire par exemple, son programme étrangement appelé « Renaissance » tient peu compte du bilan régional auquel les agences de notation attribuent un AA.

 

Le sort de gauche enfin unie retiendra-il l’attention des votants du second tour? Ne leur reviendra-til pas en mémoire au moment de glisser leur bulletin dans l’enveloppe des injustices, des inégalités, des renoncements, des glissements idéologiques et la peur ambiante ? Il leur faudra faire appel à leur clairvoyance et regarder vers l’avenir.

Marine le Pen, à ses côtés Charles de Gevigney

Marine le Pen, à ses côtés Charles de Gevigney

Face à la menace FN les électeurs de gauche se sont toujours plus mobilisés au second tour, du moins ce fut le cas le 21 avril 2002. Le réflexe du front républicain doit jouer dans les régions où le Front national est en mesure de l’emporter. « Les mots valeurs de la République ont encore un sens », martèle Stéphane Le Foll, porte-parole du gouvernement et avec lui beaucoup d’élus.

« S’il y a une augmentation de la participation au deuxième tour, il est difficile de dire à qui elle profitera » reconnaissent les politologues. Pour le FN, pour la droite comme pour la gauche, le risque est qu’un effort insuffisant débouche sur un statut quo et aucun changement de rapport de forces par rapport au premier tour. Ce serait triste.

Françoise Cariès.

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *