Régionales: Guillaume Peltier vainqueur quand même !

La liste de droite et du Centre a donc été défaite ce dimanche, distancée de peu par François Bonneau. Le faible écart séparant les deux listes pourrait relativiser l’échec de Philippe Vigier et de la droite unie avec le Centre qui avait fait de la reprise du Centre-Val de Loire une de ses cibles privilégiées.

Guillaume Peltier

Pourtant échec il y a  avec des conséquences directes à droite et au centre. Pour Guillaume Peltier, leader régional des Républicains qui était candidat à mener cette liste jusqu’à ce qu’une décision nationale confie la tête de liste régionale à l’UDI et à Philippe Vigier son président de groupe à l’Assemblée Nationale cet échec peut être porteur d’espoir. En cas de victoire de l’union de la droite et du centre Philippe Vigier aurait été président de la Région. Mais l’on pressentait que le véritable « patron » aurait été Guillaume Peltier à la tête de son armée d’élus LR bien supérieure en nombre au petit bataillon UDI. Chez les Républicains, on espérait alors à demi-voix que Guillaume Peltier allait « vampiriser Vigier ».

En fait le jeune Peltier n’aura pas besoin de cela. Philippe Vigier aura sur les épaules le poids de l’échec. Il devrait même sans doute démissionner de la région comme il l’avait déjà fait en 2014, cumul des mandats obligent, préférant ses mandats de député d’Eure-et-Loir et de maire de Cloyes-sur-le-Loir à celui de simple élu d’opposition à la région. Guillaume Peltier aura beau rôle de démontrer que lui, l’ancien adhérent du Front National, le coprésident de la Droite Forte au sein du LR, aurait été une meilleure tête de liste régionale. Fort de ses attaches passées, de ses amitiés demeurées intactes au sein du FN, il aurait peut-être parlé plus directement au cœur des électeurs du FN, empêchant ainsi le leader frontiste régional Philippe Loiseau de réaliser un score inespéré.  C’est pourtant oublier que la vague bleue marine a fait une victime directe, Nicolas Sarkozy qui n’a pas su endiguer le Front National et récupérer une partie de ses voix. Défait sur le plan des idées, cet affidé ambitieux de Sarkozy qu’est Guillaume Peltier a pourtant un atout : sa jeunesse (39 ans)  qui l’autorise à patienter six ans à la région comme leader d’opposition en attendant des jours plus heureux aux régionales de 2021. À moins que la présidentielle de 2017 ne lui propose un autre destin…

J.J. Talpin

 

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. Donc un modéré à empêché (involontairement) là présidence de région d un bonnet bleu ou d un bleu bonnet de la droite de la droite (dite forte ou dure ou décomplexée ou extrême . .. ou autres synomymes) : quel benêt maladroit en effet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *