Orléans: budget en légère baisse mais plein de projets en grand

Est-ce l’effet des régionales? Avec le message en forme de dernier avertissement aux représentants du peuple? “Maintenant il faut agir” entendait-on ici et là sur les bancs de l’assemblée locale. Sonnés par la soirée de dimanche, son suspens et ses coups de semonce, les élus de la capitale régionale ont voté leur budget sans passion.

conseil municipal

Trois élus Orléanais siègeront vendredi au conseil régional pour la séance d’installation et l’élection officielle du président, Florent Montillot (UDI), Philippe Lecoq (FN) et Jean-Philippe Grand (EELV) qui retenu par ses obligations professionnelles n’a pas participé au vote du budget ce lundi. Deux

Charles-Eric Lemaignen

Charles-Eric Lemaignen

autres élus orléanais ne seront pas en revanche parmi les 77 élus dimanche. Corinne Leveleux-Teixeira (PS) ne se représentait pas, en revanche Charles-Eric Lemaignen, neuvième sur la liste de la droite et du centre de Philippe Vigier, conduite dans le Loiret par Jacques Martinet, fait partie des victimes collatérales de la défaite de son camp dimanche.

C’est peu de dire que le président de l’agglomération a eu du mal à encaisser cet échec, lui qui a fait une partie de sa carrière comme DGS (directeur des services) à la région, jusqu’à l’arrivée de la gauche, avant d’y être élu, revendiquant haut et fort son attachement à cette collectivité.

Présenté par Michel Martin, le fidèle ministre des finances, ce budget 2016 de 249 millions d’euros en baisse de 0,9% n’a pas donné lieu à des joutes d’une grande intensité. Il faut dire qu’en ce lundi après-midi les bancs de l’opposition étaient passablement dégarnis. Après avoir exposé ses projets “ambitieux” pour sa ville dans Magcentre puis devant la presse, Olivier Carré a décliné la version comptable de ses politiques.

La dimension sociale

Corinne Leveleux-Teixera.

Corinne Leveleux-Teixera.

L’investissement continuera d’être à un niveau élevé à 46 millions d’euros contre 42 millions en 2015. A contrario, les dépenses de fonctionnement seront en baisse de 1,5 millions d’euros qui correspondront, d’une part à une réduction de personnel par le biais de départs en retraite non remplacés d’une cinquantaine d’agents. Pour Corinne Leveleux-Teixeira de source syndicale, il s’agirait de “75 postes de fonctionnaires”. D’autre part, à des procédures mieux maîtrisées. “Ce budget ne prend pas assez en compte la dimension sociale” a commenté Michel Ricoud (Front de gauche). A nouveau, l’opposition s’en est prise aux “excédents” du CCAS dont la subvention a été réduite de un million d’euros comme l’a expliqué Alexandrine Leclerc, justement pour “reprendre les excédents budgétaires”. “Pourquoi avoir laissé se développer ces excédents si c’est pour les rependre ensuite” a demandé Marie-Emmanuelle Matet (PS). Réponse d’Alexandrine Leclerc, “si le CCAS a pu générer des crédits non consommés, c’est d’une part en raison de recettes supplémentaires générés par des recettes de la petite enfance” et d’autre part “en raison de prévision budgétaires sur les salaires” qui n’ont pas été réalisés.

La renaissance de l’Arena?

zenith

Une grande salle de sport sera construite côté du Parc des expos et du zénith

Au registre de ce budget primitif, Michel Martin a détaillé les grands équilibres. Comme on pouvait s’y attendre, tant l’Arena en son temps a fait couler d’encre et de salive, la construction d’une grande salle de sport collée au Zénith (qui ne peut être transformé) et au parc des expositions rénové, a suscité pour le moins les questions de l’opposition. Cent millions ce sera le coût total annoncé et Michel Ricoud s’est demandé s’il s’agissait de “la renaissance de l’Arena“. Ce que Serge Grouard s’est bien gardé de démentir, trop heureux qu’Olivier Carré remette le couvert. 

Olivier Carré

Olivier Carré

“Orléans a besoin d’équipement structurant pour que cette ville tienne son rang“. Olivier Carré a plaidé en ce sens aussi, “le parc des expos tel qu’il est ne permet pas d’accueillir des manifestations internationales… Le projet d’Arena était essentiel pour la ville, beaucoup le regrettent. Nous allons le faire pour être au rendez-vous des grandes compétitions, il s’agit d’assurer la prospérité de la ville qui bénéficie à tous”. Pour sa part, Michel Pezet a bien précisé que ces cent millions concernent le “projet global” dont une grande salle de 8 000 places.

La grande différence avec le projet d’Arena initial, c’est sa position géographique. Des bords de Loire dans le projet Grouard, on passe au secteur Zénith-Parc des expositions, où transports et parkings sont déjà en place.

Pour Corinne Leveleux-Teixeira, prête à monter à nouveau créneau sur ce dossier, “cent millions c’est une somme considérable… on ne peut pas à la fois demander à ce qu’on sa serre a ceinture” et envisager un projet de cette taille.

Pour Olivier Carré qui met en avant par ailleurs ses projets culturels pour la ville, “Orléans a besoin de croître de se développer” car il existe une “vraie compétition entre les territoires”.

Ch.B

 

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. Réaliser une grande salle de sport en complément du zénith qui est déjà rentabilisé, et sur le parcours du tramway, parait plus logique que le projet d’Aréna de M. Grouard. Quid par contre du financement et du montant total ? A savoir qu’un PPP serait un mauvais choix pour les finances publiques. Quid de la collectivité qui porterait ce projet ? Sachant que la communauté urbaine doit pouvoir porter ce projet. encore faudrait il que cela soit un choix partagé et non imposé aux autres communes. Pourquoi pas à Orléans une autre gouvernance ?…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *