De grâce !

Quand a débuté le procès en appel de Jacqueline Sauvage à Blois comme en octobre 2014 devant les assises d’Orléans ce sont 50 ans de douleurs et de maltraitance qui sont entrés dans le box des accusés. Jacqueline Sauvage a tué son mari de trois balles dans le dos parce qu’elle n’en pouvait plus, parce qu’enfin, à 65 ans, elle a trouvé la force de mettre fin à son calvaire et à celui de sa famille.

Capture d’écran 2015-12-15 à 17.33.58Y pensait-elle depuis plusieurs jours, plusieurs semaines ? C’est possible. Il lui a fallu fortifier son courage et, si elle n’a pas abattu de face l’homme qui venait de lui fendre la lèvre, c’est sans doute parce qu’elle aurait pu lire dans son regard cette lueur mauvaise qu’elle redoutait, à laquelle elle savait ne pas pouvoir résister et qui la paralysait. Tirer trois balles dans le dos n’est pas « acceptable » pour le procureur de Blois. Mais a-t-il réfléchi au pouvoir paralysateur d’un regard haineux ? Certes nul ne peut s’arroger le droit de tuer mais Norbert Marot terrorisait aussi son fils au point qu’il s’est pendu et ses filles qu’il a battues et violées, si terrorisées qu’elles n’ont pas osé se plaindre. Sous l’emprise du père, l’omerta était la règle dans cette famille. Le maire de la Selle-sur-le- Bied est venu le dire à la barre et pour sa défense a ajouté que les gendarmes savaient aussi. On est taiseux dans cette région rurale du Gâtinais et personne n’est venu au secours de cette femme et de ces enfants.

Certes la justice est souveraine et l’on a beau jeu de se prononcer sans être rentré dans le dossier. Mais Jacqueline Sauvage a été condamnée. Elle est emprisonnée depuis trois ans. Cela ne suffit-il pas ? Elle ne s’est pas vengé, elle s’est libérée et avec elle a libéré les siens. Le moment n’est-il pas venu de la laisser vivre cette liberté ? Pour qui serait dangereuse cette pauvre femme aux cheveux gris qui commence à parler comme l’ont souligné ses avocates ? Du silence à la parole il y a un long chemin sur lequel elle s’est engagée et sur lequel ses filles ont besoin de l’accompagner. Pour le 1er de l’an le président de la République serait bien inspiré d’inaugurer l’année en graciant Jacqueline Sauvage.

Françoise Cariès

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. Deux balles ont perforé la poitrine de Pierre Chevallier, le député-maire d’Orléans, nommé la veille secrétaire d’Etat à l’Enseignement technique, avec rang de ministre. Le troisième projectile a ricoché. Calmement, Yvonne Chevallier a emmené son fils chez la concierge, priant la dame affolée de garder le petit. Elle est remontée à l’appartement et a donné le coup de grâce, faisant feu à deux reprises. De ce crime, elle fut acquittée par la cour d’assises de la Marne, jeudi 6 novembre 1952, après quarante minutes de délibéré. (source France Soir)
    Selon que vous serez puissant ou misérable…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *