François Bonneau réélu dans la liesse, le FN s’en prend à la gauche caviar

_FRA7597

François Bonneau avec Philippe Loiseau et les membres du FN. Photos Jean-Luc Bouland.

Ça promet! Alors que la réélection de François Bonneau à la présidence de la région Centre-Val de Loire se déroulait jusque là vendredi matin sous les meilleurs auspices républicains, le Front national a délibérément entrepris de casser l’ambiance. Philippe Loiseau qui a obtenu 17 voix, celle de son groupe, contre 20 à l’union de la droite et 40 à celle de la gauche et des écologistes, s’en est pris violemment aux “socialo-écologistes” qui auraient eu, selon lui, “un comportement innommable, scandaleux” lors de la soirée du second tour à Orléans (Lire l’encadré en fin d’article). Le député européen, président du groupe obéissait-il à une consigne nationale qui consisterait à pourrir l’ambiance dans les hémicycles régionaux jusqu’à 2017? Si cette session d’installation du conseil régional a donné le ton, les suivantes risquent d’être sportives.

Dans un contexte national et régional comme en Nord-Pas-de-Calais qui tend à bannir le climat de guerre civile entre gauche et droite, tant François Bonneau que Guillaume Peltier, élu à l’unanimité président du groupe de l’opposition, ont eu des paroles mesurées. La tête de liste de la droite unie, Philippe Vigier (UDI), lui, avait décidé de ne pas siéger en raison du cumul et a préféré la politique de la chaise vide vendredi.

Deux perches tendues à l’opposition

Jacques Martinet (LR) et Florent Montillot (UDI) deux nouveaux élus du Loiret.

Jacques Martinet (LR) et Florent Montillot (UDI) deux nouveaux élus du Loiret.

Le président sortant a tendu deux perches à ses “oppositions”. D’une part, en se proposant d’écouter les propositions constructives de l’opposition au sein “d’une conférence permanente” des présidents de groupes “pour suivre les chantiers principaux”. D’autre part, “afin d’associer plus efficacement l’ensemble des conseillers régionaux dans la mise en oeuvre de nos politiques” il a proposé “au groupe républicain et UDI, groupe élu en deuxième position dimanche dernier d’occuper la présidence de deux de nos commissions”. Réponse de Guillaume Peltier, “nous refusons cette proposition au nom d’un clivage entre la droite et la gauche qui est sain pour la démocratie…Vous serez responsable de votre bilan” a-t-il lancé à François Bonneau, “au sein de la conférence des présidents et des commissions, nous accompagnerons votre politique pour permettre à l’intérêt général de l’emporter”. Conclusion de Guillaume Peltier, la droite c’est la droite, la gauche c’est la gauche, “nous ne souhaitons pas cogérer la région”.

Des états généraux au premier semestre

Jean-Patrick Gille, le député PS d'Indre-et-Loir a répondu vertement à Philippe Loiseau sur la soirée du second tour.

Jean-Patrick Gille, le député PS d’Indre-et-Loir a répondu vertement à Philippe Loiseau sur la soirée du second tour.

Pas de consensus mou avait encore dit Guillaume Peltier qui évite ainsi le piège du FN et ses accusations d’UMPS. Pour faire bonne mesure, le maire de Neung-sur-Beuvron qui vient de prendre du galon à LR à Paris, a encore protesté contre les manifestations de joie parties du public et des rangs de l’administration régionale à l’annonce des résultats du scrutin. Réélu après 2007 et 2010, François Bonneau a eu droit en effet à une longue “standing ovation”, avant d’embrasser comme du bon pain, certains colistiers et des membres de son équipe de campagne. Ce qui s’était déjà fait en 2010. “Cela ne se fait pas” protestait Nicolas Forissier (LR Indre), “le président aurait du faire évacuer la salle”.

François Bonneau a notamment déclaré dans son intervention que “le débat démocratique conduisant à l’élection a confirmé que les valeurs fondamentales de notre République doivent être inlassablement défendues, partagées et priorisées. L’approche républicaine et humaniste guidera la mise en oeuvre des réponses aux défis économiques, écologique et sociaux, aux défis de l’aménagement équilibré du territoire…”.

_FRA7672Ensuite, François Bonneau a rappelé ses engagements de la campagne en soulignant que “près de 80% des engagement pris lors de la mandature précédente” ont été réalisés. Il a indiqué que le débat d’orientation budgétaire qui d’ordinaire se tient en fin d’année, aura lieu dans les “prochains mois” et la session budgétaire dans la foulée. D’autre part des états généraux auront lieu au cours du premier semestre 2016 dans les domaines du développement économique, de la culture et du numérique sous toutes ses formes. S’en est suivi le fastidieux marathon des votes pour les vice-présidences, la commission permanente et les commissions.

Et maintenant au travail.

Ch.B

Le “gouvernement” de la région

 Président : François BONNEAU (Loiret)

1er vice-président délégué aux finances, aux fonds européens et au Personnel : Marc GRICOURT (Loir-et-Cher)

2ème vice-présidente déléguée à l’éducation et à l’apprentissage : CATHY MUNSH-MASSET  (Indre-et-Loire)

3ème vice-président délégué à la transition énergétique et à l’environnement : BENOIT FAUCHEUX  (Loiret)

4ème vice-présidente déléguée à la formation professionnelle, à l’insertion à l’orientation : ISABELLE GAUDRON (Indre-et-Loire)

5ème vice-Président délégué développement économique, à l’économie sociale et solidaire et à l’agriculture : HAROLD HUWART (Eure-et-Loir)

6ème vice-présidente déléguée aux formations sanitaires et sociales et à la santé : ANNE LECLERCQ  (Loiret)

7ème vice-président délégué à l’aménagement du territoire et au numérique : DOMINIQUE ROULLET  (Indre)

8ème vice-présidente déléguée à la à culture : MICHELE BONTHOUX (Eur-et-Loire)

9ème vice-président délégué aux transports et à l’intermodalité : PHILIPPE FOURNIE (Cher)

10ème vice-présidente déléguée à l’enseignement supérieur et à la recherche: ANNE BESNIER (Loiret)

11ème vice-président délégué à la démocratie, aux initiatives citoyennes, au développement rural, à la coopération et à l’égalité : CHARLES FOURNIER (Loir-et-Cher)

12ème vice-Présidente déléguée au tourisme, aux terroirs et à l’alimentation: CHRISTELLE DE CREMIERS (Loiret)

13ème vice-président délégué aux sports : MOHAMED MOULAY (Indre-et-Loire)

 

MEMBRES DE LA COMMISSION PERMANENTE

Majorité

  1. Marc Gricourt
  2. Cathy Munsh-Masset
  3. Benoît Faucheux
  4. Isabelle Gaudron
  5. Harold Huwart
  6. Anne Leclercq
  7. Dominique Roullet
  8. Michèle Bonthoux
  9. Philippe Fournié
  10. Anne Besnier
  11. Charles Fournier
  12. Christelle de Crémiers
  13. Mohamed Moulay

Droite unie

  1. Guillaume Peltier
  2. Claude Greff
  3. Nicolas Forissier
  4. Marie-Agnès Linguet
  5. Gérard Cornu
  6. Christine Fauquet

Front national

  1. Philippe Loiseau
  2. Mathilde Paris
  3. Michel Chassier
  4. Véronique Péan
  5. Charles de Gévigney 

Loiseau contre la “gauche foie gras”

Tempête dans un verre de mousseux ou vrai pot aux roses soulevé par Philippe Loiseau (FN)? Dans son intervention, courte, le leader du Front national a d’abord annoncé ses combats de la mandature contre “la gabegie financière”, “le fiscalisme confiscatoire”, “la mixité sociale” qui “cache la volonté de disperser et de poursuivre l’immigration massive et incontrôlée” et enfin, contre “le copinage, le clientélisme”. Philippe Loiseau s’est pris ensuite à Bastien Rousset, le directeur de Cap Asso, membre du “syndcat extrémiste la CGT”, qui a mené “une campagne virulente contre l’opposition patriotique”. Enfin, il s’est dit “scandalisé par le coût annnoncé de la soirée électorale du second tour à la région avec comme devise champagne, foie gras et caviar”. Il a même précisé la marque du champagne, du Ruinard, de fait assez ruineux…!

Renseignement pris auprès des “coupables”, ceux de la gauche foie gras, cette soirée à la région n’a jamais donné lieu à de telles dépenses ni débauche de mets raffinés. Et les factures en attestent. Philippe Loiseau lui, affirme qu’une plainte aurait même été déposée pour tapage nocturne. Et se promet de fournir les preuves ultérieurement.

  • Avant l’élection de François Bonneau, c’est le doyen de l’assemblée qui a présidé brièvement la session et prononcé la première allocution, Serge Méchin (PS-Cher).  Le benjamin, le secrétaire de séance, était Ludovic Marchetti (FN Loiret).
  • Philippe Vigier (UDI), en tête de liste régionale et d’Eure-et-Loir, élu, a préféré ne pas siéger. D’autres avant lui avaient aussi d’emblée abandonné leur mandat régional, comme Georges Lemoine, (PS) l’ancien maire de Chartres, Jack Lang (PS) maire de Blois et Jacqueline Gourault (UDF), maire de la Chaussée-Saint-Victor (Loir-et- Cher).
  • Florent Montillot (UDI-Loiret): “Cela s’est joué à un cheveu et vu la composition de l’assemblée, nous n’avons pas une région de gauche. Nous avions des convictions sur cette région, il faut la renouveler au plan économique, de la formation, touristique…Nous devons être une opposition constructive”.
  • Marie-Agnes Linguet (UDI-Loiret): “c’est une déception de ne pas avoir gagné mais je siège avec sérénité, ni compromis ni compromission”.
  • Nicolas Forissier (Indre): “nous agirons de façon constructive mais si l’on nous entend… Nous avions de nombreux projets sur le développement économique qui passaient par la simplification et l’arrêt des gaspillages”.
  • Philippe Lecoq (FN-Loiret): “Nous nous opposerons quand c’est nécessaire mais il n’est pas exclu de soutenir François Bonneau sur certains dossiers. Ce ne sera pas une opposition systématique”.
  • Constance de Pélichy (LR-Loiret): “bien sûr j’aurais préféré gagner avec notre liste mais c’est une fierté pour moi de siéger ici au conseil régional”.
  • La plus jeune conseillère régionale… a cinq mois, mais elle était sur les genoux de sa maman,  Mathilde Paris (FN). A croire qu’il y a des problèmes de “nounou” en Loir-et-Cher.

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. Benoit Faucheux tête de liste EELV en Indre et Loire au premier tour se retrouve Vice Président au titre du Loiret ? Curieux pour un parti qui revendique les circuits courts que d’avoir en plus des élus hors-sol .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *