Région: François Bonneau fera ses discours en Berrichon

goracentre

François Bonneau, le président de la région, n’en peut plus de tendre la main à la droite. Après avoir, lors de la session d’installation vendredi dernier, proposé deux présidences de commissions à son opposition LR-UDI, il vient d’annoncer lors d’une conférence de presse qu’il prononcera désormais ses discours en Berrichon.

bonneauComplètement oublié par les médias nationaux, tant au cours de la campagne électorale que lors de l’élection des présidents, François Bonneau a été très impressionné du succès médiatique obtenu par le président de l’assemblée régionale corse Jean-Guy Talamoni, qui a dit son discours d’investiture en langue corse.

En utilisant le berrichon pour la prochaine session, François Bonneau fera d’une pierre deux coups. Comme François Hollande et Manuel Valls pour la réforme constitutionnelle sur la perte de la nationalité, le président du Centre-Val de Loire va dans le sens de la droite. Celle-ci par la voix de Guillaume Peltier (LR), le fringant patron de l’opposition régionale et ainsi que Magcentre l’avait révélé, avait proposé durant la campagne de créer une langue de la région, le “centrois”, une sorte d’espéranto ligérien.

En attendant que les linguistes (Jean-Pierre Sueur a été sollicité) aient composé cette nouvelle langue régionale, François Bonneau utilisera le Berrichon, le dialecte le plus usité, parlé par 27 citoyens entre Bruère-Allichamps et Dun-sur-Auron. “Notre région n’intéresse pas les médias nationaux” a-t-il regretté lors de la conférence de presse. Il a pris comme exemple une des dernières livraisons du Monde où le journal de référence de l’intelligentsia et de la gauche bien pensante a publié des papiers conséquents sur Valérie Pécresse élue en île-de-France, Christian Estrosi en PACA et Xavier Bertrand en Nord-Pas-de-Calais-Picardie, mais seulement une brève dans un coin sur François Bonneau et le CVDL.

A destination des citoyens régionaux qui comprendraient mal le patois du Berry, le Centre-Val de Loire, profitant de sa compétence formation, fera dispenser gracieusement des cours de langue berrichonne dans les écoles et les entreprises.

Outre la main tendue à la droite, François Bonneau espère aussi faire le buzz médiatique en parlant berrichon à la tribune, mais selon son service de communication, le président du Centre-Val de Loire n’envisage pas, au moins dans un premier temps, de revendiquer l’indépendance de la région.

Le Goracentre

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

    • Merci. Il existe sûrement de meilleures façons de se distinguer, notamment par la qualité de sa gestion. J’imagine en ce début de 21e siècle nos élèves et étudiants formés en berrichon et en “centrois” face à des concurrents qui maîtrisent 2 ou 3 langues étrangères sur un marché de l’emploi libre au niveau de l’Union européenne et ouvert à l’international. La région n’aurait pas besoin d’un tel sabordage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *