Citoyenneté: Marianne Dubois (LR-Loiret) a des solutions

A la suite des voeux de François Hollande “à la  jeunesse et aux forces de l’engagement” et les mesure que le Président de la République veut mettre en oeuvre dans le cadre du “parcours citoyen”, Marianne Dubois, députée du Loiret estime que ce n’est pas “ 2, 3 voire 4 jours de plus qui permettront de combler les lacunes de toute une scolarité” en ce qui concerne la citoyenneté.

marianne dubois

Marianne Dubois

La députée du Loiret se base sur le rapport qu’elle a remis avec Joaquim Pueyo, député de l’Orne, sur le service national universel présenté à la commission de la défense en décembre dernier.

Elle explique, “les enjeux de la citoyenneté ne s’acquièrent pas l’année de sa majorité et en quelques jours. C’est bien tout un parcours d’apprentissage qu’il est nécessaire de mettre en oeuvre (avec livret ou sans) : celui qui est préconisé dans le rapport des députés à travers leurs 15 propositions. Le service civique tel que souhaité par le Président n’est quant à lui qu’une formule nouvelle du service national, obligatoire avec tous ses travers qui ont vu sa suspension. Les députés ont, quant à eux, observé et analysé les bonnes pratiques nationales et chez nos voisins : Ils proposent de réorganiser la politique du ministère de la Défense en direction de la jeunesse pour plus d’efficacité, d’attractivité et de visibilité pour la société. Trois priorités ont été identifiées: des cadets de la défense pour l’éducation civique des plus jeunes (à l’image du succès des Jeunes Sapeurs Pompiers et de l’organisation canadienne), des réserves effectives et efficacement formées pour la protection du territoire aux côtés de nos professionnels, et un service militaire pour l’emploi pour l’insertion professionnelle des publics les plus fragiles par la fusion des Services Militaires Adapté et volontaire.”. 

Pour Marianne Dubois, “la citoyenneté ne se décrète pas, elle se construit tout au long de sa vie”.  

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.