Tourisme: Alain Beignet tire sa révérence, Pierre-Alain Roiron lui succède

Alain Beignet tire sa révérence, Pierre-Alain Roiron va le remplacer à la présidence du CRT (Comité régional du tourisme) du Centre-Val de Loire. Après les élections régionales, un ligérien de Touraine -Pierre-Alain Roiron et maire de Langeais (Indre-et-Loire)- va donc succéder à un Solognot. Ce sera fait officiellement le 21 janvier lors du CA du CRT.

Alain Beignet

Alain Beignet

Alain Beignet, dix-sept ans conseillers régional fut maire de Lamotte-Beuvron (Loir-et-Cher) a récemment retracé les grandes étapes de sa vie au CRT. Il avait décidé de ne pas briguer un nouveau mandat régional et lorsqu’il revient sur cette longue présidence à la tête du tourisme régional, Alain Beignet revisite tout le chemin parcouru par ce Centre, devenu Val de Loire, qui compte aujourd’hui sur l’échiquier touristique français. Avec son équipe du CRT, dirigée depuis dix ans par le directeur Vincent Garnier, Alain Beignet insiste d’abord sur la professionnalisation qui a marqué le bras armé du tourisme en région: “nous avons fait évoluer les stratégies de démarchage, passant des salons plus ou moins professionnels à des actions plus ciblées, menant un travail de fond auprès des tour-opérateurs en nous appuyant notamment sur le réseau international de Maison de la France (devenue Atout France depuis), sur un travail progressivement mutualisé avec les Comités Départementaux de Tourisme (devenus Agences…) et bien sûr avec les acteurs locaux…”.

Une région fleurie

"Le domaine de Narcisse" au Festival des jardins de Chaumont

“Le domaine de Narcisse” au Festival des jardins de Chaumont

Parmi les filières développées, les jardins et le vaisseau amiral de Chaumont-sur-Loire repris par le conseil régional, a fait éclore un atout maître de la région. Deux personnages ont été les artisans de ce “fleurissement” du Val de Loire, Jean-Paul Pigeat d’abord, le regretté créateur du Festival des Jardins de Chaumont-sur-Loire, dont le flambeau a été repris de main (verte) par Chantal Colleu-Dumond. Mais dans son éloge de ces jardiniers, Alain Beignet n’oublie pas les propriétaire de châteaux et de jardins qui “ont à la suite d’une intense réflexion stratégique, dans la structuration d’une vraie filière touristique opérationnelle.”. 

Le classement à l’Unesco

Balade à vélo dans les vignobles de Sancerre; Photo. J.Damase. CRT.

Balade à vélo dans les vignobles de Sancerre; Photo. J.Damase. CRT.

Grâce notamment au travail de lobbying d’Yves Dauge l’ancien maire de Chinon, le Val de Loire a obtenu (en 2001) le classement au patrimoine mondial de l’Unesco, un label qui a beaucoup fait pour la communication touristique. Par ce biais, est née une coopération baptisée “les grands sites” avec Pays-le-la-Loire, région avec laquelle le Centre-Val de Loire s’est mariée, mais uniquement au plan touristique. Mais aujourd’hui la marque la plus connue et qui génère des centaines de milliers de visiteurs chaque année, c’est “La Loire à vélo”, un produit qui a passé le grand braquet depuis une quinzaine d’années.

Prestataires et qualité

“Ce qui fait la force de «La Loire à vélo », comme d’ « Accueil vélo » et des nouveaux itinéraires qui se déploient sur notre Région, c’est qu’ils s’appuient non seulement sur des infrastructures, mais aussi sur un réseau très actif de prestataires fédérés par la marque dont ils sont partenaires autour d’une charte de qualité exigeante.” explique Alain Beignet qui a formé un tandem efficace avec Pascal Rosler, la vice-présidente sortante chargée du tourisme.

De région de passage, le Centre-Val de Loire est devenu une vraie destination à part entière (et entièrement à part…), avec un réservoir énorme, à l’heure où le touriste hésite à passer les frontières pour ses vacances, celui de l’île-de-France.

Cinq nuits en moyenne

“Ainsi, en 2014, nous constatons, non sans fierté, que la durée de séjour des touristes sur notre territoire a sensiblement progressé. Elle est désormais de 5,6 nuits. La fréquentation touristique s’est étalée dans le temps et l’itinérance de nos visiteurs se confirme” explique Alan Beignet. La stratégie marketing passe par des marques, « Val de Loire », « Touraine »,  « La Loire à vélo », « Châteaux de la Loire – Finest France », « Accueil vélo », mais aussi « Berry Province » qui,  dit l’ancien président, “offrent la perspective d’un développement économique plus soutenu dans le sud de notre région qui dispose, lui aussi, d’un patrimoine remarquable et d’un Parc Naturel Régional dynamique, celui de la Brenne tourné vers le tourisme de nature.”.

Alain Beignet aura aussi fait basculer le CRT du papier vers le web, une conversion indispensable qui va prendre la forme d’une “place de marché” dont le Loir-et-Cher a été le pionnier.

Baigner dans le tourisme

“Je quitte aujourd’hui les missions de Président du Comité Régional du Tourisme avec le sentiment d’avoir servi, avec vous, le tourisme régional” a dit Alain Beignet aux acteurs régionaux. 

“Les missions à conduire demeurent exaltantes et les enjeux considérables pour notre économie régionale et pour l’emploi dans nos territoires. Il me semble possible, par exemple, de travailler au développement d’un tourisme pour tous, intra-régional, qui peut favoriser l’appropriation, par ses habitants, de notre région…

Alain Beignet, qui fut journaliste et a bien envie de le redevenir, quitte le CRT après 17 ans de bons et loyaux service. Le moins que l’on puisse dire c’est que le Solognot pendant ce long mandat n’a pas “joué les touristes” durant sa mission. Sans jamais se prendre au sérieux il a fait les choses sérieusement. Quelque chose nous dit qu’il continuera en Solognot convaincu d’une façon ou d’une autre, à… baigner dans le tourisme. 

Ch.B

Les Roiron soeur et frère socialistes

pierre-alain_roiron_37-3Pierre-Alain Roiron, maire PS de Langeais (Indre-et-Loire), n’est pas entré dans l’exécutif régional comme il l’espérait, mais faute d’être vice-président de la Région, il sera président du comité régional du tourisme (CRT). Il succède à Alain Beignet (Loir-et-Cher) et travaillera avec une écologiste, Christelle de Crémiers, vice-présidente du conseil régional, chargée du tourisme.
Pierre-Alain Roiron, 49 ans, est maire de Langeais depuis 2008, conseiller régional depuis 2010 et président de la commission éducation à l’Association des maires de France. Il est par ailleurs le frère de Claude Roiron qui fut la présidente PS du conseil général d’Indre-et-Loire (2008-2011). 

Afficher les commentaires