Nouvelle alerte à la bombe au lycée Jean Zay: “Bis repetita non placent”*

  • PDF
  • Email
  • Add to favorites

Une nouvelle fausse alerte à la bombe (voir Magcentre) a perturbé les cours ce vendredi matin au Lycée Jean Zay d’Orléans. Suite à un appel anonyme, les élèves ont été confinés dans leur classe une partie de la matinée avec comme consigne donnée par la police d’éteindre leurs portables, dans le but, semble-t-il de tenter de localiser le mauvais plaisantin… Reste à savoir qui avait un devoir sur table ce matin ?

Rappelons toutefois aux mauvais plaisants que le code pénal punit jusqu’à deux ans de prison et 30.000 euros d’amende “le fait de communiquer ou de divulguer une fausse information dans le but de faire croire qu’une destruction, une dégradation ou une détérioration dangereuse pour les personnes va être ou a été commise”

*« Ce qui est répété deux fois ne plait pas » pour les non-latinistes

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. Il n’y a pas que le portable…
    La différence d’importance c’est que cette fois les élèves, les enseignants et tous les personnels ne sont pas sortis dans le Parc Pasteur. Ils sont restés confinés dans leurs locaux, pendant 90 minutes en se mettant à terre, dans des salles fermées (barricadées) aux rideaux baissés (donc dans l’obscurité), sans portable et sans parler (ou peu). Ce qui est pénible pour tout le monde est très difficile pour les personnes handicapées, claustrophobes, âgées ou non. Les conséquences de ces appels sont aussi à prendre au sérieux.

  2. Sans oublier évidemment les conséquences sur les cours et les devoirs interrompus et/ou annulés, sur l’organisation de la cantine, etc.

  3. Navrant de constater qu’il soit nécessaire de traduire une phrase aussi évidente que celle du titre ! France, le peu de culture qu’il te restait fout le camp.

  4. Poussant l’humour absurde jusqu’au bout, on peut même dire que ce type d’appel permet aux professeurs d’avoir le silence dans les classes et de ne plus être embêtés par ces maudits portables (très envahissants). Si Jilde ne fait pas d’humour, c’est plus gênant : c’est qu’il n’a pas compris la teneur des quelques lignes.

  5. A leur place je renforcerai la sécurité du lycée en y déployant des soldats au cas ou les appelles ne soient pas des canulars mais des tests de la sécurité (protocoles d’évacuation ou confinement mis en places, temps avant l’arrivée des forces de l’ordre…). Une attaque organisée contre un établissement scolaire de cette envergure serait un véritable massacre d’autant plus que les victimes seraient des adolescents.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *



Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail