Primaires: le Nouveau Centre ne veut pas d’un candidat unique de l’UDI

  • PDF
  • Email
  • Add to favorites

Deux jours avant le passage de Paris-Nice, Vendôme a accueilli samedi une étape décisive de la course à la primaire de la droite et du centre. Sous forme du congrès du Nouveau Centre qui a réuni au “Minotaure” la famille centriste au sens large du terme, à l’exception notable de Jean-Christophe Lagarde. “Il n’a pas pu venir, il était en vacances mais bizarrement le même jour que notre congrès, quelle coïncidence, il sort une interview dans Le Monde” lâche un grand élu du Nouveau Centre.

Hervé Morin à Vendôme (@OR).

Hervé Morin à Vendôme (@OR).

Jusqu’ici Jean-François Lagarde était le seul candidat déclaré au sein de l’UDI. Samedi à Vendôme, Hervé Morin et ses amis ont prévenu, pas question qu’il y ait un candidat officiel de l’UDI. “Dans l’hypothèse où l’UDI déciderait d’avoir des candidats issus de ses rangs aux primaires, elle ne saurait s’enfermer dans l’investiture unique d’un seul candidat représentant du parti”, dit la motion qui a été votée à une large majorité à l’issue du congrès du Nouveau centre. Sinon, l’avertissement a été lancé à distance par Hervé Morin, le Nouveau Centre “reprendrait sa liberté” et quitterait l’UDI.  Bigre! Le 20 mars prochain, lors d’un congrès extraordinaire à Versailles, l’UDI aura fait remonter les votes des fédérations (lire par ailleurs) qui dira si oui ou non le parti doit présenter un candidat à la primaire. “Si nous partons aux primaires au nom de l’UDI, en aucun cas nous n’aurons notre mot à dire dans une majorité après 2017” dit Hervé Morin.

700 cadres et militants

Hervé Morin.

Hervé Morin.

Interrogé en marge du congrès de Vendôme par la presse sur sa présence au congrès de Versailles, Hervé Morin a indiqué que c’était “à son agenda”. Maurice Leroy lui, le président du Loir-et-Cher, qui était l’organisateur de la réunion de Vendôme, qui a rassemblée 700 militants et cadres du parti,  sera retenu ce jour-là “par des manifestations locales”

Une chose est sûre, il y aura de l’ambiance à Versailles, choisie sans doute parce que théâtre des réunions exceptionnelles du Parlement, c’est le symbole du rassemblement. Justement celui de la famille centriste, c’est le Nouveau Centre qui l’a réussi samedi. Philippe Vigier, le député d’Eure-et-Loir, félicité par tous pour ses capacités à rassembler, insistait sur la présence de Marc Fesneau, numéro 2 du Modem (et de Jacqueline Gourault) et maire de Marchenoir et de Laurent Hénart, le président du Parti radical valoisien.

Un moment historique

Marc F esneau (Modem) et Philippe Vigier (Nouveau Centre).

Marc F esneau (Modem) et Philippe Vigier (Nouveau Centre).

Tous deux talentueux dans leur expression. “Si nous ne représentons pas l’alternance à ces deux partis (LR et le PS), l’alternance sera le Front national. Pour notre famille c’est un moment historique qu’il faut saisir” a dit Laurent Hénart. Du côté du Modem, François Bayrou s’est déclaré contre les primaires avec la droite, et il roule clairement pour Alain Juppé. Mais Marc Fesneau son bras droit se situe lui aussi, au-delà de 2017, “il faudra passer par dessus les étiquettes…éviter que le pays ne sombre un peu plus dans la crise et la désespérance“.

Jean Arthuis lui, l’ancien ministre de l’économie et sa microscopique Alliance centriste est tellement favorable à la multiplicité des candidatures… qu’il a présenté la sienne. Le député européen veut mettre sur pied un “Erasmus des apprentis”.

Un accord de gouvernement

En tout état de cause, Jean-Christophe Lagarde et Hervé Morin sont d’accord sur un point: ils veulent tous les deux un accord programmatique et un pacte de gouvernance. “Le centre a vocation à participer aux primaires dès lors qu’un pacte majoritaire aura été conclu avec les Républicains”, et …”sur la majorité législatives qui portera le nouvel éxecutif”.  Sauf que les adversaires de Nicolas Sarkozy à la primaire côté LR ne veulent pas entendre parler d’une “distribution” des investitures en amont, par l’actuel président du parti Les Républicains.

Majoritaire à Versailles

Hervé Morin avec Jean Arthuis.

Hervé Morin avec Jean Arthuis.

Dans le Monde de samedi, Jean-Christophe Lagarde qui n’a toujours pas reçu de réponse de Nicolas Sarkozy sur son pacte, menace de ne pas aller à la primaire, et de présenter un candidat à la présidentielle, sans passer par la case primaire. “C’est le signe d’une reculade de Jean-Christophe Lagarde sur sa candidature unique” analysait samedi à Vendôme un cadre du Nouveau Centre.

Comment le président de l’UDI qu’Hervé Morin accuse toujours “d’avoir triché” à l’élection à la présidence peut-il espérer être majoritaire au congrès de Versailles, alors que NC et le Parti Radical représentent les trois-quarts des adhérents? “Parce qu’il bourre la salle avec les adhérents de la Seine-Saint-Denis”, dit en substance un adhérent du Nouveau Centre.

Un grand parti central

Maurice Leroy (à gauche) avec Jean Arthuis et Hervé Morin.

Maurice Leroy (à gauche) avec Jean Arthuis et Hervé Morin.

 ” l m’a volé cette élection, je continuerai à le dire. Mais ca été un immense service” dit Hervé Morin à la tribune, à propos de son élection de décembre à la tête de la région Normandie. Et lorsqu’on lui demande si avec Jean-Christophe Lagarde le bras de fer continue, Hervé Morin ne répond pas, mais il continue d’appeler à la tribune à l’émergence après 2017, “d’un grand parti central de la modernité de la rénovation”. Dans la droite ligne de l’UDF. Et Louis Giscard d’Estaing, copier-coller de son père dans sa gestuelle, présent aussi samedi, s’empresse d’acquiescer.

Ch.B

 

 

 

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. Militant Direct UDI, après être passé par le NC, je forme un vœux, que cesse une fois pour toute les divisions internes pour causes d’égo. Les suspicions des barons les uns envers les autres est insupportable. Cela étant, si l’objectif “non avoué” est de faire parler de l’UDI par les média ? Alors bravo, car qu’on en dise du bien , qu’on en dise du mal , peu importe, l’important est que l’on parle plus possible de l’UDI dans les média. C’est le meilleur moyen de monter dans les sondages.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *



Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail