Agnès Ledig, ce vendredi à la librairie nouvelle

  • PDF
  • Email
  • Add to favorites

Agnès Ledig vient ce vendredi à 17h30 Orléans à la rencontre de ses lecteurs. Quand beaucoup d’auteurs se contentent d’une séance de signature, cette Alsacienne d’une quarantaine d’années entend orchestrer un échange, un dialogue, partager l’expérience de la vie  qu’elle a acquise et qu’elle met dans ses livres et s’enrichir de celle des autres. Elle est un auteur à succès et s’en émerveille encore. 

Agnès Ledig

Agnès Ledig


L’écriture comme exutoire

C’est pour raconter l’histoire de son fils atteint de leucémie qu’en 2005, que cette sage-femme  libérale a pris la plume pour la première fois.  «  Pendant un an, tous les dimanches, j’ai rédigé «des bulletins» pour associer mes proches au quotidien de Nathanaël. Fille de parents enseignants, amoureuse des mots j’ai témoigné des bonheurs éphémères et des souffrances durables, avec humour, c’était petit garçon, tellement joyeux, tellement courageux que je ne pouvais  faire autrement que de transmettre un peu de légèreté».

Emu par ses textes, un professeur de l’hôpital la convainc de ne pas en rester là  parce que le témoignage d’Agnès, son énergie communicative, «peut faire du bien aux gens!» Elle écrit, mois après mois, par plaisir et pour tenir une promesse: «J’avais promis à Nathanaël que l’on s’en sortirait. Je ne me suis pas laissé d’autre choix que de réagir, pour lui, pour nous. La mort d’un enfant fait peur, on se cache… On a tort. J’avais besoin de dire haut et fort, d’écrire, que la vie continue!»

Lire un extrait 

La psychogénéalogie

Depuis elle écrit d’une écriture simple et sans fioritures toujours dans la veine qui est la sienne, sans se détourner de ce qu’elle est et ressent. En 2013 son second roman « Juste avant le bonheur » a reçu le Prix Maison de la Presse.  En 2014 le suivant « Pars avec lui » a  reçu un excellent accueil. . Celui qui vient de sortir « On regrettera plus tard », le quatrième mais surement pas le dernier,  revient sur la vie qui nous réserve bien des surprises. Valentine l’héroïne de cette histoire va le découvrir

Institutrice dans un petit village, elle ouvre sa porte un soir d’orage à Eric et sa fille Anna-Nina.. Ce père et sa petite sillonnent la France dans une roulotte depuis un drame survenu il y a sept ans. Contre toute attente, Anna-Nina  apprécie beaucoup cette vie sédentaire  qu’ils vivent chez  Valentine, le temps que la roulotte soit réparée. Mais le père vit dans le passé et n’est pas prêt à accepter que sa fille puisse s’éloigner de lui.  Valentine, pour sa part  ne peut  remettre en question sa position de célibataire endurcie et ouvrir son coeur. Aidé de son meilleur ami Gaël, elle va  cependant faire la lumière en elle mais sera t-il encore temps ?

Ce faisant  l’auteur  fait référence à la psychogénéalogie «  qui nous permet de comprendre d’où on vient ; C’est un thème qui se situe autour de la naissance, je reste dans mon sillon », dit-elle Autant de sujets qu’elle s’apprête à aborder à la Librairie nouvelle.

F.C.

« On regrettera plus tard »
Agnès Ledig (Albin Michel) 313 pages 19,50 euros

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *



Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail