“No Land’s Song”, au pays des femmes sans voix

  • PDF
  • Email
  • Add to favorites

no land's song

Comme le dit le mollah interviewé dans le film, le chant des femmes a le pouvoir de nous émouvoir au plus profond de nous-mêmes, alors quelle curieuse idée d’interdire ce que Dieu nous donne de plus beau à écouter. Et tout ce film docu-fiction interroge sur l’étrange non-sens affublé de théologie fumeuse, qui consiste à imposer à toute une société des interdits dont on peine à comprendre le sens intrinsèquement divin, hormis un mépris des femmes et un asservissement qui va jusqu’à leur interdire de parler à des “non-intimes”.

Mais heureusement, elles chantent ! et le film nous réserve des moments de chant justement divins, avec ce récit documentaire d’un échange musical entre la France et l’Iran: pour essayer de contourner l’interdit fait aux femmes de chanter en soliste en Iran, une jeune compositrice, Sara Najafi (son frère Ayat Najafi est le réalisateur du film) va inviter deux chanteuses françaises Jeanne Cherhal (que l’on a pu entendre il y a dix jours à Saint Jean de la Ruelle), Elise Caron et la jeune tunisienne Emel Mathlouthi à se joindre à des chanteuses iraniennes pour organiser un concert à Téhéran, espérant profiter de la défaite électorale des ultra-conservateurs pour soulever un petit coin de la chape de plomb qui écrase les femmes d’Iran depuis 1979. Le projet prend forme et tandis que nos artistes répètent, notre organisatrice rencontre les autorités et enregistre sur un dictaphone caché, ces discussions, restituées sans image, d’une bureaucratie sans visage qui tergiverse dans un verbiage entre Kafka et Tartuffe.

Le concert aura-t-il lieu ? Allez donc voir ce film qui nous montre que malgré la dévastation des lieux de spectacle de Téhéran, des femmes continuent de chanter et la tradition de nourrir la création musicale malgré la répression, voix magnifiques qui nous font frémir avec cette pépite à la fin du film, la chanson du printemps tunisien Kelmti Horra (“Ma parole est libre”) interprétée par Emel Mathlouthi, véritable Joan Baez arabe !

Gérard Poitou

Emel Mathlouthi

Emel Mathlouthi

No Land’s Song  un film de Ayat Najafi  1 h 35

avec Sara Najafi, Parvin Namazi, Sayeh Soseyfi, Emel Mathlouthi, Jeanne Cherhal, Elise Caron

 

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *



Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail