Myriam El Khomri à Orléans, en formation paquet-cadeau

  • PDF
  • Email
  • Add to favorites

A l’évidence, les syndicats n’avaient pas eu le temps de mobiliser les troupes pour accueillir dignement Myriam El Khomry, en visite surprise à Orléans pour signer, avec la région et son président François Bonneau, une convention sur la formation professionnelle assortie d’un soutien budgétaire de l’état d’un montant de 35 millions d’euros permettant de financer 12.000 formations supplémentaires en région.

manif cathédrale

Après une visite au sein de l’entreprise de formation au transport Promotrans à Ingré (lire par ailleurs), la ministre était donc attendue au Conseil Régional, pour la présentation de ce dispositif aux différentes instances régionales impliquées dans la formation professionnelle.

Le retour à l’emploi des chômeurs

Avec le responsable du CFA Abdoulaye N'Gom.

Avec le responsable du CFA Abdoulaye N’Gom.

Le but défini par la ministre pour ce plan lancé par la Président de la République à hauteur de 500.000 formations au niveau national, est de favoriser le retour à l’emploi pour les demandeurs d’emploi, mais aussi d’apporter une réponse concrète et efficace aux entreprises rencontrant des difficultés de recrutement qualifié. La convention signée en Région Centre Val de Loire est la deuxième après Strasbourg, et la ministre en a profité pour souligner l’engagement de la région dans une politique de formation dynamique et volontaire, s’appuyant sur le dialogue paritaire  au sein du COPAREF (Comité paritaire interprofessionnel régional pour l’emploi et la formation) organisme pour lequel son président, Patrick Ugarte, a pris la parole pour souligner l’urgence d’agir pour l’emploi et indiquer que tout était prêt en région pour appliquer ce plan de formation dès demain.

Myriam El Khomri avait entamé vendredi à Strasbourg un tour de France pour présider à la signature de conventions État-Régions dans le cadre d’un plan national, doté d’un milliard d’euros, qui prévoit la mise en place immédiate de 500.000 formations supplémentaires pour faciliter l’insertion sur le marché du travail des jeunes et des personnes non qualifiées, et le retour à l’emploi des demandeurs d’emploi.

El Khomri Bonneau

Soutenir la reprise timide

A l’issue de la signature protocolaire de cette convention entre l’Etat et la Région, la ministre s’est livrée à un rapide “bain de presse”, où il fut bien sûr, plus question de sa loi sur le travail qui sera présentée jeudi en Conseil des Ministres avec les modifications, a-t-elle souligné, résultant des consultations menées depuis plusieurs semaines (lire par ailleurs). Et la ministre de conclure en insistant sur le lien entre l’effort entrepris dans le domaine de la formation et la réforme du Code du Travail, dont le but conjoint est de soutenir et amplifier la timide reprise de l’emploi en France. Avant de partir pour Ladon pour visiter l’entreprise Toutenkamion, spécialisée dans la fabrication de remorques spéciales dont les fameux Cinémobiles de la Région Centre-Val de Loire.

IMG_3471

Rencontré dans les travées de l’hémicycle régional, Christophe Dupont, ex président de l’OLB, et surtout président de Formasanté et de la Fédération  de la Formation Professionnelle Régionale voit dans cette signature “une bonne nouvelle”, particulièrement pour des secteurs comme les transports ou les services à la personne, secteurs où l’emploi est “en tension” faute de personnel qualifié, surtout après les difficultés qu’ont connues en 2015, les organismes de formation avec des baisses de dotation pouvant atteindre 30 % .

GP

“Nous aurions été acculés au recul…”

A propos des pérégrinations du projet de loi sur le travail, Myriam El Khomri a estimé que le gouvernement aurait été “acculé au retrait de la loi” travail s’il n’avait pas pris deux semaines pour se concerter avec les partenaires sociaux, et elle a jugé qu’un “bon équilibre” a été trouvé.

El Khomri “Si nous n’avions pas pris ces quinze jours de concertation supplémentaires, c’est le retrait qui aurait été demandé… Nous aurions été acculés au recul”, a déclaré la ministre.

“Entre l’intransigeance et le renoncement, il y a une voie, qui s’appelle le compromis. Le compromis c’est précisément l’inverse du recul”, a encore dit la ministre en défendant une “loi juste et nécessaire”. Plusieurs dizaines de militants, tenus en respect par un cordon de policiers, manifestaient pendant ce temps devant le siège du conseil régional pour demander le retrait du projet de loi porté par Mme El Khomri.

“La concertation que nous avons menée a permis de trouver le bon équilibre entre les souplesses accordées aux entreprises et les protections dues aux salariés, pour nous adapter au monde qui est le nôtre”.

Interview

En début de matinée, la ministre du Travail a visité Promotrans sur la zone industriel d’Ingré-Saint-Jean-de-la-Ruelle, un centre de formation dans le secteur du transport. Guidée par la directrice, Françoise Delahaut, elle s’est entretenue avec des stagiaires en formation dans un secteur la logistique, très présent dans l’agglomération, et qui recrute.

IMG_3475

Pourquoi cette visite à Promotrans?

Myriam El Khomri. Le constat de base c’est que les demandeurs d’emplois sont insuffisamment formés dans notre pays. C’est pour cela que nous y mettons des moyens supplémentaires. Ici dans la région il y a un savoir-faire en matière de logistique. Et une mobilisation de acteurs régionaux pour développer des formations en lien avec les besoins des entreprises Donc l’objectif c’est non pas d’envoyer des demandeurs d’emplois vers des “stages parking”, mais vers des formations dont nous savons que derrière, ils trouveront un emploi. Ici dans cette région des entreprises de transport et de logistique recherchent des personnes à recruter. L’objectif c’est de bien orienter avec le service public de l’emploi, en lien avec la région, qui a un rôle fondamental en la matière. Orienter ces personnes vers la formation et l’emploi, c’est l’objectif du plan du Président de la République.

Pourquoi la région Centre-Val de Loire c’est la deuxième région que vous visitez?

Oui, j’ai déjà signé une convention vendredi dernier vec Philippe Richert pour l’Alsace-Loraine-Champagne-Ardennes, j’irai en Nord-Pas-de-Calais-Picardie cette semaine puis en Aquitaine en fin de semaine. Le Président de la République nous a demandé de travailler le plus vite possible avec les président de régions, ce que nous avons fait. Dès lors que la convention sera signée, des demandeurs d’emplois se verront proposer des formations.

El Khomri Faut-il voir un lien entre ces formations et le compte personnel d’activité qui est dans la loi travail?

Tout à fait. Au sein de la loi que je vais présenter jeudi en conseil des ministres, nous avons posé pour la première fois le principe d’une formation en direction des salariés les moins qualifiés de notre pays et en direction des demandeurs d’emploi. Nous avions déjà institué la formation en direction des jeunes qui sont sortis du système scolaire sans aucun niveau de qualification. Aujourd’hui dans la loi c’est un vrai progrès puisque il y a 27 milliards pour la formation professionnelle, et nous voulons que ce financement aille en priorité à ceux qui en ont le plus besoin. Alors cette année, nous avons mis un milliard d’euros sur la table pour les moins formés.

Le compte personnel d’activité est un compte qui vise à donner des droits à la formation non pas en fonction de l’activité, mais pour toute personne. Vous êtes salariés, vous avez acquis des droits en tant que salarié, aujourd’hui vous n’êtes plus salarié, vous perdez ces droits. A partir du 1er janvier 2017 ce ne sera plus le cas, puisque le compte personnel d’activité englobera le compte personnel de formation, qui continuera de donner des droits à la formation. Par exemple, je veux créer mon entreprise, je peux avoir des formations en management, en gestion, en comptabilité…Ces droits seront attachés à la personne. S’agissant des salariés les moins qualifiés, tous les ans leur compte sera abondé de 40h. Au bout de dix ans ils auront 400h donc l’accès à un premier niveau de qualification. Mais aussi la possibilité aussi que l’employeur abonde ce compte, de même que la région.

Ce qui permettra d’avoir une évolution de carrière. De nos jours on ne rentre plus dans une boite à 18 ans pour en sortir à 60, il existe des ruptures dans les carrières, l’enjeu c’est que la personne maîtrise elle-même son parcours professionnel. L’objectif c’est que les personnes puissent être accompagnées dans une reconversion professionnelle à travers le compte personnel d’activité.

Propos recueillis par CHB

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *



Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail