La maternité de Pithiviers compte sur Touraine pour sa renaissance

  • PDF
  • Email
  • Add to favorites

Manifestations et réunions se multiplient pour tenter de sauver la maternité de Pithiviers. Samedi, près de 1 200 habitants et 70 élus toutes tendances confondues ont manifesté dans le centre de Pithiviers. Lundi au CHRO d’Orléans, une réunion a eu lieu avec Anne Besnier et Anne Leclercq, vice-présidentes du conseil régional et Jean-Pierre Sueur sénateur du Loiret qui ont rencontré les directeurs des hôpitaux d’Orléans et de Pithiviers, pour tenter de trouver des solutions.

Maternité de Pithiviers

Le constat des carences en personnel médical qui a entraîné la menace de fermeture est clair: il manque 2,6 équivalent temps plein en gynécologie-obstétricien, 1 ETP pédiatre et 1,5 ETP anesthésiste soit un  total de 5,1 ETP. La direction du CHRO semble disponible pour coopérer et mettre en place des postes partagés avec l’hôpital de Pithiviers. Mardi des conversations téléphoniques entre François BOnneau le président de région, Jean-Pierre Sueur d’une part et Marisol Touraine, ont permis de sensibiliser la Ministre aux besoins de Pithiviers et de ses habitants.

La Ministre a fait état de sa disponibilité pour qu’une délégation soit reçue rapidement par ses collaborateurs avec la nécessité de trouver une solution qui assure la sécurité des patientes.

Dès demain, mercredi 23 mars, Jean-Pierre Sueur a pris rendez-vous avec le directeur de cabinet de la ministre de la Santé pour aborder le sujet.

François Bonneau a fait état de sa détermination pour qu’une solution alliant “développement de la maternité et sécurité des patients soit trouvée avec le concours de toutes les parties prenantes”.

Dominique Tripet

Dominique Tripet

Pour sa part Dominique Tripet (Front de Gauche) dénonce ces élus qui manifestent “un peu comme à chaque fois que sur nos territoires se révèlent tous les dommages collatéraux de leurs politiques successives, menées par les uns ou les autres. Les usagers, derrière, mais toujours en victimes expiatoires de leurs mauvais choix et politiques”. “Pas un moindre paradoxe donc, de les voir ensuite défiler et se proposer comme force de résistance et de proposition devant leurs électeurs, qu’ils ont pourtant abandonnés sur l’autel des restrictions budgétaires et des politiques de santé, transformant les soins de santé en secteur marchand, géré comme une entreprise.”

Dominique Tripet regrette enfin qu’aucun représentant des personnels et des usagers de la maternité n’ait participé à cette réunion.

 
 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *



Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail