Le Loiret, plus économe, investit quand même

  • PDF
  • Email
  • Add to favorites

Informer. A l’heure du grand fatras des réseaux sociaux, l’information reste un enjeu! Allez comprendre… Ainsi, lors de la session en cours du conseil départemental du Loiret qui depuis mercredi se dépatouille avec son budget primitif, l’opposition par la voie de Vanessa Baudat-Slimani notamment, s’est estimée “mal informée” sur le projet d’une “complémentaire santé pour tous”. “Pourquoi avoir choisi cette association?“.

Le conseil départemental vote son budget.

Le conseil départemental vote son budget. Photos D.Chauveau.

Pourquoi pas le département en direct? Alexandrine Leclerc, vice-présidente chargée du dossier a expliqué que “le département (qui sera le premier à le proposer), ne peut pas contractualiser directement avec une mutuelle ou une assurance”. D’où cette interface associative, Actiom (Action de Mutualisation en vue de l’Amélioration du Pouvoir d’Achat) qui a pour mission de “rechercher et de proposer à ses membres –les assurés adhérents- des contrats collectifs solidaires à tarifs négociés…“.

Plus d’aides au tourisme

Hugues Saury mène les débats.

Hugues Saury mène les débats.

Actiom a fait ses preuves puisque 268 communes en France ont déjà adhéré (10€). “Sont concernés, des publics comme les étudiants, les 18/25 ans qui sont au RSA, les retraités les précaires et les salariés des agences d’intérim”. Le calendrier prévoit que le département qui aura un rôle de “facilitateur” et de “promoteur” de cette mutuelle pour tous, commencera sa campagne de communication en juin et les Loirétains pourront y adhérer dès septembre.

Autre information nécessaire, celle que recevront les maires du Loiret, concernés par les baisses de subventions dues aux économies sur le fonctionnement du budget départemental et les changements opérés par la loi NOTRe, dans les secteurs du tourisme, de l’hôtellerie et de la culture. Mercredi, Hugues Saury avait confirmé dans son propos liminaire que le Loiret devrait en 2016, comme d’autres départements de droite comme de gauche, opérer une augmentation fiscale à travers le foncier bâti qui progressera de 1,5 points. Ce qui correspond environ à 30€ par propriétaire. Christophe Chaillou, en patron de l’opposition avait alors pointé du doigt les divers partenariats public-privé que le Loiret a multiplié notamment pour les collèges. Ce n’était pas l’avis d’Hugues Saury qui, lui, a rendu responsable l’Etat mauvais payeur notamment en ce qui concerne le RSA, qui depuis 2004 a accumulé une dette de 560 M€.

Pour autant le Loiret continue d’investir 94,1 M€ soit 28% de plus qu’en 2015, “parce que c’est notre rôle de soutenir l’emploi local” a souligné Hugues Saury, son président. A titre de comparaison, l’Indre-et-Loire à peu de chose près aussi peuplé, n’injectera que 50 M€ dans l’économie de Touraine.

La suppression de Noël au château

cd budget2Jeudi à Orléans, le conseil départemental a examiné un certain nombre de politiques et leurs déclinaisons budgétaires. Frédéric Néraud, le vice-président, chargé notamment de la culture, s’y est collé. Au regard des nouvelles compétences transférées à la région, le Loiret ne pourra plus, en vrac, illuminer les ponts, aider l’hôtellerie et la restauration, les travaux dans les sites touristiques et les aides dans les châteaux privés. Ainsi l’opération “Noël au château” est supprimée ce qui fait le “bonheur” de l’opposition laquelle prisait peu ce coup de main aux châtelains.

Baisse de subventions aux compagnies

chateau meung sur loireQuant aux autres aides, notamment en ce qui concerne les monuments classés, aux musées, à la sauvegarde des églises, en faveur des propriétaires privés de monuments historique, aux écoles de musique, de danses de théâtre, sont revues légèrement à la baisse. Y compris pour les grandes compagnies comme le CADO, l’Orchestre d’Orléans ou le Centre chorégraphique. Dans des proportions diverses et variées, mais qui ont fait l’objet d’un vote unanime de l’assemblée départementale au nom des économies indispensables.

Vendredi le Loiret poursuivra le chiffrage de ses politiques et votera son budget primitif 2016.

Ch.B

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. et encore des taxes en augmentations pour les Loiretains.
    opérer une augmentation fiscale à travers le foncier bâti qui progressera de 1,5 points. Ce qui correspond environ à 30€ par propriétaire.

  2. Le Président Saury justifie un niveau élevé d’investissement pour « soutenir l’emploi local » Il paraît utile de mettre en regard de cette affirmation un extrait du dernier rapport de la Cour des Comptes sur les finances des collectivités locales : « il n’est (…) pas assuré que la France, contrairement à d’autres pays européens, souffre particulièrement d’un manque d’investissements publics. Il est encore moins certain que tous les investissements publics aient une utilité socio-économique avéré et doivent être indistinctement promus. »
    A méditer avant de toujours associer l’investissement à un avenir radieux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *



Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail