Budget: le Loiret en mode (presque) consensuel

  • PDF
  • Email
  • Add to favorites

Dans un climat consensuel, le Loiret a adopté son budget 2016 (647,7 M€ dont 94,1 en investissements) par trente-six voix, celle de la majorité de droite et du centre, contre une, celle du représentant d’EELV, Thierry Soler et six abstentions, celles du groupe socialiste.

Le conseil départemental a voté son budget. Photo Dominique Chauveau.

Le conseil départemental a voté son budget. Photo Dominique Chauveau.

Christophe Chaillou (PS), dans son explication de vote a redit son opposition à la hausse de 1,5 point de la fiscalité en ce qui concerne le foncier bâti. “C’est une contrainte mesurée, calculée au plus juste” a souligné le rapporteur, Olivier Geffroy. Pour sa part Pauline Martin, la vice-présidente en charge des finances, s’était plu à rappeler que “le Loir-et-Cher, le département de Momo* (sic) a augmenté sa fiscalité de cinq points”. Autre pomme de discorde du côté du groupe socialiste, le tarif des transports scolaires qui n’est pas soumis au quotient familial. S’il y a injustice pour les revenus les plus faibles, elle ne durera qu’un an supplémentaire puisque les transports vont basculer à la région, en juin pour les lignes régulières et en septembre pour les scolaires. Alain Touchard avait indiqué jeudi que le tarif appliqué aux familles représente 10% du coût des transports en question. Un pourcentage qui peut d’ailleurs être pris en charge par les communes.

Qualité du dialogue

Départementales

Christophe Chaillou et Hélène Lorme, deux des six consillers généraux d’opposition.

“Esprit constructif, qualité du dialogue”, tant Christophe Chaillou que le président Saury se sont félicités du “climat” général de ces trois jours de débat budgétaire. Ce dernier a souligné “l’équilibre précaire” de ce budget. Ainsi au chapitre des économies le département a serré la vis en ce qui concerne les voitures (-16%), le fonctionnement de l’assemblées (-14%)…Au total, sur 2016-2017 le Loiret va réaliser un plan d’économie de 7M€ et Aprolys la centrale d’achat (qui va fusionner avec celle de la région) y a grandement contribué.

En revanche, Christophe Chaillou s’est interrogé au chapitre communication sur l’intérêt de maintenir en prériode de vaches maigres les 100 000€ d’achat d’espace dans la presse nationale. Quant à Thierry Soler, il n’est pas intervenu en fin de matinée vendredi pour expliquer son vote négatif car Il était souvent monté au créneau durant ces trois jours pour montrer sa différence dans les différentes politiques notamment en matière d’environnement et d’équipements routiers. Dépenser plus sur les collèges à rénover et moins sur les routes, c’est son créneau, il l’a dit et répété.

Pour Hugues Saury “l’adaptabilité” ce sera le mot clé de la suite du mandat avec une volonté constante,  celle d’écouter et de discuter de toutes les propositions, qu’elles viennent de sa majorité ou de l’opposition.

Ch.B

*Maurice Leroy, président du conseil départemental du Loir-et-Cher

 

Le budget 2016 par politiques :
 276,7 M€ : politique solidarité
 109,8 M€ : politique aménagement et mobilité
 41,5 M€ : politique Éducation et recherche
 13,7 M€ : politique Économie
 15,5 M€ : politique Culture et sport
 8,9 M€ : politique Environnement

Chiffres clés :
 646,7 M€ : montant du budget 2016 proposé
 94,1 M € : montant de l’investissement, avec un programme pluriannuel
d’investissement (PPI) estimé, de 2016 à 2021 à 705,1 M€.
 11,7 % de taux d’épargne brute avec une capacité de désendettement de 7,8
années
 29,8 M€ pour le projet Lysseo (Haut Débit et Très Haut Débit)
 22 M € dédiés aux collèges loirétains
 2,6 M€ consacrés aux travaux dans les Ehpad (Maisons de retraite)
 143,3 M€ : montant des allocations individuelles de solidarité (AIS)

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. Il y a consensus au Conseil départemental. Comme c’est bizarre. Enfin pas tant que cela. Heureusement que T. SOLER a apporté

    Il y a consensus au Conseil départemental? Comme c’est bizarre. Enfin, pas si bizarre que cela. Merci Thierry SOLER

    Michel RICOUD

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *



Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail